#TourismeDurable
La feuille de chou est là

UTD : un atelier pour lever les résistances au changement !

| Publié le 17 octobre 2020 • Mis à jour le 29 octobre 2020 à 7h30
         

Parmi la dizaine d’ateliers organisés lors de la sixième édition des Universités du Tourisme Durable (UTD), l’un d’eux visait à soulever la question des freins à l’engagement soit « Lever la résistance au changement : comment massifier une démarche de tourisme durable ? » Animé par Julien Buot (ATR), Hubert Vendeville (Betterfly Tourism) et Agnès Rambaud-Paquin (Des Enjeux et des Hommes), il a permis de revenir sur plusieurs expériences éclairantes, autant de pistes et conseils pour s’engager plus avant dans le durable.

Dépasser les freins qui nous paralysent !

Qu’ils soient personnels, stratégiques, liés à la nature même du virage à entreprendre ou aux nouvelles organisations qu’il implique, les freins au changement sont multiples et demandent avant tout d’être analysés et compris pour aller de l’avant. Directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) qui regroupe principalement des TO d’Aventures, Julien Buot donne l’exemple de ces entreprises qu’il coordonne et qui, jusqu’en 2015, ne souhaitaient pas pour leur grand majorité entendre parler des GES remettant ainsi en cause leur activité sur l’autel du changement climatique. Julien Buot : « Il a fallu détricoter cette approche, montrer que le durable s’est imposé au fil des années dans notre monde entre la charte éthique du tourisme, le sommet de Johannesburg, etc. » Sans compter que pour ce dernier, nombre d’acteurs font aujourd’hui du tourisme durable sans même le dire, parfois même sans en être réellement conscients. Après le greenwashing des années 2000, il pointe le greenhushing contemporain, cette nouvelle tendance de certaines marques et structures à ne pas communiquer sur leurs engagements responsables. Julien Buot : « Il est important d’accompagner la consommation responsable, de faire dialoguer toutes les générations, les pionniers, les réfractaires, sortir des niches et tendre la main vers tous les acteurs pour qu’ils viennent vers le durable. » En ce sens, il invite l’ensemble des acteurs à rejoindre ATD (Acteur du Tourisme Durable) afin de mettre en réseau les bonnes pratiques et inciter l’ensemble des professionnels à s’engager dans des démarches de progression, des labels, et transformer ainsi un cercle vicieux en cercle vertueux.

«  Lever la résistance au changement :
comment massifier une démarche de tourisme durable ? »

Rendre le changement possible !

Pour Hubert Vendeville (Betterfly Tourism), consultant qui a mis au point des logiciels visant à accompagner les professionnels du tourisme vers l’étiquette environnementale, l’important pour ces différentes entreprises qui s’engagent reste également de pouvoir communiquer de manière transparente. Et en ce cela, il faut évidemment qu’elles aient déjà pu avoir engagé une action significative. Vice présidente des Enjeux et des Hommes, filiale du groupe Ecocert, Agnès Rambaud-Paquin accompagne des entreprises de secteurs variés (banques, luxe, transport, etc.) dans leur virage vers la durabilité. Depuis deux ans, elle travaille ainsi avec CITEO (entreprise agréée par l’état spécialisée dans le recyclage des emballages) pour former dans les collectivités locales des ambassadeurs du tri. Forte de cette expérience visant à accompagner les citoyens pour qu’ils changent leurs pratiques et adoptent le tri sélectif, elle a identifié deux clés fondamentales. Agnès Rambaud-Paquin : « La première clé est de rendre le changement possible, par exemple identifier si il y a assez de bacs de tri in situ, analyser l’espace disponible, l’accessibilité des containers. Pour engager les personnes, il faut déblayer le terrain. » Dans les faits, sur 89% des Français qui disent vouloir trier, seuls 51% trient vraiment leurs déchets.

Opter pour une communication engageante !

La deuxième clé présentée par Agnès Rambaud-Paquin est d’opter pour une communication engageante : « Il faut inviter les usagers à changer de réflexes, leur donner l’envie d’essayer, proposer une stratégie des petits pas. On peut par exemple arguer que tout le monde trie, que c’est bon pour la planète, qu’il y a un consensus sur cette question, etc. » Elle insiste également sur le fait que le tri doit être faisable, et que l’usager soit donc ce sentir en mesure de le faire. En ce sens, elle s’est fait accompagner de sociologues et a réalisé un véritable travail de porte à porte avec un véritable succès à la… clé ! « Depuis l’initiation de ce projet, nous avons acquis à notre cause cinquante collectivités et 484 ambassadeurs. » Cette idée d’enclencher le 1er pas tout en laissant à chaque personne un libre arbitre sur ses choix a aussi été un des ingrédients de la réussite du projet. Et au-delà de l’exemple de CITEO, de citer aussi ces nudges, ces techniques utilisées en économie comportementale pour inciter les individus à changer leurs comportements sans être sous contrainte ni obligation. Elle a notamment été mise en lumière par Richard Thaler, Prix Nobel d’économie en 2017 pour l’ensemble de ces travaux. Concrètement, cela peut se traduire par des messages indirects que l’on peut  lire sur les murs de nos villes et qui peu à peu, s’inscrivent dans notre inconscient et nous invite au changement.

Pistes et forums pour changer plus avant !

Toutefois, pas toujours évident de changer car au-delà de se convaincre soi-même, il faut souvent convaincre aussi son entourage professionnel et en premier lieu sa direction, en témoigne la question posée par Simone Targetti Ferri (Disneyland Paris) : « Que faire pour inciter ma direction à changer quand on me renvoie systématiquement l’argument du besoin de rentabilité et de profit, notamment dans ce contexte de crise sanitaire ? ». La crise justement, peut-être la solution et non la cause. Quand le sage montre la lune le fou regarde le doigt. Et Hubert Vendeville de citer une enquête du CRT Occitanie démontrant que 98% des professionnels du secteur cite le tourisme durable en priorité pour sortir de la crise. « Nombre de territoires ont aujourd’hui mis en place des outils ou des ressources pour accompagner les professionnels. Il ne faut pas hésiter à se tourner vers eux. ». Autre piste, les nombreuses formations et fonds dédiés mis en place par les régions voire l’Europe. C’est le cas du fond tourisme Occitanie, du Fond Auvergne-Rhône-Alpes au sein du Manifeste pour un Tourisme Bienveillant, du Fond de 55 millions d’euros géré par les Ademe en région, des banques de territoire, également de certains fonds européens. Julien Buot : « La fenêtre de tir n’est pas si étroite et il ne faut surtout pas attendre la reprise pour mettre ce sujet à l’agenda des entreprises. Les espaces de dialogue sont nombreux, des Meet-Up avec ATD, des pages facebook avec Respire ou Demain le Tourisme, des webinaires, etc. »

Evidemment, les médias ont aussi un rôle à jouer et leur mobilisation est plus que jamais nécessaire. Enfin, au-delà des réseaux d’information et de communication, Jean-Michel Blanc (AIDA IREST) a souhaité également alerté en conclusion de l’atelier sur l’importance d’avoir des indicateurs qui permettent de rendre compte des progrès réalisés pour les équipes. « L’enjeux est certes important, mais il ne faut pas oublier l’action et la mesure de cette dernière. » En conclusion, Agnès Rambaud-Paquin est revenue sur l’importance des premiers à s’engager pour lever la résistance au changement, rappelant la théorie des 10% qui part du principe que si on « embarque » 10% des acteurs on peut faire basculer l’ensemble. Quant à Julien Buot, il a tenu à souligner à  nouveau l’importance d’oser communiquer sur ses actions : « A l’heure du greenhushing, le Covid nous a montré qu’il est fondamental de communiquer. Certes, il faut rester humble, un label reste avant tout une entreprise qui est inscrite sur un chemin, mais il faut arrêter d’avoir honte de dire ce que l’on fait ! ».


UTD : un atelier pour lever les résistances au changement ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

RENTÎLES, fédérer les loueurs de voitures locaux au cœur des Antilles Voyageur aux Antilles, vous cherches à louer un véhicule abordable sans toutefois tomber dans les mailles des loueurs qui ont pignon sur rue...

Il faut sauver les colonies de vacances ! C’est une édition tout à fait particulière du colloque #VacancesEnfantsAdos qui a rassemblé près de 270 membres de L’Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein...

L’association « Sur le Chemin de R.L.Stevenson » fête ses 20 ans ! . Désireuse de fêter ses 20 ans, de prolonger autant d’années d’amitiés et de passion partagés, de poursuivre toujours et encore actions et...

Le mouvement No-THT dans les Hautes-Alpes Avenir Haute-Durance milite avant tout pour l'enfouissement des deux lignes à haute-tension...

Le 26 Juillet : Fête nationale à Cuba D’après un refrain célèbre, « le 26 juillet c’est le jour le plus heureux de l’histoire », le Dia de la Revolucion....

Ferme + table d'Accueil Paysan à St-Agnan-en-Vercors Visite des grottes de la Luire, la Draye Blanche, du site de Vassieux en Vercors (musée de la Préhistoire, musée de la Résistance et Mémorial)...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
6e édition des Universités du Tourisme Durable

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda