#TourismeDurable

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France

| Publié le 4 juin 2021 • Mis à jour le 4 juin 2021 à 11h40
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Labels   Portrait 
         

Créée au Pays-Bas en 2009, la plateforme Nature.house, Maison Nature en français, spécialisée dans la location d’hébergements nature entre particuliers, se développe en France depuis une petite année. Que propose-t-elle et comment se différencie-t-elle des autres sites de locations ? A qui s’adresse-t-elle et comment fait-elle son petit bout de chemin en France et en Europe ? Célia Lam de Nature.house nous éclaire. 

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
Maison nature à Tonden aux Pays-Bas © Nature.house

« Redonner à la nature ce que nous lui prenons »

C’est en 2009, à Breda, dans le sud des Pays-Bas que deux jeunes Néerlandais passionnés de nature : les frères Tim et Luuk van Oerle ont l’idée de créer Nature.house : une plateforme basée sur le modèle d’Airbnb – elle-même créée un an auparavant – avec création de comptes « hôtes » et « invités » mais dédiée aux hébergements en pleine nature. « Tim et Luuk avaient à coeur le principe de redonner à la nature ce que nous lui prenons, l’idée étant de faire connaître la nature au plus grand nombre possible et d’éviter les stations touristiques bondées », explique Célia Lam, stagiaire en marketing de contenu et de SEO à Nature.house. Comment ? En donnant la possibilité à des hôtes de louer leur maison à des voyageurs avides de séjours en pleine nature, et en redonnant à la nature via le financement de projets de reforestation et de conservation de milieux naturels

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
Maison nature à Bellwald en Suisse © Nature.house

La nature comme dénominateur commun

« En fait, en 2009, ce type de plateforme n’existait pas. Il y avait déjà Airbnb mais c’était plutôt dans l’esprit de remplacer les hôtels. Avec Maison Nature, on est sur la découverte de la nature et le contact avec les gens qui y vivent, si les clients le souhaitent », poursuit Célia. Car, en plus de choisir sa destination géographique, son type de logement – de la tiny house au chalet traditionnel en passant par des péniches, des tentes de luxe, des cabanes dans les bois ou encore des maisons écologiques -, on peut aussi déterminer si on souhaite avoir un contact ou non avec son hôte. « Certains clients veulent profiter de leur séjour pour découvrir la nature en partie grâce à leurs hôtes, d’autres préfèrent se retirer du monde sans avoir de contact« , précise Célia. 

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
Maison nature à Jannum aux Pays-Bas © Nature.house

Des petits Pays-Bas à toute l’Europe

Question destinations, après s’être largement installée sur le territoire néerlandais, Nature.house s’est étendue à d’autres pays européens. « Nous avons commencé par développer Maison Nature en Belgique puis en France depuis un peu moins d’un an. L’Allemagne figure aussi parmi nos cibles principales. Ce sont deux grands pays aux géographies variées et comptant beaucoup d’habitants », révèle Célia avant de préciser que les offres d’hébergements de Maison Nature ne se limitent pas à ces pays mais concernent aussi l’Italie, le Portugal, l’Espagne et la Scandinavie. Elle ponctue son propos en donnant le nombre d’hébergements proposés en Europe : 17 454 dont 2 568 locations de vacances en France. 

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
« Bateau » nature à Villedubert en France © Nature.house

Quid de la concurrence ?

A propos de chiffres, Célia enchaîne sur les tarifs et sur les différences avec les éventuels concurrents de Maison Nature : « Maison Nature prend 10% – hors TVA – de commission sur les transactions, c’est moins important qu’Airbnb qui prend entre 15 et 20 % ». Quant aux autres plateformes proposant des hébergements nature et éco-responsables tels que Vaovert en France, il ne semble pas, selon Célia, qu’elles aient une envergure européenne comme Maison Nature. 

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
Maison nature à Tonden aux Pays-Bas © Nature.house

Les projets nature

Autre différence de taille : les projets nature financés par la plateforme. « Dès la création de Nature.house, Tim et Luuk ont instauré la règle de reverser 1 € sur chaque nuitée réservée à un projet nature. Ils ont commencé par participer à la plantation d’arbres dans différents pays d’Afrique« , explique Célia en précisant que ce projet s’est terminé en 2020, une fois l’objectif du million d’arbres plantés atteint. « Depuis, Maison Nature s’est lancée dans le financement – sur le principe d’un euro par réservation effectuée – de deux nouveaux projets : la conservation du milieu naturel de l’ours marsicain en Italie et la restauration des forêts aux Pays-Bas« , dévoile Célia.  

Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France
Maison nature à Cómpeta en Espagne © Nature.house

L’effet-campagne « positif » de la pandémie

Retour en France, dans un contexte où la COVID et les confinements successifs ont grandement favorisé l’envie et le besoin de se mettre au vert. « Au début de la pandémie, les responsables de Nature.house pensaient que l’activité allait cesser parce qu’on ne pouvait plus voyager. Puis, ils ont vite remarqué que beaucoup de gens en avaient marre d’être confinés chez eux. Ils ont voulu louer dans la campagne pour des périodes variant d’un weekend à plusieurs semaines« , raconte Célia. Le réseau Nature.house a donc naturellement surfé sur la vague en se développant notamment en France. « S’isoler en pleine nature avec personne autour apportait aussi un sentiment de sécurité », développe Célia, avant de conclure sur le type de clients ou d’ « invités » qui choisissent de louer via Maison Nature : « En grande majorité, ce sont des gens qui cherchent à se déconnecter, qui habitent dans de petits appartements en ville et veulent se retrouver au calme avec des hectares autour d’eux. Il y a pas mal de familles avec de jeunes enfants, le principe c’est d’avoir des maisons en pleine nature n’importe où mais aussi pas trop loin des grandes villes pour que les personnes puissent aussi venir se ressourcer pour de courtes périodes ».


Maison Nature : la plateforme hollandaise d’hébergements « nature » s’implante en France | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda