logo et baseline voyageons-autrement

Costa Rica Découverte : histoire d’une passion partagée…

| 8 juin 2016 • Mis à jour le 08.06.2016 à 7h52
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Espaces protégés   Guides   Monde   Portrait 
         

Venus passer des vacances au Costa Rica, Anne et Pierre Jolivet tombent amoureux fous de ce pays aux multiples visages où la nature est reine. Ni une ni deux : ils lâchent tout et partent s’installer là-bas… Tant mieux ! Car depuis 8 ans maintenant, via leur agence de voyage CRD, ils font découvrir à nos compatriotes, sur mesure et dans le plus grand respect, le meilleur d’un pays dont ils commencent à connaître bien des secrets. Rencontre…

Corcovado-plage5

Voyageons Autrement : Comment en êtes-vous arrivés tous deux à ouvrir une agence de voyages au Costa Rica ?

Anne Jolivet : En 2006, nous sommes venus passer des vacances ici. Cela a été le coup de cœur immédiat, non : le coup de foudre ! Alors, nous sommes rentrés et avons tout vendu : la petite entreprise d’impression, le logement… et sommes partis nous installer là-bas. Nous avons commencé par acheter un petit hôtel, mais cela s’est très mal passé avec notre associé et il a fallu nous séparer. Nous avons profité du temps que prenait le règlement de cette affaire pour sillonner le pays, le temps passé avec les clients rencontrés à l’hôtel nous ayant ouvert un certain nombre de pistes sur ce que les gens recherchaient. En fait, nous n’avons fait que cela durant un an et demi : prospecter, découvrir, sélectionner ce qui nous émerveillait le plus. Puis on s’est lancé, en 2008, et on devait n’avoir pas trop mal préparé notre truc parce que cela a démarré tout de suite. On s’était donné 6 mois avant de se verser un salaire minimum, mais au bout de deux, on y était…

VA : Vous vous présentez comme « l’Agence française au Costa Rica », êtes-vous le seul réceptif français du pays ?

AJ : Non, mais nous avons choisi de nous appeler ainsi, de manière un peu « cocorico » c’est vrai, pour nous démarquer d’agences multilingues, soit disant spécialistes de certaines clientèles étrangères, françaises entre autres, mais dont le personnel ne possède en réalité aucune connaissance de la culture française. Or, les Français ne voyagent pas comme les Italiens ou les Allemands ; chaque nationalité a ses propres caractéristiques et priorités en voyage et nous, nous connaissons assez bien celles de nos compatriotes.

 ara-de-buffon-costa-rica-decouverte8

VA : Autour de quelles valeurs et principes se fondent vos propositions de voyage. Qu’est-ce que vous souhaitez apporter  de spécifique dans votre offre et votre manière de travailler ?

AJ : Nous fonctionnons en priorité avec les hébergements et prestataires éco-responsables : de petites structures de charme privilégiant l’accueil et le contact, ce que recherche précisément la clientèle française, plutôt que des établissements plus ostentatoires au service clinquant mais au contact humain superficiel. Nous travaillons avec les locaux, les municipalités et les tribus indiennes dans le sens d’un tourisme responsable, cherchant à éviter les dérives déshumanisantes du tourisme de masse : 50 personnes dans un bus et en face, des gens qui se déguisent pour la photo…

VA : Vos propositions de voyage sont-elles frappées du sceau « tourisme responsable » ? éco-conçues ou labellisées d’une manière ou d’une autre ? 

AJ : Nous obtiendrons bientôt le label Tourisme Responsable, mais il faut bien avoir conscience également que les choses ne se réduisent pas à cela. Locataires de nos bureaux, par exemple, nous n’en avons pas la maitrise. De même, si nous vérifions toujours que nos partenaires ont bien les aménagements ou équipements (biogaz, etc.) qu’ils prétendent détenir, certains d’entre eux se trouvent en pleine jungle et ils ne peuvent pas être à la pointe ni même en accord avec les directives sur tout. Nous travaillons donc avec ceux qui font de leur mieux.
tortuguero-kayak3

VA : Qu’est-ce qui vous a personnellement séduite dans ce pays et quels sont selon vous les atouts majeurs de la destination ?

AJ : La nature, d’abord, bien sûr : omniprésente, foisonnante, multiple. Puis les gens, d’une gentillesse absolue, toujours prêts à aider. Nous n’avions jamais vu cela, d’où le coup de foudre initial. Enfin, entre mer et montagnes distantes de deux heures, c’est la découverte continue, le coup de cœur sans cesse renouvelé…

VA : Quand les gens repartent, quelle dimension de leur expérience les a le plus marqués ?

AJ : Oh ! Tout comme nous, ils sont tout d’abord éblouis par la magnificence de la nature, une biodiversité protégée de manière drastique puisqu’il existe ici un tribunal de l’environnement. Il ne faut pas oublier que le tourisme vert est la première source de revenus du pays, bien défendue, donc. Rien à voir avec ce qui se passe dans les pays voisins, mais attention, les Costariciens n’ont pas toujours été aussi vertueux ; c’est le fruit d’un apprentissage, ils ont fait des erreurs, sont revenus en arrière, ont reboisé, changé des choses. C’est également cela qui donne espoir. Enfin, en ce qui nous concerne, les voyageurs retiennent notre disponibilité absolue et notre réactivité. Ils nous appellent constamment durant leur épopée, pour tout et rien. et c’est très bien comme ça : pépin ou simple conseil, ils savent qu’ils peuvent compter sur nous dans l’instant et voyagent l’esprit absolument libre, profitant bien plus…

VA : Travaillez-vous avec des voyagistes et agences françaises ou bien uniquement en direct ?

AJ : Uniquement en direct, pour garantir la qualité. Ce n’est d’ailleurs pas un principe, juste le fruit de nos expérimentations. On a essayé de travailler avec des voyagistes intermédiaires, mais le résultat n’était probant ni pour le client ni pour nous. D’autant que nous ne faisons pratiquement que du sur-mesure. Il est très rare que nos clients prennent le circuit tel qu’il est proposé sur le site. Chacun a toujours quelques aménagements ou désidératas personnels à faire valoir.

 spatuel-rose-couple6

VA : Qui sont vos clients ?

AJ : Nous nous attendions à toucher en priorité la clientèle des grands voyageurs de plus de 40 ans et nous en avons, en effet, ceux qui n’ont pas le temps, pour une fois, de monter eux-mêmes leur voyage. Mais ce n’est pas la majorité. Nous accueillons en revanche beaucoup de jeunes : 23, 25, 27 ans… C’est extra. Et puis des « seniors » oui, mais qui viennent à deux trois couples, entre amis. Nous avons même accompagné une fois une famille entière : 22 membres, notre plus gros groupe. On refuse les groupes d’habitude, car le pays n’est pas fait pour circuler en nombre dans un bus. Vous manquez la moitié des choses si vous voyagez de cette manière. Au moins la moitié…

VA : Quels sont vos produits vedettes ? Ceux qui marchent le mieux et ceux que vous préférez, vous ?

AJ : Toucan, c’est la base côté circuit ; vous y voyez tous les incontournables à un prix vraiment intéressant. Un peu au-dessus, Quetzal plaît beaucoup car tout y est inclus. Harmonie est une lune de miel extra un peu plus haut de gamme mais mon préféré à moi, est le circuit Jaguar. Enfin, notre circuit « famille » est particulièrement actif. De ce fait, il attire même les couples et les groupes d’amis par son côté aventure douce partagée ensemble et bons souvenirs communs.

 arenal-costa-rica 27

VA : Qu’est-ce qu’on découvre avec vous que l’on n’aborderait pas forcément en passant par un voyagiste classique ?

AJ : Nous apportons une information précieuse car honnête et bien renseignée : on va par exemple vous conseiller de vous arrêter à telles sources d’eaux chaudes, même si tout le monde vous parle des sources d’un autre endroit, plus connu et plus accessible, mais… bourré de groupes d’Américains qui lui retirent beaucoup de son charme. A l’opposé, on vous indique tous les détours et les coins secrets que les Tours Opérateurs et les groupes ne peuvent inclure dans leur circuit pour des raisons pratiques d’efficacité, accessibilité en groupe, timing, etc. On est parfois effarés par ce que certains « montrent » à des gens qui ont fait tant de chemin pour ça ; les pauvres ! En janvier, il n’y a pas une tortue ni une baleine ici, alors à quoi bon les promettre ?… Et puis tout change en continu et on est une petite équipe, vive, souple, qui s’adapte en direct ; cela sauve bien des coups.

VA : Parlez-nous de cette équipe…

AJ : Il y a donc Pierre, mon mari, qui dirige l’ensemble et s’occupe du commercial là où je suis davantage en charge de ce qui est internet, communication, etc. Maëlle, commerciale également, travaille avec nous depuis 5 ans et est devenue notre bras droit. On pratique un management assez participatif où l’on est très heureux de voir chacun s’impliquer. Charlotte s’occupe de la logistique, aidée par Léna sur la partie organisation des séjours. Alexandro, c’est Monsieur Comptabilité et Charline, une stagiaire qui n’a pas pu repartir, nous seconde en ce moment dans tout ce qui est extensions vers le Panama, le Nicaragua… Et ce n’est pas fini : Vincent vient de nous rejoindre en tant que renfort commercial, Antoine est le stagiaire du moment issu des écoles de tourisme françaises (il y en a toujours un) et enfin Rosa fait tourner la maison : entretien, ménage, courses, repas… que nous prenons ensemble ! Au moins le déjeuner. Voilà.
DSCF68791
De gauche à Droite, debout : Pierre, Anne, Charlene (stagiaire), Theo (developpeur free lance), Antoine (stagiaire), Charlotte (Logistique). Assises : Maelle (commerciale) et Lena (Logistique). Manque donc Vincent (commercial), Alejandro (administratif) , Rosa (cuisine, entretien) et Tweet le chien..

VA : Vous avez également des agences au Panama, au Nicaragua et, plus étonnant, en Afrique du Sud. Why ?…

AJ : Le pays est petit et il s’est vite avéré logique, naturel et utile de pouvoir accompagner ceux de nos clients qui voulaient découvrir les pays voisins, géographiquement tout proches. Nous gérons en fait ces destinations comme si le Costa Rica était plus vaste. Quant à l’Afrique du Sud, c’est une tout autre histoire. Notre neveu, commentateur sportif à Londres, en a eu assez de son job et il est venu travailler quelques temps avec nous, pour voir. Le métier lui a plu et comme lui, connaissait bien l’Afrique du Sud, il s’est mis à sillonner ce pays comme nous l’avions nous-mêmes fait : voir ce qu’il pourrait proposer dans le même état d’esprit. A notre tour, nous sommes allés lui rendre visite et il s’est finalement lancé l’an passé. On l’aide un peu au niveau du référencement et des sites partenaires ; on fait développer des applications communes. Un quart de ses clients sont d’anciens clients à nous qui nous demandaient des tuyaux sur d’autres destinations. A terme, on aimerait bien créer un mini réseau d’agences fonctionnant comme nous…

NB : dernière minute : Air France vient d’annoncer la mise en service d’un vol direct Paris – San José à partir du 2 novembre 2016…

Le catalogue : http://www.voyageons-autrement.com/voyage-costarica-decouverte/


Costa Rica Découverte : histoire d’une passion partagée… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Continents Insolites Depuis janvier 2011, Terra Incognita est devenu Continents Insolites. Le nom change mais l’expérience et les valeurs restent. Membre du groupe Atalante, Continents Insolites organise depuis plus...

Routes Solidaires - Des séjours solidaires intégrés dans des voyages sur mesure Routes Solidaires est une marque de La Route des Voyages, Tour Operateur indépendant spécialisé sur le voyage sur mesure en individuel....

Qu’est-ce qu’un tourisme responsable ? Les paroxysmes Cette conférence s'est déroulé au Muséum national d'Histoire naturelle dans le cadre des Lundis du Muséum. Ce rendez-vous était l'occasion d'un premier cycle...

Parc National Braulio Carillo au Costa Rica Le Parc National Braulio Carrillo est constitué de plaines et de hautes montagnes, d'où s'écoule une grande partie de l'eau nécessaire aux diverses cultures du Costa Rica...

Rencontre avec François Piot, PDG de Prêt à Partir [caption id="attachment_33585" align="alignleft" width="132"] François Piot, PDG de Prêt à Partir@PAP[/caption] Entreprise familiale née en Lorraine juste après...

Vos articles préférés en Juin Les 5 articles les plus lus sur Voyageons-autrement en Juin 2016. En bonus en fin d'article quelques sujets que nous développerons en Juillet. Cliquez sur les images pour accéder...

Aventure Écotourisme Québec
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda