#TourismeDurable

Le tourisme de demain sera-t-il régénératif ?

| Publié le 26 novembre 2020 • Mis à jour le 26 novembre 2020 à 7h09
Thèmatique :  Conseils   Ingénierie   Innovation 
         

Martin Araneda et Carlos Briceño viennent d’une lointaine contrée sauvage, à des milliers de kilomètres de la France…Plus précisément de l’époustouflante région de l’Auricanie au sud du Chili, une destination nature très prisée par les amateurs de tourisme d’aventure pour son exceptionnel environnement, entouré de volcans enneigés, lacs aux eaux limpides, vertigineuses cascades, luxuriantes forêts primaires et relaxantes eaux thermales. Nul doute que ce cadre naturel unique les a indéniablement inspiré pour impulser le tourisme régénératif dans et en dehors de leurs frontières.

Martin Araneda et Carlos Briceño sur un ponton et des montagnes à l'horizon
Martin Araneda et Carlos Briceño © Camina Sostenible

Après des années d’expérience d’accompagnement de projets de tourisme durable comme consultants de Camina Sostenible, ils se rendent compte que les efforts pour soutenir le tourisme durable finissent par s’essouffler dans le temps. Ils se rendent à l’évidence : l’heure est venue de repenser leurs pratiques. Ils commencent alors à travailler le concept de culture organisationnelle et d’identité d’entreprise tout en s’inspirant des principes du développement régénératif. Ce concept apparu dès 2006 dans un article de l’architecte Bill Reed du Regenesis Group intitulé “Changeant nos modèles mentaux” invite à transcender les principes du développement durable, terme devenu trop galvaudé et perçu comme une vision trop mécaniste.

d'un système dégénérant à un système régénérant
Trajectoire d’un design environnemental responsable © Bill Reed

designing regenerative cultures est un un guide pour un mode de vie plus durable et une feuille de route pour repenser nos sociétés, régénérer nos communautés, nos villes et nos sociétés en harmonie avec les systèmes naturels et notre planète d'origine.
Créer des cultures régénératives © Daniel Wahl

Le terme de Cultures Régénératives fut ensuite approfondi par Daniel Wahl dans son livre “Designing Regenerative Cultures» dans lequel il explore la manière dont nous pouvons comprendre les crises que nous traversons et comment nous pouvons envisager notre futur, en sortant de nos schémas de pensée habituelle pour ré-organiser nos sociétés afin de protéger, conserver et valoriser les ecosystèmes qui soutiennent nos vies. Il présente des principes-clés pour les organisations et individus pour faire évoluer leur mode de pensée par une approche systémique et régénérative du fonctionnement de nos sociétés.

En décidant de l’appliquer au secteur touristique, Martin et Carlos lancent de dynamiques ateliers de formation au tourisme régénératif en s’inspirant du biomimétisme, cette démarche d’imitation de la nature qui consiste à reproduire les propriétés essentielles d’un système biologique pour apporter des améliorations concrètes au design de produits, technologies ou structures d’architecture.

la concertation lors d'un atelier de formation au tourisme régénératif
Atelier de formation au tourisme régénératif © Manuel Miroglio

L’approche novatrice de cette formation particulière repose sur un apprentissage évolutif qui s’articule autour de quatre axes principaux: la compréhension des organisations vivantes avec une analyse de leur fonctionnement en termes d’identité, de vision, de culture et de pratiques; la création d’expériences touristiques uniques fondées sur la relation avec soi-même, les autres et la nature pour faciliter le process de régénération et de transformation du voyageur; le design écologique inspiré du biomimétisme et de bonnes pratiques durables et l’art de transmettre un leadership régénératif qui permet de faire éclore la créativité et l’engagement des personnes au sein de leurs organisations pour retrouver leur identité et leur sens profond.

Processus d'apprentissage
Processus d’apprentissage © Manuel Miroglio

A travers l’Iniciativa Global del Turismo Regenerativo, ils souhaitent articuler les efforts de diffusion de cette approche novatrice afin de régénérer ce lien entre l’Homme, la Nature et la Culture, considérant que l’Amérique Latine a un potentiel unique pour sa culture vivante imprégnée de sagesse ancestrale et pour ses ressources naturelles d’une grande biodiversité.

Initiative Globale de Tourisme Régénératif © IGTR

Martin nous rappelle dans ses interventions que nous vivons un moment unique dans l’histoire de l’humanité, secoués par cette crise de la pandémie qui nous oblige à la résilience. La grande totalité des destinations mondiales sont encore restreintes ou bloquées pour cause du covid. Nous vivons une crise que nous n’avions pas expérimenté jusqu’à présent. Le système qui nous soutenait s’est effondré et nous nous trouvons à un moment Reset avec une activité économique pratiquement à l’arrêt. Que se passe-t-il avec la Nature qui souffre de dégradations avancées ? les plastiques qui contaminent les océans? Le dérèglement climatique… Notre forme de vie n’est plus compatible avec le fonctionnement des ecosystèmes. L’Homme voit trop souvent la nature comme une ressource qu’il faut exploiter. Le monde est secoué de protestations sociales sur le climat, à l’instar du mouvement de contestation de Greta Thunberg. Pouvons-nous croître de manière infinie dans un monde fini? Nous consommons les ressources de la nature au fur-et-à mesure que notre consommation augmente. Se pose la question: Comment, à travers l’innovation et la créativité, pouvons-nous sortir de cette spirale vicieuse de l’Homme attrapé dans sa logique consumériste avec sa vision économiste? Nous devons remettre la nature à sa juste place, à l’intérieur de l’économie et non l’inverse. D’ailleurs, c’est la seule qui n’ait pas fait faillite depuis 4,000 millions d’années. Nous devons passer d’une société de l’ego à une société de l’éco. Dans ce contexte de crise écologique accélérée, le développement des technologies vertes ne permettra pas de récupérer la nature perdue. Il faut ré-apprendre à vivre plus simplement et au plus proche de la nature.

Retrouver la connexion avec la Nature. Manuel Miroglio allongé sur un rocher au milieu d'une rivière dans une forêt
Retrouver la connexion avec la Nature © Manuel Miroglio

Mantenir la forme de vie que nous avons n’est pas suffisant. La nature paraît complète mais jamais terminée, étant en perpétuelle évolution. Nous voyons actuellement la pause que s’octroie la Terre, pour cause de confinement. Des animaux sauvages ont refait apparition aux abords des grandes villes. Les couches de pollution dans les grandes villes ont peu à peu disparu. Nous voyons clairement que la nature est en train de se régénérer, profitant de cette pause forcée.
Quelles tendances voyons-nous apparaître dans le tourisme? Santé intégrale et bien-être, sécurité et higiène, hyper-personnalisation des services, relocalisation des voyages courts, intimité et privacité des voyageurs. Le tourisme régénératif invite à travailler une triple relation: avec soi-même, avec la nature et avec les autres. L’importance de se reconnecter avec soi-même, trouver un but profond et un sens à sa vie. Privilégier des processus de collaboration, faire preuve d’empathie, générer un sens d’appartenance. Créer une saine relation et de co-évolution avec la nature, régénerer les systèmes qui soutiennent la vie. Le tourisme régénératif est un appel à l’innovation au service de la régénération, de l’éthique et de l’esthétique.

biomimétisme, imitation, nature, innovation
Le biomimétisme ou l’art de s’inspirer des formes esthétiques de la nature © Kodkod.net

Passer d’une société compétitive à une communauté collaborative. Relocaliser les services au niveau local. Générer un système résilient en termes d’alimentation, d’eau, de santé publique.
Le tourisme est une force qui peut être correctrice, c’est un organisme social vivant. Cette crise représente une grande opportunité pour les petits acteurs du secteur qui vont être davantage valorisés.
Analysons les tendances dans l’air du temps: santé et bien-être intégral, quête de sens et de réalisation personnelle, recherche d’espaces naturels pour se reconnecter à soi-même, à travers une alimentation saine, la pratique de la marche et d’activités de plein air.

Resort Playa Viva, Tourisme régénératif
Playa Viva au Mexique, exemple de tourisme régénératif © Playaviva.com

L’exemple de Regenerative Resorts peut être un exemple inspirant d’entreprise qui reflète ces tendances. Playa Viva est un concept d’hébergement holistique au Mexique créé pour s’intégrer harmonieusement à son environnement naturel, proposant une alimentation saine à base d’agriculture issue de l’agriculture biologique et offrant des expériences unique de relaxation et d’immersion dans la nature. D’où l’impérative nécessité de repenser les entreprises en replantant leur but, redéfinissant leur sens et leurs valeurs, redéfinissant leurs alliances avec les communautés locales.
Le tourisme régénératif peut faciliter cette résilience locale à travers la souveraineté alimentaire basée sur une agriculture raisonnée, les efforts de conservation et de régénération de la nature, la récupération des formes de vie rurale, l’indépendance énergétique, la gouvernance locale, la valorisation des sagesses ancestrales et savoir-faire d’antan.

Produits, agriculture raisonnée, agriculture biologique
Favoriser les produits de l’agriculture raisonnée © Philippe Gouin

Le tourisme régénératif offre aussi l’occasion de se relier à soi-même pour amener l’individu à porter une réflexion sur son but de vie, ce qu’il doit laisser derrière-lui pour éclore de nouveau, l’essentiel qu’il veut conserver de sa personne, de son entreprise, de son lieu de vie. L’opportunité de se demander quelles nouvelles compétences il doit acquérir pour s’offrir au monde dans ce qu’il a d’unique?
Ego-Eco-Seva: le tryptique des stades par lesquels passer pour transcender. Ce mot sanscrit signifie “service désintéressé” ou l’art de donner sans besoin de recevoir, nous mettre au service d’un bien supérieur.

Schéma, Eva, Ego, eco
© Isha Black


La construction du tourisme régénératif est évolutive, vivante par essence, audacieuse et incitative à ne pas répéter les patrons précédemment suivis. C’est une invitation à agir davantage en harmonie avec la nature et en prise de conscience avec soi-même. Le tourisme régénératif peut être perçu comme un entendement émergent, évolutif et dynamique qui inclue les principes de la durabilité et renforce la relation de la personne avec elle-même, avec les autres et avec la Terre, dans l’objectif de faire de l’expérience touristique une co-création à un rythme lent, connectant le visiteur de manière profonde avec la communauté locale et les écosystèmes qui soutiennent la vie.

Etes-vous prêt pour entreprendre ce voyage vers la régénération ?

Lien vers le site de l’auteur Manuel Miroglio





Le tourisme de demain sera-t-il régénératif ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Manuel Miroglio
Consultant-Formateur Spécialiste en Tourisme Responsable et Solidaire Co-fondateur du Cabinet conseil SPE Tourism Co-organisateur du 1er Forum National du Tourisme Responsable 2010 Co-organisateur du 1er Festival Partir Autrement 2008 Coproducteur et coréalisateur du documentaire "La Caravane solidaire en Afrique, sur la piste dun tourisme responsable" 2008 Membre du comité de sélection des Trophées du Tourisme Responsable de voyages-sncf.com 2009-2010 Membre associé de l'Association pour le Tourisme Equitable & Solidaire Membre du réseau Ecoturismogenuino.ning.com Membre du Réseau Archimède, acteurs du tourisme solidaire en Ile-de-France
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

2 réponses à Le tourisme de demain sera-t-il régénératif ?

  1. Pierre Stéphane Dumas a commenté:

    Merci pour cet article, car c’est tout à fait ce en quoi nous croyons et œuvrons. Non seulement il est important de proposer une offre touristique attendue (rapport à la nature) avec dimension à taille humaine, mais il faut aussi qu’elle soit expérientielle, où en changeant les codes de l’hébergement, (vivre au rythme du soleil) on invite à une réflexion par rapport à notre environnement immédiat, le dedans/dehors. Jusqu’à une dimension pédagogique de notre rapport à la nature.
    Créer de tels hébergements là où il faut juste quand il le faut et quand cela à du sens, n’est déjà pas si évident. Pourtant on verra que cela à d’autant plus de sens que la quasi totalité de l’activité touristique partout sur la planète est saisonnière. Alors pourquoi la quasi totalité des hébergements touristiques sont permanent!
    C’est en répondant à cet état de fait que BubbleTree essais de proposer une nouvelle approche de l’hébergement Durable.

    • Manuel Miroglio a commenté:

      Merci pour votre commentaire. votre concept des BubbleTree est intéressant car il facilite cette proximité avec la nature. Il serait judicieux de mettre en place des activités annexes de tourisme régénératif comme la sylvothérapie pour renforcer la dimension sensorielle de notre rapport avec la nature.

Répondre à Manuel Miroglio Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Le tourisme de demain sera-t-il régénératif ? impulser le tourisme régénératif dans et en dehors de nos consciences et de nos frontières...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda