#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

GreenGo : l’excellente surprise !

| Publié le 17 février 2022 • Mis à jour le 21 février 2022 à 10h06
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Innovation   Territoire   Tourisme de masse 
         

GreenGo, c’est l’histoire exemplaire de 4 garçons dans le vent (de l’Histoire) qui décident de lancer une plate-forme de réservation d’hébergements différente : hyper qualitative mais surtout plus durable ET plus juste. Et ça marche ! Au point qu’ils ouvrent à présent leur capital à tous les investisseurs citoyens afin de passer la vitesse supérieure. Le témoignage de Guillaume, l’un de nos 4 entrepreneurs vertueux…

Voyageons autrement : Quand et comment, de quelle envie, quelle nécessité est né Greengo ?

Guillaume : En 2019, à l’occasion de mon voyage de noces, j’ai vécu une prise de conscience forte sur la réalité du défi climatique qu’il nous fallait relever. D’évidence, il fallait agir vite. Mais dans quel domaine une action, au départ individuelle, pouvait-elle avoir un impact fort ?… J’ai passé en revue les différents secteurs d’activités de notre économie et les zones les plus touchées. Totalisant 8% des émissions de gaz à effet de serre, le tourisme était un client tout trouvé. Il y avait également les transports, bien entendu, mais pour agir sur ce terrain, il fallait disposer de capitaux importants. Tandis qu’en agissant sur le tourisme, en faisant réaliser que ce dépaysement que nous courrons chercher au bout du monde existait à quelques lieues de chez nous, on gagnait sur les deux tableaux. En me penchant ensuite sur l’offre, j’ai constaté qu’il n’existait pas de solution simple proposant des hébergements sympas ET responsables. Le concept était trouvé. Restait à déterminer le modèle économique et c’est là que j’ai découvert de quelle manière les hébergeurs étaient traités par les géants du secteur. Il y avait clairement une alternative à la fois plus vertueuse ET équitable à mettre en place. Surtout si l’on veut bien se rappeler que le tourisme représente 10% de notre PIB. Il est donc quand même dommage que le fruit de notre attractivité et du talent de nos hébergeurs soient ponctionné par des géants américains. Même si, techniquement, leur offre est très qualitative. Ne restait qu’une solution : faire au moins aussi bien, la même excellence, mais au service de valeurs et non du seul profit.  J’ai appelé à la rescousse deux amis, ingénieurs comme moi, que j’avais connus sur les bancs de l’école et en y adjoignant un autre ami au profil plus directement commercial, l’équipe de base était constituée. En juin 2020, on en discutait. En octobre, on montait la boite ainsi que le projet GreenGo et en février 2021, on lançait la plate-forme…  

VA : En quoi GreenGo représente-t-il une alternative plus « responsable et équitable » à Booking et Airbnb ?

Guillaume : Pour l’aspect responsable, la plate-forme ne retient que des hébergeurs impliqués dans une démarche environnementale. Nous en reparlerons. Et côté équitable, c’est simple, nous prenons 10% de commission là où AirBnb et Booking s’accordent 18%. Officiellement reconnue entreprise à mission d’ici quelques semaines, nous sommes davantage animés par l’impact et le bien commun que par le profit. Peut-être qu’à un moment ou un autre, nous serons contraints de passer à 11, voire 12% de commission pour atteindre la rentabilité. Mais quoi qu’il advienne, cette commission demeurera maitrisée dans une logique équitable : juste rémunération des hôtes, juste prix voyageur et excellente qualité de service pour la plate-forme.  

VA : GreenGo propose des hébergements « authentiques » chez des hôtes « responsables ». Comment les avez-vous sélectionnés ?

Guillaume : Nous avons passé en revue l’ensemble de l’offre existant en tenant compte principalement de la qualité de l’expérience vécue (avis, témoignages), de l’attractivité du lieu, de son rapport qualité/prix et, naturellement, de l’engagement environnemental des hébergeurs, avec lesquels nous avons, chaque fois, échangé. Nous avons ainsi mis en place une grille de 80 critères même s’il ne s’agit pas de répondre à tous, mais au moins à ceux que nous considérons comme des prérequis. L’essentiel à nos yeux étant d’être sincèrement engagé dans la démarche et de vouloir progresser. Nous avons également développé une méthodologie unique d’évaluation de l’empreinte carbone, qui permet à chaque hébergeur de mesurer simplement l’impact d’une nuit chez lui.

Le buron des Enguilhens

VA : GreenGo ne propose des hébergements qu’en France. Un début ou un choix volontaire ? Pourquoi alors un nom anglais ?

Guillaume : Les deux mon capitaine ! Nous souhaitons certes demeurer locaux et durables, évitant définitivement une empreinte carbone forte. Mais si nous nous concentrons pour l’heure sur l’hexagone, pourquoi ne pas envisager ensuite une extension à l’Europe, terrain d’expression idéal que l’on peut encore visiter  avec un impact carbone relativement faible. D’où un nom compréhensible à l’étranger et contenant un petit clin d’œil qui nous plaît bien. Le gringo désignant aussi historiquement ce visiteur américain qui s’accapare au passage une partie de vos ressources…     

VA : En en êtes-vous aujourd’hui du déploiement du projet ?

Guillaume : Au printemps 2022 nous fêtons notre premier anniversaire. Avec plus de 1200 hébergeurs référencés et déjà plus de 1000 clients, on peut estimer que l’on a effectué un excellent démarrage au vue du peu de moyens engagés. Un début plus qu’encourageant qui nous autorise à envisager la suite : investir pour passer la vitesse supérieure…

VA : Vous aviez déjà lancé une campagne de financement collaboratif sur Ulule l’an passé. Succès !

Guillaume : Dans le but de financer l’extension de notre réseau d’hébergeurs. En optant cette fois-là pour le système de dons avec contreparties (bons d’achat, etc.). Il nous fallait 5000 € et on en a récolté plus de 30.000. Nous avons alors réalisé que notre projet « promouvoir les trésors de nos régions », mené de la manière dont nous l’entendions, c’est-à-dire en respectant certaines valeurs fortes, tout en y mettant le plus grand professionnalisme possible, parlait vraiment aux gens.

Un jardin en pente douce…

VA : Vous ouvrez donc à présent votre actionnariat avec une levée de fonds participative de 450.000 € sur la plate-forme éthique Lita. C’est innovant ET cohérent. Mais qui dit que cela va marcher ?

Guillaume : Rien, mais après une semaine, nous en sommes déjà à plus des trois quarts de l’objectif atteint en intentions d’investissements. Un sondage réalisé il y a quelques semaines portant celles-ci au-delà des 300.000 € rien que pour notre réseau d’hébergeur et contributeurs Ulule. On verra bien donc, sachant que plusieurs business angels nous ont déjà soutenu également, à hauteur de 250.000 € et que d’autres sont en train d’investir. Nous avons en tout cas au passage acquis la certitude que nos actionnaires devaient partager nos valeurs, que c’était quelque chose de fondamental. Raison pour laquelle nous avons ouvert le capital au plus grand nombre. Et les planètes semblent vouloir s’aligner ; nombre d’hébergeurs en particulier sont sensibles à la démarche et nous rejoignent. Mais cela va bien au-delà, cela arrive de partout et c’est très équilibré. Cela nous convient parfaitement car on a clairement voulu par ce geste donner le pouvoir à la communauté et aux idées qu’elle porte. Et les gens l’ont compris. Si le statut de coopérative est trop lourd à porter, l’esprit est là. En y ajoutant l’agilité d’une start-up !   

VA : Quel est l’intérêt des hébergeurs à vous rejoindre ?

Guillaume : Défendre des valeurs qui leur sont chères, comme l’équité, tout en en bénéficiant ! Avoir le choix. Participer à un projet vertueux qui les concerne directement et pas seulement eux, mais toute la filière et la part d’humanité qu’elle représente. Et puis être ensemble, faire quelque chose (de bien) ensemble, pour contribuer au bien commun…

VA : Vos pages contiennent de la pédagogie : calculer son empreinte carbone, comprendre le réchauffement climatique…

Guillaume : C’est un modeste début car nous manquons de temps. Mais l’enjeu est considérable : comment, dans les années à venir, prendre autant de plaisir en voyageant sans avoir trop d’impact ?… beau sujet de réflexion auquel nous nous attelons déjà. Nous sommes clairement une entreprise à mission et cela en fait partie. Donc, oui, notre action comportera un vrai travail d’information et de pédagogie.

VA : Quelques mots de l’équipe GreenGo. L’un d’entre vous a-t-il seulement plus de 30 ans ?!!!

Guillaume : Un sur dix ! Pour le moment. En plus des quatre fondateurs que nous sommes, six autres personnes nous ont rejoints, en stage ou en alternance pour l’instant. Et curieusement, il n’y a pas un Parisien dans le lot, même si tout le reste du pays est représenté. Mais vous avez- raison, notre âge n’est pas anodin, loin de là : on se pose des tas de questions sur la planète qu’on va laisser à nos enfants et on a encore toute l’énergie nécessaire pour entreprendre. Alors en avant. D’autant que c’est aussi une belle histoire, une vraie histoire de potes qui se rencontrent sur les bancs de l’école, décident de sortir de leur zone de confort après une première expérience et créent quelque chose ensemble. Mais tant qu’à faire, quelque chose dont ils soient vraiment fiers, au service du bien commun.

Une partie de l’équipe… gagnante.

VA : De quoi n’avons-nous pas parlé qui soit important pour vous ?

Guillaume : Attention néanmoins : si les choses sont nées de cet élan spontané, de cet enthousiasme commun ; on a énormément réfléchi avant d’agir. On savait ce qu’on voulait : la même excellence opérationnelle que les meilleurs. Mais au service de vraies valeurs. Faire aussi bien mais différemment. Cela impliquait de parvenir à créer une communauté et c’est ce qui commence à se faire, les centaines de premiers actionnaires constituant autant d’ambassadeurs de la cause qu’on défend. On ne remplacera sans doute jamais les géants actuels mais on peut certainement atteindre une échelle suffisante pour rendre l’entreprise pérenne, satisfaire pleinement des dizaines de milliers de personnes et soulager un peu la planète. Ensuite ? On verra bien….

https://www.greengo.voyage/


GreenGo : l’excellente surprise ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Une réponse à GreenGo : l’excellente surprise !

  1. Christine Piau a commenté:

    Bravo !
    Belle initiative !
    Nous allons désormais compter avec vous pour réserver nos hébergements
    Marco et Chrisyine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Planet Addict : être éco-responsable en voyage comme à la maison ! Emma est une globetrotteuse engagée et grande amoureuse de la nature. Elle part à la découverte des solutions de demain en faisant tout un tas...

Des Auberges de Jeunesse Ecologiques A l'occasion de la journée mondiale de l'envirronement, HostelBookers présente ses auberges de jeunesses écologiques qui agissent pour préserver l’environnement....

Retrouvance® : plaisir de la randonnée et respect de l'environnement. Retrouvance® a été créée, il y a 13 ans par l'Office National des Forêts (ONF). Une formule qui propose des circuits pédestres et des locations...

Note d'information sur les droits du passager à l'approche des vacances d'été Refus d'embarquement ? Annulation ? Retard ? Bagages perdus ? Personnes à mobilité réduite ?...

La Sibérie : un voyage qui hume la pureté d'un hiver enchanteur La Sibérie, ce n'est pas forcément l'idée voyage à laquelle on pense le plus (du moins pour ma part), mais à écouter parler Christian Soubra de l'Arbre...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda