#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Barcelone confidentiel, vivre la ville loin du tourisme de masse

| Publié le 24 novembre 2019 • Mis à jour le 25 novembre 2019 à 12h47
         

Barcelone en a marre des étrangers ! Mais attention, pas des migrants venus du Sud mais des touristes venus du Nord. Les manifestations anti-tourisme de masse et les banderoles aux balcons des appartements invitant les touristes à rentrer chez eux le prouvent. Pour autant, faut-il s’interdire d’aller passer du temps dans la capitale de la Catalogne ? Surtout pas… car Barcelone regorge de trésors à découvrir au rythme d’un mode de vie emprunt de cosmopolitisme et de liberté. Voici nos conseils pour appréhender la ville autrement.

Barcelone depuis les Bunkers d’El Carmen © Elisabeth Blanchet

Tourisme, « je t’aime, moi non plus »

Pas facile d’’être un touriste aujourd’hui à Barcelone. Et oui, vous vous aventurez dans une ville qui a quasiment inventé le terme « turismofobia » qu’il n’est même pas nécessaire de traduire. Ceci-dit, les Barcelonais ont des raisons pour avoir développé cette phobie. Les chiffres sont parlants : en 2017, 32 millions de touristes visitaient Barcelone, soit 20 fois plus de personnes que l’ensemble de la population de la ville. Evidemment, il y a de quoi en avoir marre. Les Barcelonais se plaignent de ne plus pouvoir grimper dans les bus bondés de touristes aux alentours des spots les plus visités, de la hausse des loyers, des prix dans les magasins etc, bref de la gentrification de leur ville.

Banderole anti touristes © Elisabeth Blanchet

Selon certains dont le conseiller municipal du quartier Ciutat Vella, Santi Ibarra, « le tourisme de masse enlève quelque chose à nos quartiers. Il les rend banals, les uniformise”. Certes mais, développer le tourisme à Barcelone a fait partie des priorités de la ville depuis les JO de 1992 et près de 30 ans plus tard, le secteur du tourisme représente 20 % des emplois en Catalogne. L’enjeu consiste donc à réguler le tourisme sans pour autant tuer la poule aux oeufs d’or. Tout un programme auquel s’attelle Ada Colau, la mairesse de Barcelone, depuis 2016 en menant une politique drastique à travers un plan urbain de logement touristique qui prévoit une stagnation du nombre d’hébergements touristiques : Aucune licence nouvelle ne sera accordée s’il n’y a pas auparavant une fermeture d’établissement dans la ville. A votre niveau, vous pouvez aussi agir en choisissant de rester sur place un certain temps et de louer un appartement pour les vacances à Barcelone plutôt que de favoriser des plate-formes comme AirBnB ou des locations illégales.

Fiesta de Gracia © Public Domain

Découvrir des lieux insolites

En plus de choisir précautionneusement votre hébergement dans une agence immobilière de Barcelone, évitez les hauts lieux de tourisme de masse comme la Sagrada Familial ou la Casa Mila ou si voulez vraiment vous y rendre, allez y à l’ouverture et hors saison. Privilégiez des lieux insolites où vous aurez peu de chance de croiser le touriste lambda bardé de sa perche à selfie : allez chercher l’inspiration, la méditation au musée de l’érotisme puis à celui du cannabis dans le Palau Mornau au coeur du quartier gothique avant de vous perdre dans le labyrinthe du parc de Horta pour conclure une journée riche en émotions et ressentis. Ancienne bibliothèque secrète des franc-maçons, la bibliothèque Rossend Arús est un autre endroit hors des sentiers battus où vous pourrez flâner tranquillement et vous installer pour lire ou écrire entouré par le silence et l’odeur du bois et des livres anciens. Si vous partez en famille, faites un tour au parc de l’Espanya Industrial. Dans cette ancienne usine de textile reconvertie en parc d’attractions sportives et culturelles, vous pourrez vous détendre à votre aise car l’espace est grand pendant que vos rejetons s’amuseront sur le toboggan géant en forme de dragon !

Marché d’Encants © Public Domain

Se régaler hors des quartiers battus

Loin d’être exhaustive, la liste des lieux insolites se décline aussi avec vos envies et vos goûts papillesques ! Pour ne pas tomber dans les pièges à touristes souvent repérables à leurs menus truffés de photographies crues et à une clientèle toujours en mode selfie ou insta, sortez du centre ville et privilégiez le quartier de Gracia. Laissez-vous tenter par El Jardi de l’Apat proche du parc Güell, lieu idéal pour les Calçotadas, sorte de barbecue dédié aux calçots. Une variété d’oignon doux entre cive et poireau, que les espagnols dégustent à toutes les sauces vers la fin du mois de janvier. Plus bas dans Gracia, vous pourrez faire une halte au Cal Boter, à l’excellent rapport qualité prix. N’oubliez pas boire un petite vermouth, spécialité locale, dans l’un des nombreux bars du quartier. Quant aux adeptes de marchés, plutôt que de vous retrouver dans la foule de visiteurs du marché le plus prisé de Barcelone, la Boqueria, évadez-vpus du côté de la place Glories au marché d’Encants. En plus de bien manger à des prix moins élevés qu’à la Boqueria, vous pourrez chiner toutes sortes d’objets de brocante.

Sur la plage de Barceloneta © Elisabeth Blanchet

Vivre des expériences confidentielles

Commencez vos aventures confidentielles par un petit pique-nique sur le toit des Bunkers d’El Carmel. Construits dans les années 30 pour défendre la ville contre l’aviation fasciste, leur emplacement offre une vue unique à 360 degrés sur la ville. Vous pourrez y visiter les trois édifices de béton armé qui hébergent un petit musée avant de pique-niquer sur les toits au milieu de Barcelonais qui viennent pour discuter, lire, admirer la vue, particulièrement belle au coucher du soleil. A propos de bunker, Hors saison, profitez de la plage de Barceloneta à deux pas du centre ville. Longez la côte en restant au bord de l’eau. Aller tout simplement à la plage hors saison. Si vous aimez la marche, continuez votre découverte de Barcelone depuis les hauteurs de l’immense cimetière de Montjuïc. Vous y entreprendrez un voyage à la fois temporel et artistique en découvrant les sculptures étonnantes de ses pierres tombales. Retournez à la vraie vie en vous immergeant dans la Festa Major de Gracia, une fête de voisinage dans le quartier de Gracia tous les ans au mois d’août ou plongez dans l’univers du carnaval de Barcelone pendant une semaine fin février ! Quand vient le moment du shopping et des souvenirs à ramener, achetez vous un Caganer, un santon célébrant la défécation en se montrant en pleine action !

Caganer © Public Domain

Pour rigoler, ramenez-en un pour Noël et glissez-le dans la crèche ! Jouez aussi au détective en partant à la recherche du vitrail caché du FC Barcelona dans l’église Santa Maria Del Mar. Et pour finir votre voyage barcelonais en beauté, tentez de rencontrer Manu Chao dans son bar, le Mariatchi, du quartier gothique, avant le repos du guerrier-voyageur dans un logement douillet.

Le Mariatchi © Elisabeth Blanchet


Barcelone confidentiel, vivre la ville loin du tourisme de masse | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookTwitter

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

'Overtourism' ou le grand défi des années à venir Le "sur-tourisme" menace d'affaiblir de grandes villes comme Venise ou Barcelone, opposant souvent visiteurs et habitants...

Voyager responsable ? Quel dilemme ! Peut-être qu’on aimerait sortir des sentiers battus pour vivre l’aventure, tout en gardant un certain confort et sécurité ? Parfois, il faut trancher, faire des choix, surtout...

Soundwave on the Road, le blog au vent de liberté "Soundwave on the road", ondes sonores sur la route... En couple depuis les bancs du lycée, Claire & Jérémie ont la trentaine et voyagent en sac à dos avec leurs...

Rencontre avec Xavier Druhen - Directeur de la SEML St Jean Activités. Lors du colloque "Tourisme et Biodiversité" de Saint-Jean-de-Monts, nous avons pu rencontrer Xavier Druhen, directeur de la SEML St Jean, qui...

Retour sur le FITS Maroc - Volet 7 - La nuit est tombée depuis longtemps lorsque nous arrivons à Tiznit. Devant le centre d’accueil des jeunes la ville, Jean-Marie Collombon est là, qui accueille les différentes...

FITS Tunisie 2017 : un pas de plus vers la solidarité…   le Forum International Tourisme Solidaire et développement durable (FITS) n’en poursuit pas moins son chemin entre découvertes, partages et engagements...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda