#TourismeDurable

Voyager… autrement !

| Publié le 3 mai 2021 • Mis à jour le 17 mai 2021 à 15h00
Thèmatique :  Bons plans   Portrait   Routes du Monde 
         

Pour mon anniversaire, la vie m’a fait un cadeau. Ou plutôt un « présent » : ici et maintenant…

Magali Joti Parvan et ses bols tibétains

L’autre jour, comme c’était le printemps, mon cœur avait envie de s’ouvrir, de déployer un peu ses ailes. Je me suis donc inscrit à un de ces « repas solidaire » que préparent certaines associations n’ayant pas – comme c’est la mode actuelle – usurpé le qualificatif de « bienveillantes ». Car vous l’aurez peut-être remarqué, mais après le terme « agilité » qui commence  à être quelque peu usé (même Les Echos y renoncent), la « bienveillance » est devenue l’argumentaire marketing incontournable des entreprises en quête de heartwashing. Bref, j’étais là avec quelques autres à débiter des oignons et peler des carottes pour 120 personnes dans une tour désaffectée d’Aubervilliers quand le (bon) vent nous apporta une fée.

Elle aussi était venue apporter sa brindille à cet édifice colibriesque et bien que je ne sois pas spécialiste du Petit Peuple, je vis tout de suite que nous avions affaire à une fée de type sylvestre ; une de ces habituées des clairières et sous-bois, menue, aérienne et déliée, une de ces créatures gracieuse que le poids seul de deux lingots d’or invisibles à ses chevilles attachés empêche d’être emportée par le premier zéphir. Sa voix seule (un médium presque grave, très modulé) était d’une profondeur surprenante qui trahissait l’antiquité de son âme. Car, comme toutes les fées, celle-ci était d’un commerce définitivement primesautier, presqu’enfantin ; jusqu’à ce que vous tombiez dans le puits de ses yeux et qu’ils vous affirment ­- au carbone 14 – que la Dame approchait les dix mille ans. Et speed avec ça ! « C’est vrai, j’avoue. Des six sœurs que nous sommes, je suis la plus speed » confirma-t-elle après que je lui eusse fait remarquer la chose, mains appliquées sur ses épaules comme pour l’empêcher de se cogner une fois de plus au plafond.

Rebref : après que nous eussions échangé divers propos, (n’étant pas nés Anglo-Saxons, nous savons l’Art du palabre de ce côté du chanel), elle en vint à m’expliquer qu’une fois effectuées ses heures terrestres officielles (en tant que directrice de casting la concernant), elle passait le plus clair de son temps à « faire voyager les gens… autrement ».

groupe de méditation autour de Magali Joti Parvan

Alors forcément, en ces temps de confinement chronique, je ne pus m’empêcher de penser illico que ce genre de pratique pouvait présenter quelque intérêt pour nous autres, grands bouffeurs d’espace contrariés par l’actualité. Aussi lui expliquais-je que ne souhaitant plus depuis quelques années déjà recevoir pour mon anniversaire aucun objet sonnant et trébuchant, j’avais poussé mes enfants au désespoir, lesquels se demandaient chaque année ce qu’ils allaient bien pouvoir offrir à leur paternel. Après que ma fille adorée eut sauté sur l’occasion que je lui proposais, je pris donc rendez-vous chez Magali Joti Parvan le jour de ma date anniversaire. Et, parole de paysan, je ne fus pas déçu du voyage…

Magali fait voyager toutes sortes de gens : des jeunes, des vieux, des gosses, en troupeaux ou en solitaire. Cette fée bergère les guide au fil d’un songe éveillé qu’elle tisse en faisant chanter du bout des doigts ses bols de cristal. Elle en joue de quatre le plus souvent, chacun étant dédié à une partie du corps ou à un certain chakra. Car bien entendu, chemin faisant, Magali a beaucoup appris de Mother India où elle se ressource régulièrement en famille (à tous les sens du terme). Je connaissais un peu les bols tibétains, ces engoulevents forgés à partir de plusieurs métaux qui vous appellent à la méditation d’une voix implacable, mais pas les bols de cristal. Leur sonorité, d’une pureté forcément… cristalline, est proprement envoutante. Tout simplement Belle ! Et puissante. Vous présentez vous à la séance avec un mental obtus et des idées crasses dont même un lavage à 90° ne tirera rien qu’elle vous décape l’âme aux ultrasons et vous transporte Ailleurs. Ce, tandis que votre fée marraine suspend au fil tendu de ce pur Son les perles d’un conte inventé en direct-live pour chacun ; qui lui parlera d’autant plus que la Dame s’en remet pour guider son hôte à ses propres « guides ». La Vie, cet apparent chaos, n’est rien d’autre qu’une mise en abyme f(r)a(c)tale infinie. « Et au-delà ! », bien entendu mon cher Buzz.

De fait, j’imagine que Magali délivre à chacun, comme elle le fit pour moi, sa dose homéopathique de forêt enchantée, cavernes sous-marine peuplée de cristaux et autres rencontres rédemptrices ; mais quoi, on le sait depuis Jung, nos inconscients sont aussi collectifs qu’Unis vers Celle-là même qui berce nos aspirations les plus hautes. Et c’est bien de cela qu’il s’agit : de retomber en Enfance, ce Pays Magique du voyage immobile. Car tout empétris de glaise que je sois ces temps-ci, je la suivis dans cette fabuleuse escapade d’autant plus volontiers que le media par ma fée employé ne vous laisse PAS le choix. On connait le principe du diapason : en faites-vous vibrer un à peu de distance d’un autre demeuré immobile qu’au bout de quelques secondes, la fréquence sonore est transmise à ce dernier qui se met à vibrer à son tour… au diapason. Ainsi de nos cellules toutes imprégnées de silice, structure même qui fait chanter le cristal. Ainsi de votre serviteur qui sorti de là apaisé comme nourrisson repu. Au point d’intercepter pour la première fois sur les bas flancs d’un RER pourtant fréquenté quasi quotidiennement un tag inscrit en lettres colossales : « Namasté », la parole de bienvenue indienne…

Or donc, au gré de ces quatre saisons cristallines, j’ai effectué un sacrement beau voyage… autrement. Même qu’en ce jour où je naquis il y a maintenant plus de deux cycles de Saturne, j’ai eu envie de vous en causer sur le champ.

NB : ces lignes-ci, rédigées deux semaines plus tard, sont juste là pour indiquer que les « effets » bénéfiques de ce voyage immobile se prolongent aujourd’hui encore. « Dont Acte » comme disent les juristes

Magali Joti Parvan dans son lieu d'exercice

Voyager… autrement ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Voyager… autrement !

  1. Magali Joti Parvan a commenté:

    merci infiniment de ce texte me concernant je vais le diffuser dans lmes réseaux aussi avec joie et parler de ton site aussi par la meme occasion.; Voila mon mail : rainbowyogamagali@gmail.com ou mon tel si vous souhaitez aussi faire un voyage sonore : 0662774555

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda