#TourismeDurable
Slow Tourisme Catalogne

L’industrie hôtelière reprend des couleurs après des années difficiles

| Publié le 13 février 2023
             

Chaque année, le cabinet conseil In Extenso TCH (Tourisme, Culture et Hôtellerie) livre son baromètre sur les tendances de l’hôtellerie pour l’exercice à venir. Le 10 février dernier, c’est au Palais Brongniart qu’avait lieu cette matinée de présentations rassemblant une grande partie de l’industrie hôtelière, un rendez-vous important pour tout un pan de l’économie touristique fortement liée à ce secteur et ravi d’entendre des nouvelles enfin positives. Alors, quand l’hôtellerie va, tout va ?

Un excellent cru 2022

La constatation est partagée par l’ensemble des analystes et consultants qui ont travaillé à ce baromètre de l’hôtellerie 2023, 2022 a été l’année des bonnes surprises. Concrètement, pour la France, cela s’est traduit par l’ouverture de 140 nouveaux hôtels, soit 8 500 chambres, mais aussi de 3200 hébergements touristiques, 40 résidences et une dizaine d’hostels (600 lits en chambres ou dortoirs). Près de 500 nouvelles ouvertures d’hôtels sont encore attendues d’ici 2025, soit 50 000 chambres de plus. Béatrice Gedj (Swiss Life Asset Managers France) : « L’hôtellerie est la grande gagnante de la crise sanitaire, tout le monde veut faire de « l’hospitality ». » Dans le même temps, les résultats de 2019 ont presque été rattrapés pour le taux d’occupation des hôtels (-6%) et largement dépassés pour les résultats (+ 16% de prix moyen et + 9% de chiffre d’affaires). Si les hôtels haut de gamme sont les premiers sur la liste (+ 13%), toutes les catégories suivent, avec + 9% pour le super-économique. Quant aux destinations plébiscitées : Paris et la Côte d’Azur restent en tête (+ 18% l’une et l’autre), mais dans l’ensemble, on observe quasi partout un retour à la normale des fréquentations avec un été inédit. Et ce rebond se retrouve dans l’ensemble de l’Europe, où l’hôtellerie a également enregistré d’excellents chiffres, bien loin devant les autres régions du monde, avec l’Espagne, l’Italie et la France dans le trio de tête, la grande gagnante restant l’Espagne, qui bénéficie de nombreux atouts et notamment d’être plus accessible niveau pouvoir d’achat.

©InExtenso & Deloitte

Les défis de 2023 et au-delà

S’il existe encore quelques zones d’ombre pour l’année à venir quand le covid nous a appris qu’il faut composer avec l’imprévisible, les principaux défis pour l’hôtellerie en 2023 sont l’inflation qui plane, l’augmentation des taux d’intérêt (la volatilité du marché) et les difficultés à recruter du personnel. Les hôteliers vont donc devoir composer avec ces différents obstacles. Si l’on regarde à présent du côté de la clientèle, on peut rester optimiste puisque les habitudes changent et dopent les réservations. Ainsi, les clients n’hésitent plus à prolonger leurs séjours pour télétravailler, voir à partir hors saison. En outre, ils voyagent de plus en plus en intra-continent et beaucoup ont économisé pendant les années covid et possèdent un meilleur pouvoir d’achat, ce qui leur permet de souscrire à des prestations plus sélect, avec également un net penchant pour le bien être. Au final, la capacité de rebond du secteur se confirme donc pour 2023, avec un rattrapage des taux d’occupation, le maintien de la performance des prix moyens et le retour des clientèles internationales (à l’exception des clientèles chinoises). En France, plusieurs grands évènements à venir devraient en outre catalyser la demande à  l’image de la coupe du monde de Rugby 2023 et des Jeux Olympique de Paris 2024, sans compter de grands salons tels Le Bourget ou Polytech. D’après Alexandra Goguet (Marriott International), « l’hôtellerie française et européenne a de beaux jours de devant elle avec le retour de la confiance et la poursuite du travel revenge ». Seul petit bémol, les pays d’Europe du Nord où l’impact de la crise et de l’inflation semble retarder encore un peu une reprise plus franche.

Et ces enjeux tapis dans l’ombre

Des prévisions positives donc, ce qui a forcément enchanté les nombreux investisseurs présents lors de cette matinale In Extenso, avec également un focus sur le métavers quand on aurait aimé plus d’interrogations sur les enjeux sociaux et environnementaux auxquels doit faire face l’hôtellerie. A noter toutefois l’intervention de Jean-Luc Guermonprez (Vinci Immobilier) lors de la table-ronde concluant la matinée : « Il va falloir apprendre à retravailler avec l’inflation, ce que l’on a très bien su faire dans le passé, et trouver de la valeur autrement en s’appuyant notamment sur le développement durable. » En ce sens, il a cité quelques exemples de chantiers où son entreprise est engagée telle la réhabilitation des nombreuses « passoires thermiques » construites pendant les années 1980, qui permettent à la fois de créer de la valeur immobilière en prenant en compte le développement durable, tout en anticipant le décret tertiaire (loi Elan) qui impose de réduire la consommation énergétique finale du bâtiment de 40% d’ici 2030, 50% d’ici 2040, et 60% d’ici 2050 par rapport à une année de référence qui ne peut être antérieure à l’année 2010.

Le constructeur a également précisé que l’ouverture de nouveaux hôtels n’est pas toujours synonyme d’artificialisation des sols puisque 50% des opérations sont des réhabilitations (bureaux vides, requalification de bâtiments, etc.). En revanche, nous avons été surpris d’entendre Timothée Hainguerlot (Solanet Gestion Hôtelière) préciser combien la prise en compte du développement durable dans l’hôtellerie, vu alors comme un fardeau, est en fait un réel bienfait avec un retour sur investissement très appréciable. Certes, on est bien d’accord, mais cela ne fait pas moins de vingt ans que c’est une réalité bien tangible que pointent tous les acteurs du tourisme durable. Alors, l’entendre encore en 2023, c’est certes réjouissant mais cela montre une fois de plus combien il est fondamental, avant de filer dans le métavers, de rester dans une forme de réalité réelle, l’hôtellerie aussi en dépend. Et il y a encore bien des chantiers à mettre en œuvre pour réenchanter un secteur qui peine à attirer la jeunesse.


L’industrie hôtelière reprend des couleurs après des années difficiles | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Radio France, Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les journalistes de Voyageons-Autrement interviennent dans les écoles ! Voyageons-Autrement.com est un média indépendant qui met en lumière depuis plus de 10 ans un modèle de tourisme plus écologique et solidaire....

Masters tourisme : Tourisme + Développement Durable + Numérique = ISTHIA Foix ! L’ISTHIA propose des masters devenus autant de référence. Ainsi du fameux master « Tourisme et développement » et plus récemment du...

Les hôteliers engagés dans l’affichage environnemental livrent leur premier bilan à un an ! Depuis l’année dernière ce sont plus de 60 hôtels qui ont intégré cette démarche d'étiquette environnementale et 30...

Troisième édition des Trophées Horizons : et si on changeait aussi nos comportements ? Découvrez les lauréats de la troisième édition des Trophées Horizons, célébrant les initiatives innovantes et durables dans...

Petit manuel d’hospitalité par un « artisan hôtelier » et une philosophe Présentation du livre "Penser l'hospitalité" de l'hôtelier Cyril Aouizerate et de la philosophe Gabrielle Halpern par Voyageons-Autrement....

Pour ou contre Airbnb ? New York bouillonne, Berlin l’interdit, Paris l’encadre, les hébergeurs classiques ne peuvent plus l’encadrer. ~ par Geneviève Clastres...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste