#TourismeDurable
foret_tropicale_aquarelle

Alpbach : un village autrichien pas tout à fait comme les autres

| Publié le 6 septembre 2023
Thèmatique :  Insolite 
             

Chalets de montagne, balcons fleuris, ruelles aux cordeaux, Alpbach a tout de la carte postale tyrolienne et ce n’est d’ailleurs pas surprenant que ce gros village coquet planté à 1000 m d’altitude ait été élu « plus beau village d’Autriche ». Mais Alpbach est bien plus que cela. Station de ski renommée l’hiver, haut lieu de randonnée alpine aux beaux jours, il est aussi (et surtout) le lieu où se tient chaque année et ce depuis 1945 le Forum européen d’Alpbach, rencontre phare rassemblant chercheurs, personnalités politiques, grands noms de la culture, de l’économie visant à réfléchir à la paix et au-delà au monde de demain.

Village d’Alpbach © PPC

Déambulation dans le village

Si on souhaite mieux saisir toutes les particularités d’Alpbach, un tour de village (l’office de tourisme local propose plusieurs circuits) permet de prendre quelques repères et notamment d’identifier quelques-uns des sommets qui font face aux chalets : le Gratlspitze, qui culmine à 2424 m et où l’on grimpe avant le coucher de soleil ; mais aussi le Wiedesberger Horn, le Wildschönau, des noms pas toujours simples à retenir mais qui invitent à lever les yeux vers ces magnifiques alpages qui dans le temps offraient leurs mines de cuivre et d’argent aux gens de la vallée. En hiver, ce sont autant de kilomètres de pistes (113 km tout de même !) pour les skieurs. Autre particularité locale : tous les chalets de bois du village sont totalement identiques. Mêmes balconnets, mêmes fleurs, mêmes soubassements immaculés jusqu’au cimetière où les tombes se doivent d’être toutes les mêmes. Une unité qui date de 1953, quand Alfons Moser, le maire de l’époque (qui resta plus de 40 ans au pouvoir) décide que les habitations devront respecter le même code architectural pour répondre au style tyrolien et préserver la tradition. Même le Zur Post Hôtel, le plus vieux bâtiment du village, n’échappe pas à la règle. A l’origine, c’est entre ses murs que se tenait le forum européen d’Alpbach, depuis déplacé dans un magnifique centre des congrès sis sur les hauteurs du village.

Randonneurs sur les hauteurs d’Alpbach©PPC

On découvre ensuite l’église, dédiée à St Oswald, un roi écossais du 7e siècle, et son clocher restauré en 2009, son cimetière, ses croix de fer forgé (toutes identiques donc), la tombe d’Erwin Schrödinger, prix Nobel de physique en 1933, avant de monter vers le haut du village. En chemin, petit arrêt à l’hôtel Böglerhof, le bâtiment le plus prestigieux du village qui appartenait alors aux Fugger, grande famille de banquiers qui dirigeait les mines de la vallée. Un regard furtif dans une salle de cette imposante bâtisse permet d’admirer le tribunal d’époque, entièrement lambrissé, où se dénouaient au siècle dernier les conflits entre mineurs. On passe ensuite le centre des congrès du forum d’Alpbach (article à suivre) avant de redescendre dans le bas du village par le Sentier des Sens, un chemin de terre que longe un torrent qu’artistes et sculpteurs ont égayé de leurs créations, ici une Pierre de la sagesse, là un bassin pour se ressourcer, ou cette oreille géante qui nous interroge sur ce que l’on veut ou ne veut pas entendre. Vaste question.

Eglise d’Alpbach©PPC

Le musée des fermes du Tyrol

Au-delà d’Alpbach il y a l’Alpbachtal, une étroite vallée ponctuée de villages qui descendent jusqu’à l’Inn, ce fleuve qui rejoint la vallée principale et a donné son nom à Innsbruck, à  une heure de route à peine. Non loin de l’Inn, à Kramsach, on découvre l’éco-musée des fermes du Tyrol (Museum Tiroler Bauernhöfe), 14 fermes et 23 dépendances dont l’ancienne école, la poste, la chapelle, offrent un aperçu de la vie d’autrefois. Démontées par des charpentiers de la région et installées à nouveau sur ce site, ces fermes authentiques permettent de découvrir les styles architecturaux des différentes vallées tyroliennes mais aussi les outils utilisés, l’organisation de l’espace, le mode de vie paysan, l’élevage traditionnel, etc. Si chacune diffère dans son agencement et son style, on retrouve quelques éléments constants dûs aux contraintes climatiques de la région, comme ces bardeaux revêtant façades ou toiture en mélèze (un bois très résistant aux aléas climatiques). Les tuiles en bois sont d’ailleurs lestées par des pierres qui permettaient aussi de retenir la neige; un excellent isolant en hiver. Souvent, la charpente est en épicéa, très présent au Tyrol, le mélèze plus résistant, sert pour le reste jusqu’aux gouttières. Et déjà, au balcon, des géraniums, répulsif naturel permettant d’éloigner les moustiques.

Eco-musée du Tyrol © PPC

Quand ils en avaient les moyens, les fermiers possédaient deux à trois cochons, mais la vie était dure, les intérieurs frustres, l’éclairage difficile, au point que la hauteur des fenêtres variaient sur les façades pour capter le maximum de lumière au fil de la journée et des saisons. Trop chères, les bougies étaient souvent remplacées par des torches en résines de conifères. Quant aux mouches omniprésentes en raison de l’étable qui prolongeait l’arrière de la maison, on s’en débarrassait en laissant volontairement plusieurs ouvertures carrées à hauteur du grenier. Les hirondelles s’y engouffraient et nidifiaient, leur couvert étant assuré. Nul besoin de recourir en ces temps aux toxiques insecticides. Passionnant, le musée est une véritable encyclopédie de ces modes de vie ancestraux. Un film, de multiples maquettes,  l’application dédiée du musée ou de passionnantes visites guidées permettent de comprendre toute la rudesse de ces vies d’autrefois qui rimaient avec une savante ingéniosité basée sur une véritable observation et compréhension du vivant.

Paysage de l’Alpbachtal©PPC

Au-delà d’Alpbach, il y a l’Alpbachtal !

Si Alpbach est le village le plus haut perché de la vallée, la vallée de l’Alpbachtal offre bien d’autres curiosités comme la  Strawanzer Nacht du village voisin de Reith, unefête populaire qui l’été a lieu tous les lundi soir à partir de 18h et permet de plonger dans les traditions autrichiennes avec musique et flonflons mais aussi dégustations de schnaps de spécialités locales, tel ce fromage issu du lait de foin produit dans la fromagerie du village, ces beignets fourrés ou ces saucissons fumés (Kaminwurzen). Un peu plus bas encore, le centre historique de Brixlegg abrite une des plus belles adresses de la région, l’auberge Gasthof Herrnhaus, plusieurs fois primées pour son excellente cuisine traditionnelle à  l’image de sa biche en sauce ou de ses croquettes d’épinard et de fromages.

Fête populaire à Reith © PPC

Enfin, perle locale blottie tout contre l’Inn, aux portes de la vallée, Rattenberg est la plus petite ville d’Autriche. Autrefois ville de mineurs, elle est aujourd’hui une cité de verriers connue dans tout le pays. Dans sa rue principale, les souffleurs de verre alternent avec les artisans comme cette maison des cloutiers ou cette boutique d’objet d’art tyrolien. Et l’hiver, lors de son marché de l’Avent, ses ruelles médiévales s’illuminent de flambeaux et de bougies, posées sur les rebords des fenêtres, un labyrinthe de lumière qui réchauffe autant que le schnaps ! Etonnante vallée de l’Alpbachtal qui été comme hiver permet de se ressourcer en pleine nature !

Restaurant Berrnhaus à Brixlegg©PPC

——— Aller plus loin —————–

Informations générales :

Office de Tourisme de l’Alpbachtal : T +43 5337 21200

Forum d’Alpbach : https://www.alpbach.org/

https://www.alpbachtal.at/en

https://press.austria.info/fr/actualites/pleins-phares-sur-lete-a-la-montagne/lalpbachtal-le-tyrol-dans-toute-sa-splendeur/

https://www.austria.info/fr/destinations/lander-en-autriche/tyrol/alpbachtal

Très important à savoir :

Du 1er mai au 31 octobre, pour le voyageur qui reste au moins trois nuitées dans l’Alpbachtal, une carte, « Alpbachtal Card » est gracieusement mis à sa disposition par l’Office de Tourisme en partenariat avec les hôtels qui la diffuse. Véritable sésame, elle offre de nombreuses gratuités et permet de bénéficier des attractions touristiques de la région (piscines, musées, téléphériques, etc.).

Alpbachtal Card Summer | Alpbachtal Tourismus

Où dormir ?

Gästehaus Gratlspitz
Christine & Robert Derflinger
Alpbach 249, AT-6236 Alpbach
T +43 664 426 79 77
Gästehaus Gratlspitz*** | Accommodation in Alpbach (alpbachtal.at)

Magnifique auberge construite dans le style tyrolien traditionnel en bois où vous serez accueillis par un couple adorable et notamment, Christine (qui parle français et bien d’autres langues). Elle dispose d’un magnifique jardin, d’une terrasse richement fleurie avec vue sur les montagnes environnantes et les chambres sont cosy, confortables, avec des vues à couper le souffle sur les alpages. Un lieu paisible où l’on aimerait se poser des semaines et des semaines, pour lire, écrire, contempler, et profiter de la nature environnante.

Vue de l’auberge Gästehaus Gratlspitz © PPC

Un café ?

Si vous avez un peu de temps devant vous, allez prendre un café ou encore mieux un « apfelstrudel » (croustade aux pommes) au château de Matzen. Attenant à un magnifique parc, ce café doté d’un immense jardin est au pied d’un château fort du 16e siècle, un paysage bucolique à souhait à deux pas de Brixlegg.
https://www.alpbachtal.at/de/info-und-service/alpbachtal-a-z/Schlosspark  Matzen_isd_40206

———————– Merci à l’Office National Autrichien du Tourisme ———-

#feelaustria #visitaustria #realAustria
https://www.facebook.com/feelaustriaFR/
https://www.instagram.com/visitaustria/
https://www.pinterest.at/austriatravel/
https://www.youtube.com/user/austria
https://twitter.com/visitautriche

Vue du village d’Alpbach ©PPC

Alpbach : un village autrichien pas tout à fait comme les autres | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Procession du 15 août au cœur du Tyrol Plongez au cœur des traditions religieuses et populaires du Tyrol autour du 15 août, fête nationale de l'Assomption de Marie. Découvrez les défilés, processions, et l'historique...

Entretien avec Stéphanie Wiederkehr du réseau Alpine Pearls Entretien avec Stéphanie Wiederkehr, chargée du développement du réseau Alpine Pearls en France. ~ par Sebastien Repeto...

Val Cenis Termignon, perle des Alpes Françaises La perle de Vanoise se dévoile à vous : Termignon où la nature, les déplacements doux et le patrimoine comme étendard dans els Alpes ~ par Guillaume Chassagnon...

Bregenzerwald : Artisans et architectes Découvrez le Bregenzerwald et le Vorarlberg, régions d'Autriche reconnues pour leur architecture traditionnelle et contemporaine inspirée par la Baukulture. Plongez dans l'histoire...

Alpbach, les enjeux européens au cœur du Tyrol Découvrez Alpbach, un village tyrolien accueillant le Forum européen où les personnalités mondiales débattent des principaux enjeux européens. ~ par Geneviève Clastres...

Vos plus belles expériences de voyage “autrement” en Europe Pour célébrer 2017 année internationale du tourisme durable nous vous donnons la parole sur le sujet ! Quelle est votre plus belle expérience de voyage...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Road Trip en Autriche : Alpbach et Bregenzerwald

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste