#TourismeDurable

Partager la vie de nomades mongols avec Nomad Planet

| Publié le 25 avril 2012 • Mis à jour le 29 avril 2012 à 10h49
         

 

Munkhe, fondateur de Planet Nomad.

Munkhe, fondateur de Planet Nomad. @Planet Nomad.

Nomad Planet a été créé en 2007. Agence locale basée à Oulan Bator, elle est le produit d’une histoire familiale : deux frères et leur sœur associant leurs compétences pour faire partager leur passion du nomadisme et de la Mongolie. Munkhe, l’aîné, vit en France depuis sept ans. Nous l’avons rencontré afin de mieux comprendre comment s’inscrit l’action de Planet Nomad dans une volonté d’un tourisme plus équitable pour l’environnement mongol et ses populations nomades.

VA / Comment est né l’idée de Nomad Planet ?

Je suis originaire de l’est de la Mongolie, précisément du Dariganga, mais j’ai fait une partie de mes études (commerce international) à Canton, en Chine du sud. Là bas, j’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup d’étudiants étrangers s’intéressant à la Mongolie et me demandant des conseils pour aller là bas. Puis, une fois en France, j’ai également été frappé par l’intérêt suscité par mon pays. Mon petit frère faisait alors des études de tourisme à Oulan-Bator. Nous avons donc décidé de créer Nomad Planet pour répondre à toutes ces sollicitations en alliant nos compétences : mon frère s’occupe de la gestion touristique, moi-même, qui vit une grande partie de l’année en France, de la communication et des contacts ; enfin, ma sœur nous aide et gère la partie administration et comptabilité.

VA / Que souhaitez vous faire partager aux futurs voyageurs ?

En Mongolie avec Planet Nomad

Nous nous intéressons principalement au nomadisme. C’est pour cela que nous avons tout de suite choisi ce nom de Planet Nomad. Pour l’heure, nous travaillons avec tout un réseau de familles nomades réparties dans toute la Mongolie. Des Khalkha bien sûr (ethnie principale de Mongolie) mais aussi des Kazakhs, des Tuva ou des Dariganga dont je fais moi-même partie. Nous sommes une petite agence et proposons principalement des voyages sur-mesure, pour des familles ou des petits groupes de sept personnes maximum. Nous avons également quelques circuits classiques mais avant tout, nous sommes intéressés pour faire partager notre passion du nomadisme. En 2011, nous avons organisé une trentaine de voyages. Une centaine de personnes sont parties avec nous, toutes francophones, d’âge moyen, dont beaucoup de familles avec enfants. Pour 2012, nous espérons bien progresser puisque nous avons déjà une centaine d’inscrits.

VA / Comment le tourisme responsable peut-il s’inscrire dans votre démarche et n’y-a-t-il pas un risque de surenchère voire de jalousie entre les différentes familles nomades ?

Dans les régions les plus touristiques, les nomades se regroupent en communautés, ce qui permet de faire tourner les familles et équilibre les revenus. Elles ont des chevaux, des logements, des guides, et peuvent ainsi se soutenir et se coordonner pour que le tourisme ne profite pas toujours aux mêmes. Nous travaillons avec ces communautés, en payant directement les familles : nuitée sur la yourte, location de chevaux, de guides pour les randonnées. Si l’on compare avec certaines agences françaises qui pressurisent les réceptifs puis eux même répercutent cette pression sur les familles nomades, j’estime que l’on paie plutôt bien. Il faut savoir que certains ne paient que la moitié du tarif que nous pratiquons à la journée et achètent les chevaux pour ne pas avoir à les louer. Cela coupe évidemment le lien entre le nomade et le cheval. Nous avons au contraire fait le choix de louer les chevaux aux communautés nomades, pour favoriser leur activité et éviter les jalousies. Enfin, il faut savoir qu’en Mongolie, ce qui coûte le plus cher reste l’essence, le chauffeur de bus, et l’interprète. Ainsi, sur un voyage, un tiers de notre budget est pour le guide interprète, un tiers pour le chauffeur, et le tiers restant se partage entre les nomades et notre rémunération.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER

—————————————————————-

http://www.nomad-planet.com/

En France : Munkhe : 06 24 99 27 89

En Mongolie :

N° 25, Batiment A, 1 rue Tserendorj, 2ème Khoroo, Sukhbaatar District, Oulan-Bator00(976) – 8806-9097 (munkhe)8801-9097 (bata)9918-7727(bat) 9914-6919(tuya)

Partager la vie de nomades mongols avec Nomad Planet | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Pourquoi se réjouir de l'essor du voyage en direct ? - Le voyage en direct - Partie 1 Sur les dix derniers articles de présentation d’agences de voyage réalisés sur Voyageons-autrement.com, huit (!) étaient tenues...

NO MAD FESTIVAL 2017, le rendez-vous du voyage responsable en Ile-de-France Festival du voyage responsable - Cergy Pontoise - 17 et 18 Juin 2017...

Faire connaissance avec les journalistes de Voyageons-Autrement.com Vous lisez régulièrement leurs articles, leurs analyses, leurs reportages... mais finalement, vous ne savez pas vraiment qui se cache derrière...

Une rubrique dédiée au tourisme responsable sur Voyager Moins Cher Suite à un communiqué de presse lance par le site Internet Voyager Moins Cher (www.voyagermoinscher.com), SPE Tourism souhaiterait mettre en lumière...

Mongolie "Le pays du ciel bleu et du vent" Entre les steppes, les prairies, les forêts et la taïga sibérienne du nord et le désert de Gobi au sud, la Mongolie alterne hauts plateaux et montagnes mais aussi un important...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

Vous êtes dans le dossier

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda