#TourismeDurable

Un nouveau séminaire à Granville pour les membres d’ATR

| Publié le 22 octobre 2021 • Mis à jour le 27 octobre 2021 à 16h49
         

La Balaguère, Shanti Travel, Chamina, Terres d’Aventures, Voyages d’Exception, Nomade, Beachcomber Tours, Allibert Trekking, Grand Angle, Asia, Double Sens, Salaün Holidays, Eric & the Trip, UCPA, Leclerc Voyages, Vie Sauvage, Ahimsa, Shanti Travel, Comptoir des Voyages, Visit Ouest, Beachcomber, Alta Maris, Mondelios, Voyageurs du Monde, Terralto, Solea, Destination Aventure, Flockéo, Bynativ, Vefe, Les Carnets d’Evatours, Fun and Fly, My Family Time, Galius, Terra Mundi, Visit Ouest, autant de membres d’ATR et quelques partenaires associés, bureaux d’étude, journalistes, agence de communication, étudiantes se sont réunis à Granville en cette fin de septembre pour participer au séminaire annuel de l’association. Trois jours denses et intenses pour partager tables rondes et débats, découvrir les perles du territoire normand mais aussi souder un collectif animé par un objectif commun, progresser toujours plus avant pour limiter les impacts négatifs de l’activité touristique tout en maximisant ses bienfaits. Après deux années de Covid qui ont durement fragilisé certains membres, il faut saluer un collectif conscient que le tourisme de demain passera forcément par des engagements forts et toujours désireux d’aller de l’avant !

Accostage aux îles Chausey pour les membres ATR en Normandie ©DR

Se retrouver pour échanger sur ce monde qui change

Il a ouvert ce 11e séminaire en rappelant que ce temps fort de trois jours permet à la fois de traiter de sujets de fonds mais aussi de raviver la proximité entre les membres. Vincent Fonvieille, président d’ATR : « Le séminaire est le moment le plus important de la vie de l’association. Il permet d’arriver à des décisions collectives mais aussi de se retrouver, de se découvrir et de faire des choses ensemble. Cette année, le thème choisi, la proximité, se déclinera en trois moments forts, la proximité en lien avec l’impact local (…), la proximité des destinations avec la relocalisation du tourisme (…), enfin la proximité entre nous, qu’est-ce qui nous rassemble, quel est le projet associatif d’ATR. » Une thématique qui a résonné avec d’autant plus d’écho qu’elle faisait suite à deux années extrêmement compliquées pour des voyagistes dont le métier est justement de faire découvrir le proche ou/et…. le lointain, avec en filigrane cette équation toujours dantesque visant à trouver l’équilibre entre les impacts positifs du voyage et l’ensemble des nuisances qu’il peut provoquer. En ce sens, beaucoup ont souligné avec humour que le bilan carbone n’avait jamais été aussi faible, rappelant aussi le besoin et l’envie de poursuivre ces métiers passion qui mettent en lien des hommes et des territoires.

Les différentes tables rondes qui se sont tenues ces trois jours ont ainsi permis d’animer des débats portant autant sur le fond que sur la forme. Comment s’assurer des retombées positives du tourisme sur les territoires, quels biais pour les maximiser ? Remplacer une compagnie internationale par une compagnie locale ? Sans compter qu’il y a parfois des constats surprenants, quand le voyage sur-mesure est le plus contributeur en retombées mais que les clubs sont plus influents en volume. Quid de l’accompagnement par ATR des voyagistes qui proposent des séjours en hôtels ou en clubs ? Grossir encore ? Tout en poussant encore un peu plus l’exigence du label ? Face à la volonté de nombreux membres de mettre à jour et d’affiner toujours plus le référentiel existant plutôt que créer un nouvel outil, Julien Buot, directeur et coordinateur du réseau, a confirmé que le projet était bien de rénover le référentiel en affinant l’arborescence, le catalogue de bonnes pratiques, mais aussi d’aller plus avant dans le détail en fonctionnant par familles de métier : aventure, sur-mesure, circuit, séjour, croisière, réceptif, etc. Il a aussi été convenu que les fiches pays seraient mises à jour et affinées, avec la mise en place d’un outil pour partager les bonnes pratiques. Enfin, l’ensemble des membres se sont engagés à compenser 100% de leur GES d’ici 2023.

Des voyagistes aussi touristes !

Mais au-delà des tables rondes et débat, le séminaire d’ATR visait aussi à renforcer la cohésion et la connaissance entre les membres du groupe dont certains participaient à ces journées pour la première fois. Et en ce sens, quoi de mieux que le partage d’expériences sur un territoire hôte, l’occasion de chausser l’espace de quelques heures une casquette de touriste pour découvrir les atouts du territoire réceptif. Cette année, la Normandie était à l’honneur, désireuse de faire connaitre de nombreux acteurs engagés mais aussi de mettre à l’épreuve un collectif composé de professionnels du voyage qui n’a pas reculé au moment de mettre les pieds dans la boue sous une pluie battante pour rejoindre l’emblématique Mont St Michel, allant même jusqu’à défier le roulis d’une mer taquine avant d’accoster sur l’ile de Chausey dans la lumière tombante du soir. Bref, le boulot mais aussi les bulots !

La Normandie donc, et plusieurs clins d’œil à de nombreux acteurs qui ont marqué le séminaire par leur présence ou leur expérience. Visit Ouest en premier lieu, réceptif normand membre d’ATR, organisateur de toute la logistique du séminaire sous le regard complice de collègues devenus « clients »…. A noter aussi la forte implication de la région, représentée à la fois par Michael Dodds, directeur du CRT Normandie, qui fut aussi l’un des consultants à l’origine d’ATR il y a vingt ans, bouclant ainsi la boucle, accompagné de Grégory Delahaye (Pôle innovation Normandie Tourisme) et Fabienne de Chassey (Chargée du tourisme durable à Normandie Tourisme). Enfin, de nombreux professionnels (hébergeurs, loueurs de vélos, réceptifs, sites, et même un bar à voyage !) étaient là aussi pour présenter aux membres d’ATR leurs activités sur le territoire, autant de bouteilles à la mer (elle n’est pas loin en plus !) pour de futures collaborations ? Citons Atitude Manche, Granville Terre et Mer, Beautiful Normandie, Chef’s Escapade, Jean connaît un rayon, La Petite Reine Normandie, Réceptif Ouest, Chef’s Escapade, Le Goût du Voyage, VEFE Incoming, Les Carnets d’Evatours, Détours et Découvertes.

ATR, bientôt 20 ans et un cap à fixer pour l’avenir !

Et puis, il y eut ce dernier temps fort avant l’Assemblée Générale, après les témoignages de Michaël Dodds, Vincent Fonvieille et Julien Buot sur l’aventure humaine qu’a été ATR depuis 2002, une histoire forte, une volonté de dépasser les concurrences possible mais aussi des interrogations sur la suite, l’envie ou pas de poursuivre le projet, quand ATR compte 70 membres dont 16 uniquement sont titulaires du label… Isabelle Caire (Allibert Trekking) : « C’est bien de nous être agrandi mais notre légitimité viendra du fait que plus de voyagistes soient labellisés. Je pense que c’est un incontournable d’avancer avec les nouveaux entrants sur le référentiel. » Antoine Richard (Double Sens) : « ATR doit exister. A mon sens, j’arrêterai d’ouvrir et je musclerai d’ores et déjà le collectif. On s’essouffle un peu en tant que locomotive. » Alain Capestan (Voyageurs du Monde) : « Il faut y aller, avancer, communiquer, ne serait-ce que pour crédibiliser le label. Il faudrait arriver à 70% de membres labélisés sinon on ne pèse rien. Tout un tas de label sont sur le marché aujourd’hui… » Fabrice Del Taglia (Nomade) : « Au-delà du label, il faut garder le cap et savoir ce que l’on veut. Or ce que l’on veut c’est l’impact, accélérer l’absorption carbone à 100% ! » Elodie Marchais (La Balaguère et l’UCPA) : « Je ne vois pas le label comme un graal et ne suis pas contre le fait qu’ATR s’élargisse, les bonnes locomotives entrainent les autres. Il faut adapter le référentiel à tous. » 

Envasement collectif au séminaire ATR ©DR

Autant d’échanges intenses et passionnés, et bien d’autres, sans compter tous ces souvenirs forts, les bulots donc, mais aussi quelques bonnes tablées animées, avec en point d’orgue cet envasement collectif dans la baie du Mont St Michel, forme de métaphore d’une profession qui même au cœur de la tempête, préfère se serrer les coudes et avancer ensemble plutôt que de s’enliser dans le marasme ambiant. De quoi garder le cap et reprendre les boussoles…. il y a encore bien des mondes à explorer !

Envasés mais solidaires ©DR

Un nouveau séminaire à Granville pour les membres d’ATR | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Un nouveau séminaire à Granville pour les membres d’ATR

  1. Thomas Ribes a commenté:

    Quel plaisir de lire Chef’s Escapade cité dans ce bel article. Hâte de devenir un acteur du tourisme durable, avec de multiples séjours créés partout en France par des Chefs passionnés de cuisine autant que de leurs territoires et des acteurs qui les valorisent… Merci et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les acteurs du voyage d'aventure Voyage d'aventure : Les voyagistes spécialistes de l'aventure : trekking, randonnée,...

CO2 Solidaire, l'opération de compensation volontaire des émissions de GES du GERES CO2Solidaire est un outil du GERES pour compenser volontairement les émissions de GES n'ayant pas pu être éviter et pour limiter...

AHIMSA : pour un voyage écoresponsable riche en émotions et pauvre en carbone ! Symbole de non-violence et de respect du vivant pour les hindouistes, Ahimsa est aussi depuis peu une nouvelle agence lancée par Jean-Christophe...

Quand Kevin Girard fait le Point… Kevin Girard a pris la suite de Maurice Freund, pour mieux comprendre et appréhender les nouvelles routes d’un voyagiste pas comme les autres, qui a ouvert le ciel puis la voie...

Rencontre avec Laurent Bourdenet, directeur de Chamina Depuis 40 ans, Chamina trace son « chemin », son « chamina » en occitan. Et si la société clermontoise spécialiste du voyage à pied n’est plus à présenter sur...

Un nouveau label pour Chamina Voyages Basée à Clermont-Ferrand ainsi qu'à Langogne en Lozère, au cœur du Parc National des Cévennes, l'agence Chamina Voyages propose...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda