#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Le trail, la nature version sport!

| Publié le 17 avril 2019 • Mis à jour le 19 avril 2019 à 8h11
Thèmatique :  Acteur associatif   Conseils   Espaces protégés 
         

S’il est une activité sportive en vogue depuis quelques années c’est bien le trail que l’on pourrait nommer aussi course nature. On évalue à plus de 900 000 pratiquants réguliers en France en 2018 et il y a eu 2500 événements organisés l’an dernier, ce sont là des chiffres en constante augmentation. Que l’on soit coureur individuel ou participant à un événement organisé, le trail permet de parcourir au pas du coureur à pied de superbes coins de nature et de s’éloigner des routes et de la fureur et du bruit de la ville. Focus sur un massif, la Chartreuse et sur un événement, le Grand Duc qui permet d’associer participants en nombre et gestes éco-citoyens. Courir et défendre son territoire en voilà une saine occupation!

Le trail une mode…qui ne date pas d’aujourd’hui

Mis sous le feu médiatique depuis la mode des Ultra Trail (celui du Mont Blanc notamment) le trail n’est pourtant pas un phénomène de mode et encore moins une mode qui passe et qu’on oublie!

« Si je prends pour exemple le trail du Grand Duc dans le massif de Chartreuse, on a la 1ere course qui a plus de 30 ans et même si les pratiques ont bien évidemment évoluées au cours des décennies, la course en montagne existe depuis bien longtemps dans les Alpes »

explique Régis Brosse spécialiste de la pratique en Chartreuse.

« Cette pratique a attiré de nombreux coureurs de routes, qui faisaient des marathons ou des semis marathons par exemple. L’avantage de la course hors goudron, c’est qu’on a un combo parfait entre sport d’endurance et contemplation de la nature. »

Savez-vous d’ailleurs que ce mode de course sur sentier est bien moins traumatisant pour le corps que le bitume ?

Parcourir la montagne et découvrir de magnifiques paysages ( ©Pierre Laily)

Le trail fait des adeptes parmi les amoureux de la course à pied et qui en plus veulent s’isoler, s’éloigner du bruit et de la foule. Pour cela c’est assez simple de se trouver un chemin, une colline, une montagne et en avant l’aventure.

« Le trail n’est jamais monotone, on peut changer d’endroit suivant la méteo, les saisons, sa volonté. »

Qui sont les traileurs?

« Ils ont des profils de plus en plus différents mais on ne peut pas dire qu’il y ait un portrait type de coureurs. Néanmoins depuis quelques années la pratique se féminise beaucoup on s’en rend compte sur beaucoup d’événements. Certains viennent de la route, ont l’habitude de courir, d’autres au contraire commencent par la montagne et la course nature. Cartusiana, le bureau montagne de Chartreuse organise chaque année des weeks ends de préparations aux courses estivales, lors de ces rendez-vous je vois arriver des personnes avec des niveaux de pratiques très différents , ils ont besoin d’accompagnements pour prendre encore plus de plaisirs lors de leurs sorties. »

Car oui avant tout le trail c’est du plaisir en montagne seul, entre amis et notion importante, selon votre niveau. Pour contre carrer la mode des ultra trails, il existe de nombreux rendez-vous avec des parcours plus courts, adaptés à votre état de forme. N’est pas Killian Jornet qui veut!!!

Le Trail, la course côté sentier ( ©Pierre Laily)

Alors oui il faut aimer courir, avoir le gout de l’effort long, améliorer son endurance et détail technique important, il faut savoir se confronter aux terrains accidenté avec tout ce que cela peut comporter (cailloux, boues et donc glissades parfois) mais tout cela s’apprend sans griller les étapes. Et comme chaque fin de semaine en France on trouve des rendez-vous, à vous de jouer! Côté équipement il vous faudra investir dans de bonnes chaussures, c’est primordial, un coupe-vent, prévoir à chaque sortie un sac à dos, de l’eau, une barre énergétique, un vêtement chaud et évidemment bien vous renseigner sur le terrain que vous allez parcourir !

Concilier public et protection de la nature une gageure?

Il pourrait paraître inconcevable d’organiser des courses, des rassemblements avec du public en montagne alors que justement ces lieux sont des refuges de biodiversités à préserver. Mais les organisateurs démontrent qu’avec du bon sens, de la rigueur et de la pédagogie, tout se passe pour le mieux.

Un duo sur une crête de Chartreuse ( ©Pierre Laily)

Régis vous êtes un des organisateurs d’un rendez-vous incontournable dans la région Auvergne Rhône Alpes pour les amoureux de grands espace, le trail du Grand Duc. Celui-ci traverse des zones protégées, comment cela se passe t’il pour minimiser l’impact humain?

Le Grand Duc c’est à peu près 1000 coureurs fin juin, effectivement les engagés sont amenés à traverser des espaces naturels sensibles ou aller sur la réserve naturelle, mais il faut savoir que nous n’y allons pas chaque année et qu’un strict cahier des charges est édité par les gestionnaires de ces espaces (ONF ou gestionnaire de réserves par exemple). Nous sommes soumis à des réglementations que nous respectons à la lettre et avec grand plaisir. Ainsi une grande partie des bénévoles est assujetti à vérifier que chaque coureur reste dans les sentiers prévus, si ce n’est pas le cas la sanction est claire c’est la disqualification pure et simple. On a la volonté d’aller au delà de simples mesurettes : ainsi on a un balisage hyper serré sur de nombreux espaces sensibles et lors des reconnaissances on a une grande partie préventive avec nos amis coureurs. On explique beaucoup pourquoi cette année on ne passera pas par là ou bien pourquoi le sentier habituel ne sera pas pris. Les gens comprennent vraiment très bien et pour tout dire on a eu aucune sanction à effectuer ces dernières années ».

Quid de l’impact alors?

On a 1000 coureurs, mais certains font la course en équipe on a donc à peu près 600 ou 700 coureurs sur l’ensemble du parcours et globalement jamais en même temps vu le relief et les difficultés. 600 personnes c’est moins qu’une journée d’été sur un des grands spots de randonnées du massif. Nous avons mis en place un travail avec un collectif Chartreuse propre qui il y a deux ans est passé derrière nos bénévoles pour évaluer les déchets sur site et ils n’ont rien trouvé, c’est à mon sens un signe fort. Les gens qui viennent courir en altitude sont des gens bien! » On rajoutera que le Grand Duc incite fortement à venir en covoiturage, a mis en place une vaisselle réutilisable et bien entendu fait travailler des partenaires locaux pour ses ravitaillements. Une belle philosophie de la montagne.

30e édition du Grand Duc les 29  et 30 juin prochain au départ de Saint Laurent du Pont (Isère), plusieurs parcours pour s’amuser en solo sur 81 km ou bien en duo ou en groupe : https://www.grandduc.fr/

Pour vous préparer, vous entrainer  avec beaucoup de professionnalisme et dans un cadre sublime : https://www.cartusiana.com/activites/particuliers/a-la-journee-en-soiree/courir-en-chartreuse-entrainement-trail-accessible-a-tous

Le massif est le lieu d’un festival de Trail fin mai-début juin sur 3 jours

Et c’est aussi sur le massif qu’a lieu la terrible Terminorum, un parcours diabolique avec un circuit à faire plusieurs fois en temps limité et sans aide de cartes ou GPS inspiré de la Barkley Race aux USA

Merci à Régis Brosse accompagnateur moyenne montagne, instructeur trail et responsable sécurité du Trail du Grand Duc pour toutes ces informations


Le trail, la nature version sport! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Le Morne Brabant - randonnée, trekking ou Trail Running sur l'Ile Maurice Haut lieu de l'histoire de l'esclavage à Maurice, Le Morne Brabant est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, depuis 2008....

Eldorando célèbre la randonnée dans tous ses états au cœur des Pyrénées ! Les 3, 4 et 5 juin 2017, à l’occasion du 50e anniversaire du « Parc National des Pyrénées », La Balaguère, Pyrénées Magazines et quelques...

Béarn Pyrénées et Pays basque : des destinations durablement engagées ! le Béarn Pyrénées - Pays Basque est une destination fortement engagée en faveur de la protection de l’environnement et de la durabilité....

Jordanie : Autour de Pétra en vélo et à cheval Comment arriver jusqu'à Pétra "autrement" ? De manière plus douce, plus slow ? Je vous décris ci-dessous la seconde étape d'une idée de circuit multi-sports à travers...

Le trail, la nature version sport! Comment concilier événement à grande portée et respect de l'environnement : exemple d'un trail en Chartreuse...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda