#TourismeDurable

Le grand boom du tourisme médical…

| Publié le 10 juin 2020 • Mis à jour le 11 juin 2020 à 17h24
         

Au nombre des multiples manières de voyager autrement, le tourisme médical est l’une des plus anciennes. Plusieurs siècles avant Jésus Christ déjà, des pèlerins n’hésitaient pas à parcourir plusieurs centaines de kilomètres jusqu’en Grèce dans l’espoir de recouvrer la santé auprès d’Hippocrate ou de ses disciples…

Mais si depuis un siècle ou deux et durant quelques décennies ce furent principalement les « bains » et donc les stations thermales qui constituèrent le motif et la destination quasi uniques de cette forme particulière de tourisme, il en va tout autrement depuis l’extrême banalisation des voyages en avion, associée à l’effondrement de leur coût. Car c’est avant tout pour des raisons financières que plus de 10 millions de personnes quittent aujourd’hui chaque année leur pays pour aller se faire soigner… ailleurs. D’autant plus facilement qu’internet offre désormais, d’une part aux établissements de soins le loisir de se faire connaître à l’autre bout de la planète et, d’autre part, à ceux qui aspirent à se faire soigner, toute l’information nécessaire pour les renseigner et les rassurer. Au point qu’il existe même plusieurs sites spécialisés présentant les diverses offres et permettant de les comparer.

La Thaïlande, leader mondial du tourisme… médical !

Ainsi, si pour les pays anglo-saxons tels que les Etats-Unis, le Canada ou la Grande Bretagne, des délais d’attente parfois extrêmement longs poussent les habitants à aller se faire opérer ailleurs, c’est en premier lieu parce que les soins pratiqués y coûtent beaucoup moins cher – et cela demeure valable pour l’ensemble des pays occidentaux – que l’on choisit à notre époque de programmer une opération de chirurgie esthétique en Tunisie (qui reçoit plus de 500.000 visiteurs médicaux chaque année) ou encore une greffe de cheveux en Turquie ?…

Moins cher de combien ?… De 20 à 40% en moyenne (transports et frais de séjour compris !). Et jusqu’à 50 voire 60% de moins pour une très courue rhinoplastie opérée en Tunisie, une chirurgie au laser des yeux en Turquie ou des implants capillaires au Maroc.

Si le niveau de compétence et de sécurité sanitaire atteint par nombre de pays non occidentaux s’est considérablement élevé ces dernières années au point que les deux tiers (73%) de nos concitoyens européens considèrent que les soins que l’on y reçoit sont désormais identiques, il n’en convient pas moins de respecter plusieurs règles de base. En dehors des sites commerciaux cherchant à recruter des patients, il existe donc aujourd’hui sur la toile des sites et blogs tenus par des médecins français vous guidant dans la manière de procéder et dans les choix à opérer. Dans tous les cas s’avère-t-il très avisé de choisir un établissement où l’on parle la même langue que vous, d’entrer en contact personnel avec le chirurgien qui doit vous opérer comme de prévoir un temps de repos post-opératoire suffisant pour pouvoir faire face à d’éventuelles complications. La plupart des centres médicaux sérieux dédiés aux étrangers proposant d’ailleurs de plus en plus souvent d’organiser voire même de prendre en charge dans leur forfait ce séjour complémentaire.

Sachant qu’il convient de bien se renseigner avant (il existe donc des guides en ligne présentant les risques encourues et les démarches indispensables). Sachant également qu’il ne faut surtout pas hésiter à parler ouvertement de son projet en amont avec son médecin ou un autre professionnel de santé. La plupart conseillant de s’en tenir à des opérations de « bien-être » et rappelant qu’en cas d’insatisfaction ou de problème, les recours juridiques à l’étranger sont pratiquement inexistants. La possibilité demeurant de souscrire une assurance spécifique avant son voyage.  

La Tunisie, dans le Top 3 des destinations médicales favorites des Français

Mais si La France, l’Espagne, la Chine et les Etats-Unis naviguent en haut des palmarès du tourisme traditionnel, quels sont les destinations médicalement les plus courues ? Le leader mondial incontesté du tourisme médical, la Thaïlande, n’accueille pas moins de 3 millions de visiteurs chaque année ! On se rend donc également beaucoup au pays du bouddha souriant pour s’y faire faire une dentition plus blanche que neige ou un nez droit comme un i. Et ce sont au total une dizaine de pays qui, dans le monde, se partagent la manne financière de plusieurs centaines de milliards représentée par ces voyages-là. Quatre grands champs composant la gamme des soins les plus recherchés. Celui des soins dentaires avec en vedettes : la Hongrie, l’Espagne, la Roumanie, la Pologne et la Thaïlande. Celui de la chirurgie esthétique,  essentiellement pratiquée en Tunisie, Pologne, Hongrie, Thaïlande et Malaisie. Celui de l’ophtalmologie (Turquie, Pologne, Hongrie) et, enfin, celui des implants capillaires : Maroc, Tunisie, Turquie, île Maurice.

Des destinations, on le voit, ne manquant pas par ailleurs de charme et dans lesquelles on pourra s’attarder quelques journées de plus avec bonheur, ce que font de plus en plus de « patients-voyageurs ». Inutile de préciser néanmoins que l’ensemble de ces soins ne sauraient être pris en charge par la sécurité sociale. Et si plusieurs entreprises organisent ce type de voyages à visée médicale, ce ne sont jamais des agences de voyage, la législation actuelle leur interdisant de commercialiser des produits comprenant une intervention médicale quelle qu’elle soit.

Pour terminer en nous intéressant uniquement à notre petit hexagone, retenons que plus d’un million de Français reconnaissent aujourd’hui être allés se faire opérer à l’étranger (2% environ) mais qu’ils sont bien plus nombreux (près de 15%) à « l’envisager ». Enfin, si notre pays dispose de l’une des toutes premières médecines au monde, notamment lorsqu’il s’agit de problèmes graves (ce n’est pas pour rien que les puissants de ce monde viennent s’y faire soigner), il est très « en retard » concernant l’exportation de son savoir-faire en matière d’interventions de bien-être. Moins de 6000 personnes nous rendent visite chaque année dans cet optique alors même que les tarifs pratiqués ne sont pas seuls en jeu puisque l’Allemagne en accueille, de son côté, plus de 50.000 chaque année…  


Le grand boom du tourisme médical… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Le village des Durikas Le village des Durikas Des biologistes et agronomes costariciens, engagés pour la conservation des forêts du Costa Rica,...

Une maison de répit à Megève pour de véritables vacances entre aidants et aidés Aidants-aidés, personnes dépendantes ont leur havre de paix et de ressourcement à Megève...

Vivre Autrement - Un salon qui donne la place aux voyages éthiques Le programme a été conçu par Manuel Miroglio, consultant de SPE Tourism, co-organisateur et animateur du 1er Festival Partir Autrement dédié au...

Eloge de la roue avec Terre Cambodge Au pays des Khmers, Terre Cambodge et Biking Cambodia ont adopté le vélo pour leurs circuits...

Le grand boom du tourisme médical... Au nombre des multiples manières de voyager autrement, le tourisme médical est l’une des plus anciennes. Plusieurs siècles avant Jésus Christ déjà, des pèlerins n’hésitaient...

Quand les « Working holidays » forment la jeunesse… En vogue au sein de la jeunesse, les working holidays ou vacances-travail offrent à des jeunes de tout profil et de tous horizons la possibilité de partir explorer...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda