#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Vers la fin des plastiques à usage unique dans le secteur touristique?

| 9 février 2020 • Mis à jour le 12.02.2020 à 14h43
         

Du 4 au 7 décembre dernier s’est tenue sur l’île de Terceira aux Açores la conférence Global Sustainable Tourism Council -GSTC-, dont le but est d’orienter de façon concrète le secteur du tourisme vers la voie du développement durable. TV5Monde et Voyageons-Autrement – avec le soutien de l’Association nationale française du tourisme durable (ATD) y étaient présents – La conférence a réuni des acteurs-clés de cette industrie venus pour l’occasion des quatre coins du monde: représentants du secteur public, hôteliers, agences de voyages, enseignants-chercheurs, consultants, ONG… Chacun était invité à s’exprimer via tout un panel de présentations et d’ateliers interactifs sur des questions essentielles autour de la consommation énergétique, de la gestion de l’eau et surtout des déchets plastiques. Parmi ces personnes, Rachel McCaffery, co-fondatrice de l’association Travel Without Plastic avec Jo Hendrickx, nous en dit un peu plus sur le défi inspirant qu’elles se sont lancées depuis deux ans.

Rachel McCaffery, co-fondatrice de Travel Without Plastic © rachelmccaffery

VB: Comment est née l’initiative de Travel Without Plastic? Y a-t-il eu un élément déclencheur pour se lancer dans cette aventure?

RMC: Jo et moi avons accumulé une expérience indéniable dans les domaines du tourisme et du développement durable. Depuis 20 ans,  Jo a collaboré avec de nombreux groupes hôteliers, aidant leurs représentants à optimiser leurs pratiques en terme de santé, de qualité et d’écologie. Effectuant de nombreux déplacements dans différents pays lors de son travail, elle a pu se rendre compte en première ligne lors de ses séjours hôteliers de l’utilisation systématique du plastique à tous les niveaux. La coupe a été pleine un matin de 2017 lorsqu’elle eut en face des yeux dans sa chambre d’hôtel aux îles Caïmans ce qu’elle appelle un ‘petit-déjeuner polystyrène’, entièrement composé de plastique à usage unique, allant des échantillons de nourriture aux couverts eux-mêmes emballés dans du plastique! En faisant le calcul, elle a estimé qu’un hôtel de taille moyenne consommait en moyenne 400 000 pièces de plastiques à usage unique par an rien que pour le petit-déjeuner, une aberration environnementale totale! Et qu’en était-il des échantillons de salle de bain, des tasses en plastique à la réception? La liste pouvait ainsi s’allonger indéfiniment. C’en était trop et nous décidons donc de mettre en place l’association Travel Without Plastic en 2017. J’ai également acquis de mon côté une expérience solide dans le secteur du tourisme, ayant élaboré des stratégies environnementales pour des sociétés telles que Virgin Holidays, Airtours et STA Travels. L’association est ainsi née de notre farouche volonté de soutenir les établissements hôteliers qui manquent de temps ou de ressources nécessaires mais souhaitent faire une différence dans leur transition écologique, en mettant un terme à l’ère du jetable et en envisageant d’autres solutions que le tout plastique.

L’état d’urgence plastique a été décrété sur les plages de Bali © www.nouvelobs.com

VB: De quelle façon agissez-vous concrètement? Avez-vous des objectifs à court terme? 

RMC: Les chiffres parlent d’eux-mêmes et sont révélateurs de l’ampleur du problème: un hôtel peut faire l’achat de 10 000 couteaux de plastique pour seulement 10€! Nous devons en finir avec l’ère du plastique à des prix si dérisoires, ce qui contribue à une véritable catastrophe environnementale. La question du coût ne doit pas être la seule considération. Nous savons désormais tous que nos océans se noient dans le plastique, qui décime la faune sous-marine et devient nocif pour la santé humaine quand il s’immisce dans la chaîne alimentaire. Mais les mentalités changent petit à petit et nous incitent d’autant plus à agir.  Dans un premier temps, nous avons mis en place ‘Let’s Reduce Single-Use‘, un guide pratique téléchargeable gratuitement aidant les groupes hôteliers à réduire ou même à éliminer les plastiques à usage unique tout en répondant à leurs diverses préoccupations: la question du coût, de la réaction des clients, de l’existence d’alternatives concrètes… L’impact a été significatif car depuis leur engagement, les hôtels concernés ont réduit en moyenne de 75% leur utilisation de plastique à usage unique, leur permettant de faire au passage de substantielles économies! En plus d’organiser des ateliers thématiques personnalisés, nous nous sommes fixé un nouveau challenge: le lancement de la plateforme internet Greener Guest. Cette dernière permettra à travers un guide en 7 étapes de se procurer des informations encore plus concrètes sur comment éliminer le plastique de son établissement hôtelier mais également sur la manière de s’approvisionner autrement, les possibilités de recyclage existantes variant grandement selon les pays. Un label Plastic Free est également en cours d’élaboration au niveau des restaurants et cafés. Mais tout n’est pas si simple. Il ne faut pas tomber dans le piège d’avoir une vision trop extrême des choses car il est parfois très difficile de se passer totalement du plastique, notamment en ce qui concerne l’alimentation. Peut-être doit-on aussi aller vers des types de plastique plus facilement recyclables. Les pistes à explorer sont incontestablement nombreuses…

VB: Quel bilan tirez-vous de l’existence récente de Travel Without Plastic et avez-vous des attentes particulières quant à cette conférence du GSTC?

RMC: En seulement deux années, je pense que notre bilan est plus que positif. Nous sommes déterminées à faire la différence dans le secteur du tourisme et notre but pour 2020 est de faire qu’un milliard de plastiques à usage unique en moins soient utilisés dans les hôtels à travers le monde, ne remplissant pas ainsi des décharges ou espaces sauvages déjà saturés. Nous sommes fières de constater que le groupe TUI s’engage à enlever 250 millions de ces plastiques dans ses hôtels l’an prochain. Un autre exemple encourageant est celui du prestigieux groupe IHG -Intercontinental Hotels Group- qui a décidé de renoncer aux échantillons de salles de bains dans ses établissements, une différence énorme à l’échelle internationale. Réduire l’utilisation des plastiques à usage unique bénéficie à tout le monde, que ce soit en terme environnemental ou même économique. Nous espérons fermement que la conférence mettra fermement l’accent sur la question suivante: le secteur touristique répond-il suffisamment aux défis urgents posés par le changement climatique? Il faut en effet rester vigilant aux dérives du greenwashing : les pailles sont en quelque sorte l’arbre qui cache la forêt… Mais je suis curieuse de voir les échanges et synergies qui vont avoir lieu grâce à la tenue de cette conférence, notamment le partenariat avec l’association WWF sur le thème de la biodiversité.

Merci à Rachel McCaffery pour cette interview. La conférence #GSTC2019 était suivie par Voyageons-autrement avec le soutien de TV5MONDE et de l’association des Acteurs du Tourisme Durable (ATD).

Pour aller plus loin,

Le site internet de Travel Without Plastic: https://www.travelwithoutplastic.com/

et la vidéo de la conférence du GSTC (en anglais)
Stopping the Flood of Plastic

GSTC2019: Stopping the Flood of Plastic

#GSTC2019 in Terceira Island, AzoresStopping the Flood of Plastic (supported by WWF)Keynote: Martina von Münchhausen, Programme Manager Sustainable Tourism at WWF DeutschlandModerator: Nicola Koschel, GSTC Trainer and WWF Representative at GSTCPanelists:• Rachel McCaffery, Director of Travel Without Plastic• Christian Schröder, Quality and Sustainability Manager at Wikinger Reisen• Thuy Nguyen, Programme Coordinator – Oceans at WWF-Vietnam• Peimin Lin, Supervisor at Taiwan Coral Island Association CoraltaiwanTravelers are suddenly reducing their use of plastic straws, but how do we as an industry go bigger and deeper and more quickly in reducing all single-use plastic materials? We need to reduce plastics quickly due to the environmental impacts and the surging levels of awareness and concern by travelers. WWF has recently research on how to reduce plastics in tourism, and will present key findings from that research and draw from an expert panel to present methods for putting reduction into practice.Global Sustainable Tourism Council – GSTC Azores Towards Sustainability อพท.Travel Impact Travel Alliance Eco Club Ramjas CollegeTravindy Es Travel Weekly UK Travel Weekly The Travel Foundation Voyageons-Autrement Via Sustentável TV5 Monde officiel Viajar Verde Sustain Azores Visit Azores Turismo dos Açores / Azores Tourism SMART Tourism Hub – AZ Travel Daily News

Publiée par Global Sustainable Tourism Council – GSTC sur Jeudi 5 décembre 2019


Vers la fin des plastiques à usage unique dans le secteur touristique? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Vanessa Beucher
Photographe, journaliste & traductrice basée à la Grave dans le massif des Ecrins
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
GSTC 2019 Terceira

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda