#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Accor lance « Planète 21 in action », la suite…

| 13 avril 2016 • Mis à jour le 13.04.2016 à 14h15
Thèmatique :  Acteur privé   Ingénierie   Initiative privée   Monde   Tourisme de masse 
         

On se souvient de « Planète 21 » l’ambitieux programme de RSE sur 5 ans que le groupe Accor Hotels avait lancé en 2011. 5 ans plus tard, le bilan de ce premier programme effectué, Sébastien Bazin, le pdg du groupe, a dévoilé les objectifs fixés à l’horizon 2020 pour la suite du programme : « Planète 21 in action ». Priorité est donnée à la réduction du gaspillage alimentaire, au 100% bas carbone et aux… potagers (!) sans rien lâcher sur les combats en cours. Focus sur une démarche en de nombreux points exemplaire…

« Ouvrir, partout où nous sommes implantés, de nouvelles voies vers une hospitalité positive, plus responsable et inventive », c’est par cette déclaration dont Accor Hotels a, en quelque sorte, fait sa nouvelle feuille de route, que Sébastien Bazin, pdg du groupe a introduit la conférence de presse donnée au Novotel de la Gare de Lyon.

CONFERENCE DE PRESSE ACCORHOTELS AU NOVOTEL GARE DE LYON

Entouré de plusieurs directeurs et membres du Comité Exécutif, il a commencé par faire le bilan de Planète 21, le programme de RSE que l’entreprise s’était fixée en 2011. Se félicitant que 2/3 des 21 objectifs aient été atteints, il a surtout insisté sur le fait que plus de 91% des hôtels du groupe étaient désormais impliqués dans le processus (le groupe s’étant doté d’une Charte 21 permettant de mesurer l’engagement de chaque établissement).

Concernant les 7 objectifs non atteints, il a expliqué que les économies d’eau, électricité et carbone, pour être réelles (entre 5 et 10% chacune) n’avaient pas atteints le niveau espéré. Quant à la parité des directions d’hôtels (General Manager) entre hommes et femmes, passés de 27 à 35%, il a souligné la difficulté culturelle forte rencontrée de ce côté dans certains pays.

L’occasion pour le dirigeant de rappeler que la si « la transformation continue de ce groupe de 190.000 hommes et femmes s’opérait en toute transparence et concertation avec les équipes », le fait d’œuvrer sur 4000 sites, dans 90 pays différents via des structures diverses (hôtels possédés et dirigés en propre, franchisés, autres…) complexifiait davantage encore cet énorme challenge*.

« Marqueur pour les années à venir »

Pourtant, loin de revoir les objectifs à la baisse, le nouveau programme « Planet 21 in Action » mis au point pour la « saison 2 » (2016 – 2020) réaffirme la volonté du groupe de « donner du sens au métier d’hôtelier ». Les anciens programmes « prioritaires » menés pour la protection de l’enfance et la reforestation restent bien sûr d’actualité. Les clients du groupe ont déjà replantés 4,5 millions d’arbres en 6 ans et on atteindra les 10 millions en 2020 (au rythme de 10.000 arbres plantés chaque… jour !**). Mais d’autres programmes sont désormais à l’ordre du jour.

508057-500x333

Concrètement, les nouveaux engagements en matière de RSE se structurent autour de 4 axes stratégiques (les collaborateurs, les clients, les partenaires, les communautés locales, qui correspondent aux différents leviers grâce auxquels il est possible d’agir) et 2 priorités : l’alimentation et les bâtiments.

D’ici 2020, le groupe entend ainsi réduire de 30% son gaspillage alimentaire. Répercuté sur les 150 millions de repas servis chaque année, cela représente une belle quantité de nourriture préservée. Pour y parvenir, Accor va, entre autres, raccourcir ses cartes et proposer « une offre simple, authentique, excellente et locale ».  Etoffer également l’offre végétarienne et sans gluten, de plus en plus demandée. Parallèlement, le groupe s’engage à ne plus utiliser aucune espèce en danger et à s’approvisionner uniquement au sein de filières durables (adieu la tristement célèbre soupe de requin ; même en Asie !).

100% bas carbone

Autre objectif majeur : être passé à 100% de constructions et rénovations en bas carbone et avoir déployé 1000 potagers urbains dans ses hôtels en 2020. Rappelant qu’un m² bâti engendrait 1 tonne de CO² (le bâtiment est le second secteur le plus impactant, après les transports), M. Bazin a expliqué qu’en association avec l’association BBCA (Bâtiment à Bas Carbone), le groupe mettait au point un référentiel hôtelier qui serait bientôt à la disposition de tous, comme l’ensemble des programmes Accor, depuis longtemps en Open source ; le groupe étant ouvert à toute collaboration pour faire avancer les choses…

492714-500x334

Pour atteindre ces principaux objectifs, 16 actions seront rendus obligatoires pour tous les hôtels, les faisant accéder à un statut « Bronze ». Libre à chacun de choisir ensuite d’agir dans divers domaines liés au contexte local pour accéder à un statut Argent ou Or. Une sorte de classement RSE interne qui pourra être utilisé dans la communication afin de mettre en avant les vertus de l’établissement. Chacun étant de toute façon tenu de proposer une innovation par an pour développer des modèles alternatifs et responsables.

Autre engagement remarquable : la parité entre les salaires des hommes et des femmes, partout dans le monde et l’équilibre paritaire au sein du comité exécutif du groupe, en dépit des multiples problèmes « techniques » que cela pose. Enfin, avant de céder la parole aux différents directeurs, Sébastien Bazin a insisté sur le fait que « La RSE sera bientôt au cœur du management. Elle en est exactement là où était la « Qualité » il y a 40 ans : une voie essentielle mais encore pratiquée par les seuls pionniers. Jusqu’à ce qu’on réalise que c’est un investissement qui rapporte beaucoup… sur le long terme ».

Donner l’exemple

Arnaud Herman, le directeur du DD a ensuite expliqué que si l’implication environnementale d’un hôtel n’était pas « encore » un critère de choix prioritaire pour le client, celui-ci comptait néanmoins y trouver un niveau de responsabilité au moins égal à ce qu’il avait à domicile. Selon lui, d’ici 5 ans, il espère que les clients rapporteront de leur séjour chez Accor des idées qu’ils appliqueront chez eux. Il a également expliqué que « le respect de la charte sera désormais étendu à tous les partenaires et prestataires qui seront bien sûr accompagnés dans ce sens ».

Enfin le projet Energy Observer, soutenu par Accor, a été présenté aux journalistes : un ancien bateau de course de 30 mètres, reconverti en laboratoire expérimental des nouvelles énergies (notamment les piles à hydrogène) qui sera mis à l’eau à la fin de l’année et ira témoigner partout dans le monde (via des reportages) des plus belles initiatives conduites en matière d’énergie renouvelable…

CONFERENCE DE PRESSE ACCORHOTELS AU NOVOTEL GARE DE LYON

* Rappelons que le premier hôtelier mondial mène aujourd’hui de front une quadruple (r)évolution : opérationnelle pour simplifier le fonctionnement d’un groupe tentaculaire, digitale forcément, culturelle pour passer d’une structure hiérarchique à un fonctionnement en réseau, plus connecté et participatif, et enfin : responsable (sachant qu’Accor a toujours été pionnier sur ce dernier volet)

** Via Pur projet, la nouvelle structure de Tristan Lecomte, le fondateur d’Alter Eco

 


Accor lance « Planète 21 in action », la suite… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Charte du portail : Critères des offres présentées sur Voyageons-Autrement Parce que Voyageons-Autrement travaille chaque jour à donner de la visibilité à ceux qui, par leurs changements de pratiques, font évoluer...

5e Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable Paris, 1er juin 2011 La journée était animée par Sandrine MERCIER, journaliste sur France-Inter pour l’émission « partir avec » et rédactrice en chef du magazine...

ACCOR - Priorités et leviers d'actions après l'étude sur l'empreinte environnementale Forte de l'étude réalisée sur les impacts environnementaux du groupe, la direction d’ACCOR a décidé d’aller toujours plus en...

Planet 21 pour aujourd'hui et pour demain. Si Planet 21 est très ambitieux sur le papier, il est intéressant d’avoir à l’esprit les données de départ pour savoir d’où l’on part et où l’on va. Et au-delà des objectifs,...

13. Label-qualite-environnementale Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Label-qualite-environnementale (AMENAGEMENT) ?...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
ACCOR Hôtels – Les engagements pour un tourisme responsable

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda