#TourismeDurable

Ethiopie, que le spectacle commence !

| 20 août 2018 • Mis à jour le 28.08.2018 à 15h05
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Innovation   Monde   Projet solidaire   Routes du Monde 
         

L’agence de voyage Nomade Aventure a reçu le 10 avril dernier le Grand Prix du Voyage d’aventure de l’année 2018 décerné par la rédaction du magazine Grands Reportages pour son voyage en Indonésie : Sulawesi l’expé ! A l’heure où les voyageurs cherchent l’expérience inimitable, le voyage à la fois original, authentique et responsable, Nomade a (encore) sorti une belle surprise de son chapeau, cette fois-ci en Afrique. Rencontre avec Laetitia Ferreira, créatrice du voyage solidaire “l’Ethiopie fait son cirque !“

Fekat Circus - Ethiopie

©Fekat Circus

VA/ Quelle est l’histoire entre Nomade Aventure et l’Ethiopie ?

Le Premier voyage Nomade en Ethiopie date de Septembre 1995, plongeon dans l’emblématique vallée de l’Omo avec quelques aventuriers à l’époque mais aussi dans le parc national du Simien, la route d’Aksoum et d’Asmara suite à la paix signée entre l’Erythrée et l’Ethiopie. Depuis l’histoire continue… Le pays a une longue tradition touristique avec des sites majeurs classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : les églises rupestres de Lalibela, la ville fortifiée de Fasil Ghebbi dans le Gondar ou encore le parc National de Simien… L’Éthiopie est à elle seule un monde à part avec sa très riche histoire présente dans sa langue, ses coutumes et ses monuments. On peut commencer par l’australopithèque afarensis (3.2 millions d’années) avec la célèbre Lucy du musée national d’Addis-Abeba, l’empire Aksoumite et Menelik Ier, fils mythique du roi Salomon et de la reine de Saba, les tribus Hamer de la vallée de l’Omo, les églises enterrées, les peuples Afars et Issas, le lac de lave du volcan Erta Ale, Rimbaud et la ville d’Harar, le café, les loups du Simien et les éléphants du Gambela, les rastas de Shashamané…

Gheralta - Ethiopie - Asher Svidensky

Massif du Gheralta dans le Tigré – Ethiopie ©Asher Svidensky

VA/ Comment est née l’idée de ce nouveau voyage en Ethiopie ?

En voyageant dans ce royaume séculaire, on réalise qu’au milieu des chaines de montagne, des lacs, des volcans, de la savane et du désert il y a eu des hommes et des femmes qui traversent l’espace et le temps et qui, trop souvent, restent sur le bord de la route sans que nous ne prenions le temps de nous arrêter entre deux visites de sites incontournables. Des paysans, des ouvriers, des enfants des rues. Nous avons voulu découvrir une Ethiopie contemporaine, actuelle et humaine loin des mythes et des fantasmes. En se rapprochant des habitants, nous avons souhaité partager une activité, un bout de quotidien et c’est tout naturellement vers la rue et les champs que nous avons croisé le chemin de nos partenaires actuels. Une troupe de cirque de quartier à Addis, des communautés paysannes à Bonosha, des rastas à Shashamané, un orphelinat, la communauté des Dorzé vers Arba Minch… Très vite nous avons élaboré un circuit favorisant la rencontre et l’implication du voyageur en partageant des moments de vie et des activités, pour que l’échange soit le moins artificiel possible tout en conservant l’attrait touristique du pays. C’est ainsi qu’est né ce voyage original et solidaire.

VA/ En quoi se distingue-t-il de vos autres voyages en Ethiopie ?

Il se démarque de tous nos voyages car le concept est unique ! Vous ne partez pas seulement avec votre groupe d’amis, votre famille et votre guide local, cette fois-ci vous voyagez avec une troupe de cirque itinérante. Grâce aux représentations dans différents villages, le Fekat Circus sensibilise les habitants aux problèmes du pays tout en leur amenant du divertissement et de la magie ! Ce voyage en Ethiopie, c’est un mélange de rencontres, de visites et de petites balades avec en soirée un spectacle regroupant la troupe du Fekat Circus et les groupes locaux de musique et de théâtre. Vous partez en tournée en Ethiopie en quelque sorte et allez faire de très belles rencontres.

Troupe du Fekat Circus - Fekat Circus

©Fekat Circus

VA/  Quelles interactions les voyageurs auront avec la troupe de cirque ?

Vous allez rencontrer la troupe, composée de 5 à 6 circassiens, de tous âges et des “special guest“ locaux, des acrobates qui vivent à proximité des communautés où nous nous rendons. L’implication de chaque voyageur est libre, mais nous aurons beaucoup à faire durant ce séjour. Organisation des spectacles, montage de la structure, présentation de la soirée aux habitants, aide au montage de notre camp, préparation des repas avec les recettes éthiopiennes locales, répétition des numéros, habillage et maquillage. Vous allez voir tout ce que peut apporter la magie du cirque à un voyage itinérant.

Fekat Circus - Ethiopie

©Fekat Circus

VA/  Pourquoi qualifiez-vous ce voyage de solidaire ?

Notre voyage en Ethiopie est solidaire par notre partenariat avec le cirque avant tout. C’est une façon d’aider la troupe sans faire d’assistanat ou d’ingérence dans son fonctionnement. En proposant de le délocaliser vers la campagne le temps d’un voyage, cela permet aux enfants et aux jeunes des villes de découvrir leur pays. Cela permet aux familles des villages reculés d’avoir accès à la culture actuelle de leur pays également. Dans le village de Bonosha, nous rencontrons Asmelash et Ama, en charge du programme “Water, food and Energy” de l’ONG allemande SMART. Ils nous font faire le tour de leur jardin biologique cultivé selon les principes de la permaculture et nous présentent leur projet de protection des sols et de pompes solaires. De notre côté, en soirée nous proposons, avec notre spectacle, une activité culturelle aux habitants du village. A Shashamané, nous rencontrons Bérénice et soutenons son orphelinat en apportant joie et bonne humeur. Et bien sur tout au long du voyage, nous contribuons à l’économie des villages ruraux en choisissant de dormir au sein des communautés villageoises.

VA/ Pouvez-vous nous en dire d’avantage sur le programme “Water, Food and Energy” de Bonosha ?

Ce projet d’agro-écologie existe depuis 8 ans maintenant et équipe la région de Bonosha en pompes solaires. L’eau est revendue (à prix modique) aux paysans, une eau propre et les téléphones peuvent être rechargés. Asmelash, ingénieur agronome, développe en parallèle des potagers bios et des vergers en permaculture tenant compte d’une érosion phénoménale qui arrache à chaque grosse pluie les terres arables. Des cours sont dispensés au centre d’accueil et Asmelash aime parler de révolution silencieuse car petit à petit les techniques se retrouvent chez les paysans qui “copient” les jardins. Il faut savoir que le lobby agro-chimique en Ethiopie est surpuissant et que ces initiatives sont très mal vues par le ministère, car elles aident les paysans à s’autonomiser par rapport aux semences et aux intrants chimiques…

Ethiopie - Arba Minch - Village Dorze - Franck Charton

Village Dorzé avec ses maisons ruches – Arba Minch ©Franck Charton

VA/  Comment pouvez-vous nous décrire les villages traversés ?

Bonosha et Afto sont hors de toutes routes touristiques, on fait vraiment une incursion dans la paysannerie éthiopienne. Nous nous déplacerons en charrette et en moto car il n’y a pas de route carrossable. Dans le village de Chencha, nous sommes accueillis par les Dorzé, un peuple de tisserands qui vit dans des toukoul, huttes traditionnelles aux toits coniques. Ils ont l’habitude de recevoir des voyageurs mais toujours en bref passage. Là, nous allons prendre le temps de les rencontrer et leur organiser un spectacle.

VA/  Quels sont les autres sites d’intérêts prévus dans l’itinéraire ?

Il s’agit d’un voyage solidaire en immersion dans des villages reculés, nous n’aurons pas le temps de partir en trek en Ethiopie. Néanmoins, le circuit est bien construit pour laisser de la place aux découvertes et aux visites. A côté d’Addis-Abeba, nous visitons l’église troglodyte d’Abédé Mariam et les stèles énigmatiques de Tiya, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous faisons un stop dans la région des lacs de la vallée du Rift, à Arba Minch, la ville “aux quarante sources”, située près des lacs Abaya et Chamo. Lors d’une croisière sur le lac Chamo, on peut observer de nombreux oiseaux, des crocodiles et même des hippopotames. En fin de voyage, une autre balade en bateau nous attend sur le lac Ziway.

Lac Chamo - Ethiopie - Idan R

Lac Chamo ©Idan R

VA/  A qui s’adresse ce voyage en Ethiopie ?

Adultes, enfants, ados, seniors, ce voyage est ouvert à tous ! Il faut juste accepter de quitter le confort des hôtels pour les bivouacs, les campements (qui restent très confortables) et le logement chez l’habitant. C’est un voyage de 11 jours qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent plonger dans la société éthiopienne, simplement en vivant une autre réalité, en partageant des moments de vie uniques et pas fabriqués, en accompagnant une troupe de cirque à travers le pays, en jouant, avec de la culture, des rires et de l’émotion.

VA/  Combien de participants peuvent rejoindre le groupe et comment est composée l’équipe qui accompagne ce voyage en Ethiopie?

Chaque voyage peut réunir jusqu’à 12 personnes maximum. Au-delà, nous serions trop nombreux et la force d’inertie du groupe pourrait empêcher le bon fonctionnement du projet. A 12 personnes, chacun a sa tâche, son rôle, et nos partenaires ont le temps de connaitre tout le monde, de repérer toutes les personnalités et d’avoir un échange privé avec chacun. Vous serez entre les mains de Yonas, notre guide francophone et coordinateur sur place. Sa gentillesse, sa culture et son ouverture d’esprit contribuent à la réussite de nombreux de nos circuits en Ethiopie. Vient ensuite l’équipe du Fekat Circus avec ses acrobates, ses clowns, Giorgia et Derege. Giorgia, italienne “ethiopianisée” a monté ce projet comme un conte de Fée, en commençant dans la rue avec des jeunes ados en grande difficulté, des gamins perdus, devenus aujourd’hui de jeunes artistes de cirque plein de prouesses. Son mari, Derege est formateur et circassien depuis de nombreuses années.

VA/  Si l’on veut rejoindre l’aventure, comment fait-on ?

Contactez-nous ! Les prochains départs ont lieu en Novembre, Décembre et Janvier. Nous allons organiser un départ coïncidant avec le Timkat, l’Épiphanie, la fête religieuse la plus importante d’Éthiopie qui aura lieu le 19 janvier 2019.

Plus d’informations sur le site de NOMADE-AVENTURE

Tarif : A partir de 2909€

Tél : 01 46 33 71 71


Ethiopie, que le spectacle commence ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sophie Squillace

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Voyager autrement - Tourisme responsable et solidaire Voyager autrement (vacances bleues) entend tisser des liens durables avec les acteurs du développement. Pour cela, une participation financière (promotion activité)...

Dominique Lommatzsch. Passion Djibouti. Tous les chemins mènent à Rome. Pas tous. Ceux de Djibouti vous mèneront forcément à Dominique Lommatzsch. Impossible d’échapper à cette passionnée qui a fait de Djibouti son...

Les dix milles vie de Xavier Van der Stappen Xavier Van der Stappen se définit comme ethnographe. Il a en fait une multiplicité de casquettes dont il use avec brio. Guide en Asie puis en Afrique, il a passé près...

Arvel Voyages : souvent solidaire, toujours responsable ! [caption id="attachment_47438" align="aligncenter" width="565"] Arvel en Palestine, sur le Chemin d'Abraham[/caption] Depuis maintenant 50 ans l’association...

Ethiopie, que le spectacle commence ! L’agence de voyage Nomade Aventure a reçu le 10 avril dernier le Grand Prix du Voyage d’aventure de l’année 2018 décerné par la rédaction du magazine Grands Reportages pour son...

Désirs d’ailleurs (1/2) : 12 héros assoiffés de liberté L’attirance pour l’inconnu et la soif de connaissance ont toujours poussé l’homme à parcourir le globe. A partir du XIXe siècle, des aventuriers bourrés...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda