#TourismeDurable

Stéphane Canarias – L’ici et l’ailleurs –

| Publié le 12 juillet 2012 • Mis à jour le 25 juillet 2012 à 8h49
         

Stéphane Canarias est le jeune et dynamique directeur de l’office de tourisme de Brive. Et ce, depuis douze ans ! Nous l’avions rencontré lors du festival d’Icare qu’il mène et dirige avec passion. Depuis, nous avons appris que le dit festival serait reporté à 2013. Cela nous a donné envie d’aller faire connaissance de plus près avec celui qui monté ce festival pas comme les autres, en attendant les prochaines éditions d’Icare…

Directeur Office de Tourisme Brive

VA/ Vous avez été intronisé directeur de l’office de tourisme de Brive à seulement 25 ans, un parcours éclair qui correspond à un souhait profond ?

 

Pas vraiment. Je finissais alors mes études suite à un parcours atypique, un double-cursus en Aménagement du Territoire et Géographie Tropicale à Bordeaux. Lorsque je suis arrivé en maitrise, j’ai du faire un choix. A contre cœur, j’ai opté pour Aménagement du Territoire qui offrait alors plus de débouchés mais le tropical me passionnait vraiment, notamment l’Afrique sub-saharienne. J’ai finalement passé un DESS en Aménagement et développement touristique. Et suite à un stage à l’office de tourisme de Brive, j’ai pris le poste d’assistant de direction puis l’année suivante, celle de directeur de l’office. A l’époque, il s’agissait d’une petite structure de trois salariés. Je continuais à vivre de ma passion en accompagnant des groupes en Afrique pour des petits T.O aujourd’hui rachetés ou qui ont disparu. Avec quelques anciens, on avait même créé un groupe intéressé par la culture nomade. On était adepte de Maurice Freund. Le tourisme n’est donc pas complètement un hasard et au sein de l’office, j’essaie de concilier ma passion pour l’ailleurs avec mes fonctions de direction et d’aménagement du territoire. Les choses se sont faites ainsi, assez simplement finalement. Aujourd’hui, ce serait sûrement plus difficile.

Directeur O.T Brive

VA/ Depuis douze années que vous êtes à la tête de l’Office de Tourisme de Brive, quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fier ?

 

Sûrement les évènements et festivals que j’ai pu créer avec mon équipe. Le festival Icare par exemple, est une résurgence de cette envie de travailler sur l’ailleurs. Lors de la dernière édition, avoir eu la chance de rencontrer Reza correspond pour moi à un rêve de gosse. J’adore la photo. En outre, via Icare, je peux rencontrer plein de gens passionnants et passionnés. L’autre festival qui me tient à cœur est Brive Plage Festival, notre festival d’été, qui en est à sa 9e édition. On est parti de rien et à présent, on accueille 70 000 visiteurs chaque année. En outre, les têtes d’affiche sont variées. Cette année, nous avons Corneille, Julien Doré, Charlie Winston… et aussi des groupes des 4 coins de la planète : Inde, Amérique du sud mais aussi des Maori et Le groupe de la Réunion. A nouveau, par la musique, je rejoins ma passion pour les cultures du monde. Enfin, nous accueillons aussi des congrès et séminaires. Aujourd’hui par exemple, nous organisons une chasse aux trésors dans un des plus beaux villages de France pour EDF/GDF.

VA/ A titre plus personnel, êtes vous tenté par d’autres expériences professionnelles ou pensez-vous resté fidèle à Brive pour quelques années encore ?

 

Aujourd’hui, travailler à l’office du tourisme de Brive reste un projet motivant et je n’ai pas envie de changer pour un autre office de tourisme. En revanche, si un porteur de projet me propose une expérience à l’étranger, un projet de tourisme innovant, je pourrais tout à fait être intéressé. J’ai été impressionné par l’énergie et les projets écotouristiques des pays émergeants comme l’Inde ou le Maroc.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Stéphane Canarias – L’ici et l’ailleurs – | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

2- Quels sont les enjeux du festival ICARE, dédié au Tourisme Responsable ? favoriser les initiatives professionnelles régionales dans le domaine du tourisme responsable en fourinissant aux professionnels locaux...

Icare - Le tourisme responsable est-il forcément plus cher ? Le tourisme durable plus cher, une fausse idée reçue ? C’est vert, donc c’est plus cher… Evidement, il faut rester prudent....

3- Quels outils et supports utilisez-vous pour sensibiliser les touristes de demain Afin de sensibiliser les scolaires de notre territoire, à la question des vacances responsables, nous leur avons réserver une projection...

Réappropriation du patrimoine local, réseaux sociaux et Web 2.0 des destinations Pour les territoires, le grand enjeu des années à venir sera en effet de se positionner de manière juste sur le web 2.0. confirme...

Université d'été du tourisme durable - 1ère édition Programme des universités d'été du Tourisme Durable - Plénière d'introduction à 10H : Le "touriste durable": consommateur ou militant?...

Festival du tourisme responsable Icare de Brive-la-Gaillarde 3 Questions à Elise DUNAUD, chargée de mission Ingénierie OT Brive - 1er festival de tourisme responsable Icare de Brive-la-Gaillarde...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

Vous êtes dans le dossier

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda