logo et baseline voyageons-autrement
séjours et de loisirs dans le domaine du tourisme responsable et durable

Bookbedder : la réservation hôtelière (enfin !) équitable

| 9 janvier 2016 • Mis à jour le 12.07.2017 à 5h52
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Initiative privée   Tourisme de masse 
         

Alors que sur les réseaux sociaux se multiplient les appels de détresse des petits hôteliers du style « Booking m’a tuer ! », trois jeunes ingénieurs suisses, passionnés de social business, viennent de lancer le premier site de réservation en ligne 100% équitable et même… garanti moins cher ! Rencontre avec Sébastien Genet, l’un de nos trois start-upeurs engagés…

36768ad
Voyageons-autrement :
Pouvez-vous nous décrire Bookbedder en quelques mots ?

Sébastien Genet : Bookbedder est un site de réservation hôtelière en ligne responsable dont le principe est simple : comme nous demandons aux hôteliers une commission moins importante, ils peuvent augmenter leur propre marge et ainsi baisser leur tarif. Tout le monde y gagne.

V-A : Comment a commencé l’aventure Bookbedder ? Qui est à l’initiative de l’idée et pourquoi vouloir créer un tel site alors qu’il en existe déjà tant ?…

SG : Au départ, nous sommes une équipe de trois jeunes ingénieurs basés dans l’incubateur de start-up de l’école hôtelière de Lausanne. Et, comme tous les mousquetaires qui se respectent, nous sommes quatre puisqu’un hôtelier nous a rejoint. Bookbedder est en fait notre seconde création ; nous avions, avant cela, réalisé une clé intelligente destinée à l’hôtellerie de luxe. Au départ, avec notre œil extérieur, on se demandait pourquoi les hôteliers priaient les gens d’éviter Booking quitte à galérer pour réserver en direct. Puis on a découvert le système, fait le tour de l’offre et constaté qu’il n’existait pas d’alternative responsable, uniquement quelques niches ou bien de grosses structures qui se gavaient. C’est à ce moment qu’un hôtelier, intéressé par notre projet, nous a rejoints.

Qu’est-ce qui vous a attiré personnellement dans cette aventure ?

SG : Je suis, depuis toujours, passionné par Muhammad Yunus et sa conception du social business ; l’impact considérable que peut avoir ce type de business vertueux. Il était évident qu’existait dans la réservation hôtelière, la possibilité de mettre en place un modèle plus équitable. J’ai voyagé des années durant et réservé mes hôtels sans faire attention ni savoir que j’enrichissais des intermédiaires n’apportant que très peu de valeur ajoutée, alors même que les professionnels qui, eux, travaillaient dur, étaient à peine payés pour leurs prestations. S’ouvrait donc à moi, sans que je l’aie vraiment cherchée, une magnifique possibilité de faire du social business.

V-A : En quoi réserver sur BB va-t-il donner du sens à mes nuits ? En quoi est-ce « responsable » de passer par vous ?

SG : Si l’on s’intéresse de près à la situation, on découvre quoi ?… Que les petits hôteliers sont très dépendants de Booking et qu’ils subissent, en raison des marges qu’on les a contraints d’affaiblir, d’énormes pertes, au point, pour nombre de petites structures, d’être obligés de fermer. Passer par BookBedder, c’est redonner à ces petits hôteliers la liberté d’exister librement en s’assurant que la marge fournie leur parvient et ne reste pas bloquée dans la poche de l’intermédiaire. Dans le même temps, cela économise des millions réinvestis en pub par ces mêmes intermédiaires géants : Booking, Expedia, etc. qui se font la guerre au point d’occuper toute la première page de résultats des moteurs de recherche en publicités. Enfin, cela assure la survie des petites structures, emplois locaux et de toute une micro-économie locale.

V-A : Vous parlez de payer moins cher. Comment cela fonctionne-t-il ? Qui applique le rabais : l’hôtel ? Vous ? Les deux ?…

BookBedder team at work 2

SG : Comme nous ne réclamons qu’une marge très raisonnable, l’hôtelier est en mesure, de son côté, de faire un effort et de baisser ses tarifs, conscient que pour attirer des clients, il doit être attractif. Pour notre part, plutôt que d’investir dans la publicité, nous préférons baisser nos propres tarifs sur certains hôtels pour qu’ils soient proposés à un prix attractif ; une manière de faire de la publicité sans enrichir d’intermédiaires qui nous convient davantage…

V-A : Comment puis-je « voyager malin » grâce à vous, ainsi que le propose votre site ?

SG : En faisant jouer votre esprit collaboratif. Nous avons pour cela créé un système de fidélisation particulier. Lorsque vous avez parrainé quelqu’un qui s’inscrit sur BookBedder, à chaque fois que cette personne réserve un hôtel, elle marque des points, mais vous aussi, vous en marquez et, à terme, bénéficiez de chambres gratuites. A terme, quand le chiffre d’affaire sera plus important, toute une part des avantages seront redistribués aux ONG…

© David Vryghem Photography

V-A : Comment avez-vous fédéré vos 250.000 hôtels ? Ce nombre d’hôtels partenaires est-il suffisant et qu’est-ce qu’un hôtelier « indépendant » ?

SG : Un hôtelier indépendant est un hôtelier qui n’est pas affilié à une grande chaine et est donc libre d’opérer comme il l’entend. Il peut appartenir à une petite chaine, mais il est trop petit, en général, pour négocier des tarifs favorables avec Booking. Pour lancer notre site sans que l’internaute ne tombe pas sur une liste de 50 hôtels en tout et pour tout dans le monde, nous travaillons pour l’instant avec un agrégateur partenaire qui nous ouvre un choix de près de 300.000 établissements (comprenant également des établissements de chaine, notamment près des aéroports), auxquels nous faisons bien sûr les mêmes conditions avantageuses. Pendant ce temps, nous démarchons les petits hôteliers, tous d’excellente e-réputation. Nous sommes une petite équipe et, après quelques mois, nous en avons déjà fédéré 100. Notre objectif est d’arriver à 500 fin 2016 et à 20.000 à l’horizon 2020. Cela peut paraître beaucoup, mais nous travaillons de plus en plus avec des associations d’hôteliers qui, toutes, cherchent une alternative. Certains ont bien tenté de créer leur propre système, mais à une échelle locale, ce n’est pas viable. De plus en plus d’hôteliers se regroupent donc pour faire cesser ce pillage de leurs ressources.

V-A : Vous affirmez offrir des tarifs plus bas encore que les « meilleurs tarifs disponibles ». Comment est-ce possible ?

SG : Les hôteliers qui reversent 20% de commission à Booking n’ont pas le droit d’afficher un prix moins cher ailleurs. A la différence près que BookBedder est une plate-forme privée, à laquelle on n’accède uniquement sur invitation (il faut en effet se faire parrainer pour y accéder nda). La réglementation y est différente et rien ne nous interdit de descendre sous la parité tarifaire…

V-A : Comment espérez-vous devenir rentable économiquement. Est-ce déjà le cas ?

SG : Nous avons organisé un premier tour de table destiné aux investisseurs début 2015, pour le lancement, et nous en organiserons un second mi 2016 pour passer la vitesse supérieure. Nous avons également ouvert le capital de BookBedder aux hôteliers investisseurs ; entre autres via une grande campagne de crowdfunding. Pour 1000 $, un hôtelier se voit ainsi accéder gratuitement à vie à BookBedder. L’offre étant limitée à 500 hôtels, 5 maximum par destination.

V-A : Pour contrer l’hégémonie de Booking, le groupe hôtelier Accor a créé sa propre plate-forme de réservation (ouvert aux autres hôtels d’ailleurs). Mais même Accor n’a pas forcément l’impact pour changer les choses. Ne vaudrait-il pas mieux que tous les « petits » s’associent à travers un site responsable ?…

SG : C’est précisément ce que nous sommes en train de faire ; chaque hôtelier partenaire ayant un droit de regard sur ce que nous faisons, notamment côté tarifs (qu’ils ne doublent pas du jour au lendemain). Mais c’est très bien qu’Accor ai réagi. Si un groupe de cette taille le fait, cela démontre bien l’ampleur du problème…

Aide et Action - logo (fr-rvb)

V-A : Pourquoi avoir lancé un partenariat avec l’ONG Aide & Action ? Qui reverse à A&A et qu’est-ce que vous y gagnez, vous ?…

SG : L’idée est née de ma passion pour Muhammad Yunus et de sa manière de voir le social business : pourquoi, demande-t-il, travailler dans une entreprise pour de l’argent durant la journée et faire du bénévolat le soir alors qu’en faisant du social business, vous associez les deux ?… Les ONG ont besoin de davantage de donateurs et que ceux-ci donnent plus, de notre côté, nous sommes à la recherche de voyageurs. Nous nous sommes donc rencontrés et avons trouvé un accord juste : 1% des sommes issues des réservations effectuées sur BookBedder par des donateurs d’Aide & Action est reversé à l’association. C’est un accord win-win qui nous fait gagner, à nous, de nouveaux clients et à Aide & Action, davantage de dons, sans engager de frais supplémentaires. C’est un bon substitut aux courriers chargés de cadeaux dont on ne sait que faire et dont on se demande bien combien cela coûte aux ONG. Là, c’est du pur jugaad : avec moins de moyens, on obtient plus : tout en solutionnant le problème économique d’un petit hôtelier (ce qui, en soi, est déjà un acte social), on contribue à résoudre d’autres problèmes.

V-A : Est-ce une première, ce type de solidarité organisée via des achats classiques, où l’on reverse à une cause une partie du prix payé ?

SG : Sur le long terme, oui. Car  notre souhait est de nous engager dans la durée, c’est même tout l’intérêt de la chose. Nous voulons que passer par BookBedder ait durablement du sens pour ceux qui utilisent le site : aider les petits hôteliers d’un côté, soutenir une cause de l’autre, et tout cela en payant moins cher !! Nous allons nouer trois autres partenariats tandis que grâce à l’aide spontanée de certains hôteliers (espagnols, allemands…) le site va devenir multilingue…

Le site (Malheureusement au 5/7/2017 le site ne semble plus répondre !) http://www.bookbedder.com

 

 


Bookbedder : la réservation hôtelière (enfin !) équitable | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine

Ecrire et voyager. Voyager et écrire… Depuis 50 ans.


Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Bookbedder : la réservation hôtelière (enfin !) équitable Alors que sur les réseaux sociaux se multiplient les appels de détresse des petits hôteliers du style « Booking m’a tuer ! », trois jeunes ingénieurs...

Holiday Autos location de voiture pas cher 15% de remise >>> formule tout compris et pré-payée, avec réservation en ligne...

HotelGrandParis.com - Réservation en ligne des hotels à Paris A l'initiative de la société Paris Inn, HotelsGrandParis.com est un site portail permettant de réserver en ligne parmi une sélection d'une trentaine...

FERME DU BACHAS - BOUVIERES ACCUEIL PAYSAN est un groupement de paysans, qui prenant appui sur leur activité agricole mettent en place un accueil touristique et social en relation avec tous les acteurs du développement...

États-Unis Pays de la démesure et le plus puissant au monde, mais pas que, il est surtout le centre culturel du monde, une Terre d’accueil depuis les premiers pionniers Irlandais et Britanniques jusqu’aux vagues...

La Loire à vélo, une escapade aux pays des Rois De Blois à Tours vous pouvez découvrir parmi les plus prestigieux châteaux de France (Chenonceau, Amboise, Chambord etc.), mais la région offre beaucoup plus, pour...

La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda