#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Voyages linguistiques – récit d’un aficionado

| Publié le 3 juillet 2022 • Mis à jour le 5 juillet 2022 à 8h24
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Guides   Monde   Portrait 
         

Rares sont celles et ceux qui n’ont pas goûté aux joies et aux déboires des séjours linguistiques. Le temps de films cultes en la matière tels qu’À nous les p’tites Anglaises est bien loin derrière nous, alors qu’en est-il des séjours linguistiques aujourd’hui ? Comment se déroulent-ils ? Ont-ils bien vieilli avec le temps ? Parole aux jeunes et en particulier à Kevin, 24 ans, qui nous raconte ses voyages pour apprendre l’anglais avec EF, leader mondial en séjours linguistiques depuis 50 ans.

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Affiche du film « A nous les p’tites Anglaises »

Premier voyage à Malte 

« Je suis parti pour la première fois quand j’étais en terminale, pour le bac, pendant les vacances de février à Malte « , raconte Kevin Muhel, aujourd’hui en intérim dans le secteur de l’accueil en banlieue parisienne. « Je voulais améliorer mon anglais. Ça m’a permis de progresser. J’avoue ne pas avoir fait beaucoup de progrès mais au moins j’étais meilleur à l’oral pour le bac et j’ai dégotté un petit 14 ! », poursuit-il. Ce séjour maltais, Kevin l’a trouvé tout seul, comme un grand, en cherchant simplement sur internet : « Je suis tombé sur EF en premier, c’est moi qui ai choisi le séjour, j’ai payé grâce à l’argent que ma mère avait mis sur un compte pour moi. Je crois que c’était 950 € le séjour et il a fallu payer les billets en plus ». De cette première expérience, Kevin garde un beau souvenir : « Dans ma jeunesse, j’ai toujours fait des colonies de vacances. En gros, c’est comme si c’était la suite des colos , et en plus de s’amuser on apprend des langues ».

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
EF Beach, Malte © Kevin Muhel

« Des cours comme des jeux » et des jeunes de partout

« Les cours, c’était top, on faisait des jeux pour apprendre à se connaître, les profs étaient super. Je ne sais pas comment dire mais même si on ne comprenait pas, eh bien, on comprenait quand même ! », poursuit Kevin en rigolant. Il avait choisi la formule  « cours principal », des cours quotidiens de 3h40 le matin dans une école EF. L’après-midi, Kevin se baladait sur l’île grâce à des excursions proposées par l’organisme ou enchainait par des activités au EF Beach Club, un beach club privé appartenant à l’organisme. « Il y avait plein de jeunes de partout, des Français mais aussi beaucoup d’étrangers. J’ai connu un Allemand qui est devenu un ami. Ce qui m’a fait améliorer mon anglais car nous communiquions dans cette langue ». 

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Centre de langues EF, Miami © Kevin Muhel

Miami, « le top du top »

Cela pousse Kevin de renouveler l’expérience « Séjours Linguistiques » deux années plus tard. Cette fois, il choisit Miami et à l’option famille d’accueil, il préfère la formule « Résidence » tout en suivant, comme à Malte, des cours le matin : « J’avais une chambre dans une résidence EF avec piscine. Je la partageais avec un Suisse. Ça s’est très bien passé. J’ai adoré Miami, c’était le top du top. Il y avait beaucoup d’interaction pendant les cours. Et les excursions étaient super« .

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Kevin à Kailua, Hawaï © Kevin Muhel

Ambassadeur EF

Enchanté de son séjour, Kevin ne pense qu’à repartir. « Quand on était en cours à Miami, des gens d’EF sont passés pour nous proposer d’être ambassadeur pour l’organisme. En gros : tu témoignes de ton séjour, tu donnes ton avis sur ton séjour EF, tu dis autant le positif que le négatif et tu es rémunéré en points en fonction de ce que tu fais« , explique Kevin. Plutôt que de récupérer des cartes-cadeaux en échange des points, le jeune homme préfère les accumuler pour pouvoir faire des séjours gratuits et choisit Hawaï comme premier « free trip ».

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Waikiki Beach, Hawaï © Kevin Muhel

Hawaii, welcome to paradise

« C’était paradisiaque. En plus, j’étais dans une famille géniale, tout le contraire de celle de mon premier séjour à Malte. Là, ils me nourrissaient même trop, m’emmenaient partout. J’ai même fêté Noël avec eux », raconte Kevin. Il précise aussi qu’il a beaucoup plus appris qu’à Miami parce qu’il était « plus grand » et aussi parce qu’il baignait dans un milieu d’Américains. « En plus de ma famille et des personnes qu’ils m’on présentées, je me suis inscrit sur une appli de rencontres« , poursuit-il avant de préciser que l’idée n’était pas forcément de faire des rencontres amoureuses mais de se faire des amis, « et ça a super bien marché » !

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Avec un groupe d’amis à Hawaï © Kevin Muhel

Depuis, Kevin a encore pu profiter d’un autre free trip de nouveau à Malte, une île qu’il adore et « qui a quelque chose de magique car j’y fais toujours de très belles rencontres ». Quant à son niveau d’anglais, il le qualifie de « conversationnel » et projette déjà son prochain séjour linguistique : « En regardant le dernier catalogue EF, j’ai eu un coup de coeur pour San Diego et je crois bien que je vais réserver mon séjour au plus vite ». 

Séjours linguistiques, récit d'un aficionado, fan de l'organisme EF
Avec un groupe d’amis EF à Hawaï © Kevin Muhel

Voyages linguistiques – récit d’un aficionado | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Voyages linguistiques - récit d’un aficionado Rares sont celles et ceux qui n’ont pas goûté aux joies et aux déboires des séjours linguistiques. Le temps de films cultes en la matière tels qu’À nous les p’tites...

Bourse Avi International du voyage solidaire : encore un mois pour déposer vos dossiers ! Déjà neuf dossiers validés et encore un mois complet pour déposer vos projets de solidarité internationale afin de bénéficier...

Ateliers d'ailleurs - un tourisme responsable et solidaire au Maroc Ateliers d'ailleurs vous propose de partir à la découverte des savoir-faire traditionnels marocains (stages d'artisanat, cours de cuisine marocaine)...

Nativing, des séjours linguistiques fun en mode Air BnB On a tous plus ou moins des souvenirs de séjours linguistiques peu productifs en matière d’apprentissage de la langue : des cours ennuyeux, des familles avec...

Rencontre avec Jean Marc Mignon suite au 26e Congrès mondial du tourisme social. Président de l’Organisation Internationale du Tourisme Social (O.I.T.S.), Jean-Marc Mignon nous livre ses impressions sur le dernier...

Contre la "réforme" du statut de guide-conférencier ! Et puis est venu en automne dernier le temps de l’illisibilité politique. Dans le grand maelström du premier texte de la fameuse loi Macron, dite loi pour la...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda