#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Le tourisme de demain avec Jean-Michel Blanc

| Publié le 8 juin 2020 • Mis à jour le 8 juin 2020 à 17h01
         

Jean-Michel Blanc possède une riche et longue expérience en matière d’études et de conseil en stratégie de développement touristique et prospective. A l’heure du Covid, il a notamment réalisé une extrapolation d’un document de travail proposé le 20 avril 2020 par l’association Futurible International [i] visant à proposer différents scénarios pour le tourisme de demain. Nous sommes allés l’interroger pour en savoir plus sur ces projections qui forcément, évoluent chaque jour, mais n’en donnent pas moins certaines pistes de réflexion pour, on l’espère, des lendemains plus durables

Portrait allégorique de Jean-Michel Blanc ©JM Blanc

VA / Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

Le tourisme est mon univers professionnel depuis 1987 : après un diplôme de 3ème cycle en développement économique, j’ai intégré Somival Etudes et Conseil où j’ai mené de nombreuses études notamment sur l’impact économiques du tourisme  et missions de conseil en stratégie de développement touristique. De 1999 à 2009 j’ai dirigé SPOT Auvergne, l’observatoire régional du tourisme (où j’ai notamment créé le club Prospective tourisme Massif central en 2007, et participé activement à de nombreux travaux nationaux). En 2010, j’ai quitté mon Auvergne pour rejoindre là un acteur majeur du tourisme social et de l’éducation populaire au poste de Directeur du domaine des vacances familiales et colonies de vacances. Depuis 2 ans, j’ai pris en charge une fonction de prospective. Par ailleurs, je partage mon expérience avec les étudiants en intervenant principalement comme enseignant auprès des masters en tourisme, à l’IREST Paris I Panthéon Sorbonne et administrateur d’AIDA Irest (association des amis de l’IREST).

VA/ Vous venez de réaliser une extrapolation à partir des scénarios globaux post Covid dans le tourisme proposés par Futuribles, avez-vous été surpris par certains de ces scénarios ?

Je n’ai pas été très surpris par les scénarios globaux de Futuribles : la méthode rigoureuse ne cherche pas à évacuer les incertitudes, mais à les encadrer par des hypothèses crédibles. Toutefois, ce qui m’a effectivement déconcerté, c’est le résultat auquel je suis parvenu en utilisant les hypothèses des microscénarios proposés par Futuribles pour les appliquer dans l’univers du tourisme. En ce sens, les différents scénarios auxquels on aboutit sont en fait assez peu distinctifs. Certains lecteurs m’interpellent pour présenter un scénario moins gris. Au regard des données actuelles et des hypothèses les plus optimistes mais crédibles, l’horizon pour de nombreux acteurs du tourisme en France et dans le monde reste sombre pour les 18 prochains mois, même si certains acteurs et territoires parviendront à tirer leur épingle du jeu.

VA/ Une piste vous semble-t-elle particulièrement juste ou réalisable ?

Il faut se méfier des boules de cristal et j’utilise le marc de café en engrais écologique, donc je ne peux qu’indiquer le scénario qui semble le plus souhaitable, et accessible. Il s’agit du scénario 2 vers un tourisme domestique (pour 2020/2021), qui constitue une étape avant d’aller vers un tourisme raisonné à l’horizon 2022, mais la suite du scénario reste à écrire. Il est indispensable que les acteurs décisionnaires s’approprient ces réflexions pour déterminer les conditions à réunir pour rejoindre cette trajectoire.

Carte qui représente la capacité d’accueil en lits marchands rapportée à la population résidente’ ©JM Blanc

VA/ La dimension économique du tourisme est trop souvent mis en avant quand on pense à ses nombreux impacts sociaux et environnementaux, est-ce une forme de cynisme de notre monde qui va toujours de l’avant sans trop regarder de côté ?

Les activités touristiques amènent des compléments de revenus indispensables à une part très importante de la population dans les espaces de destination, bien au-delà de la statistique froide des emplois dans les activités caractéristiques : il n’est donc possible d’occulter la dimension économique du tourisme. Par contre il est regrettable qu’il n’existe pas effectivement des indicateurs fiables sur les impacts sociaux et environnementaux, impacts positifs mais aussi parfois négatifs. Des analyses ponctuelles, localisées, peuvent être menées, mais l’exercice est complexe.

VA/ Au sein des scénarios imaginés, trouve-t-on des éléments encourageants qui donnerait à penser qu’un tourisme plus durable est possible dans le futur ?

Le scénario 2 porte un titre à tiroir  « vers un tourisme domestique » qui aurait pu être « domestiqué » : La production de cette analyse résulte effectivement de la convergence déconcertante de multiples indices, issus de sources très diverses (pas spécifiquement « écologistes »), qui semblent montrer l’accélération de tendances très nette vers une prise en compte de l’écoresponsabilité par de multiples acteurs des chaînes de décision économiques et politiques en France, en Europe et dans de nombreux pays. Si les investissements sont portés dans cette direction, si donc l’offre évolue, et si cette transition coïncide avec une modification effective des attentes et des comportements d’une part croissante de voyageurs responsables, alors le tourisme de demain sera durable. Mais les files d’attente aux entrées des chaines de restauration rapide laissent penser que la route est longue…

VA/ Vous rappelez le caractère particulièrement structurant des activités liés au tourisme dans les territoires, pensez-vous qu’à terme, le tourisme de demain puisse renforcer ce levier territorial aussi facteur de développement local ?

Le tourisme est pleinement facteur de développement local. Encore faut-il maîtriser les équilibres entre les apports de ‘populations temporaires’, et la capacité des territoires à les accueillir sans nuire aux populations résidentes. Les défis du tourisme de demain consistent à garantir ces équilibres, en conjuguant attractivité, harmonie avec les populations locales, et contrôle des excès d’un surtourisme dégradant.

VA/ Pour conclure, à la lecture de ces scénarios, et au-delà de vos souhaits personnels, l’un d’eux vous semble-t-il plus juste, plus plausible ?

Très clairement, à ce jour de début juin, le scénario 2 se précise comme étant le plus probable. Malgré les incontournables conséquences dramatiques pour de nombreux acteurs, il est certainement le plus souhaitable au regard des circonstances. Si le scénario 1 semble écarté, il ne faut cependant pas perdre de vue les scénarios 3 et 4, bien plus sombres, mais encore très réalistes.

VA/ Un commentaire à ajouter, surtout vu le contexte si particulier dans lequel nous nous trouvons à l’heure de cet entretien…

L’accès aux vacances reste un privilège pour une courte majorité de Français, mais après ces mois de confinements, la recherche des conditions d’un équilibre de santé publique, d’un équilibre social, et de vitalité de certains territoires voudraient qu’au-delà des soutiens directs aux acteurs, les pouvoirs publics créent les conditions du séjour hors de leur cadre de vie quotidien des familles les plus fragiles. Soutenable et responsable, le tourisme est des plus fameux créateur de lien social. En médecine, ne vaut-il mieux pas prévenir que guérir ?


[i] L’association Futuribles International est un centre de réflexion et d’études prospectives qui vise une intégration efficace du temps long dans les décisions et les actions.

Lien vers le rapport : cliquer ici.


Le tourisme de demain avec Jean-Michel Blanc | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Chrystelle Beurrier, présidente des Départements & Régions Cyclables, revient sur les 20e Rencontres du réseau ! Les 22 et 23 septembre dernier, les Départements & Régions Cyclables (DRC) ont tenu leurs 20e Rencontres...

Bilan Carbone et Tourisme Rencontres Tourisme et Carbone 2011 : Synthèse de l'atelier consacré au Bilan Carbone dans l'activité touristique....

Un nouveau master pour penser le tourisme de demain L’université Joseph Fourier de Grenoble ouvre un master Tourisme, Innovation, Transition qui vise à proposer aux étudiants mais au-delà, à l’ensemble des professionnels,...

Des Indiens dans nos vies À l’initiative de l’association Tchendukua qui leur vient en aide depuis des années, trois Mama (chamans/guides) du peuple kaggaba (Kogis) de Colombie sont venus en France début septembre...

Chez Viatao, le tourisme durable se décline aussi en vidéos On connait bien les éditions Viatao dont les guides Tao font peu à peu le tour de la planète pour présenter les acteurs du tourisme durable. Depuis quelques...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda