#TourismeDurable

Balade excentrique dans les rues de Londres

| Publié le 27 mai 2020 • Mis à jour le 27 mai 2020 à 16h57
         

Brexit or not Brexit, une chose est sûre : le Royaume-Uni ne perd rien de son excentricité légendaire. Et pour profiter au mieux de cette spécialité britannique, découvrez-en un concentré dans la capitale du royaume, Londres. D’un festival de dandies à un temple d’enseignes néon en passant par un pub dans d’anciennes toilettes publiques, des jeux vidéos délirants et une île sur la Tamise où vit une communauté d’artistes, balade dans les rues londoniennes d’une bizarrerie à une autre, humour à l’appui, of course !

Le Grant Museum of Zoology, animaux et formol

Commencez la balade par un musée pas comme les autres… Situé au sein de la célèbre université University College London, le Grant Museum of Zoology est unique en son genre puisqu’il abrite plus de 67 000 specimens d’animaux en tous genres. C’est un fait, les Anglais aiment les animaux… D’ailleurs, vous découvrirez même des espèces éteintes ou plutôt des morceaux de specimens disparus comme des os de Dodo ou des squelettes de Quagga ou de tigre de Tasmanie !

Squelette de Quagga – © Grant Museum of Zoology

Préparez-vous tout de même : la visite du Grant Museum of Zoology, c’est un peu la petite boutique des horreurs : entre squelettes et animaux, organes et autres têtes coupées dans des bocaux de formol, il faut avoir le coeur bien accroché. Ne manquez pas le Micrarium, une sorte de caverne éclairée à la lanterne dans laquelle on découvre les plus petites espèces du monde.

Une curiosité sur la Tamise, l’Eel Pie Island

Après une telle immersion un tantinet macabre, rien ne tel qu’un bol d’air sur la Tamise. Destination l’Eel Pie Island – ou encore l’île de la tourte à l’anguille, ça ne s’invente pas ! Accessible par un petit pont piéton depuis le quartier de Twickenham dans l’ouest de Londres, cette petite île doit son nom à l’Eel Pie Hotel, un établissement où dans les années 20, on venait danser au son de groupes de jazz.

Hôtel Eel Pie Island – carte postale du début du 20ème siècle

Après un petit plongeon dans la désuétude, il revient sur le devant de la scène comme un des lieux les plus « hype » de la scène rock des années 60. Bowie, les Stones, Black Sabbath, Rod Stewart et bien d’autres en font un des QG de leurs nuits rock & roll. Puis en 1969, l’hôtel brule mystérieusement… Et sur l’île, restent des vestiges d’un passé lourd en performances et en créations.

L’Eel Pie Island aujourd’hui

Sans chercher loin, on trouve ça et là des installations artistiques – souvent des poupées ! – et d’ailleurs, aujourd’hui, des artistes ont investi les lieux. N’hésitez pas à toquer aux portes pour découvrir de l’art et toutes sortes d’histoires bizarres…

Novelty Automation, une arcade de jeux vidéos et machines déjantés

Il est temps de se vider l’esprit et tout simplement de jouer ! On connaît le goût prononcé des Britanniques pour les fameuses « Arcades », ces salles de jeux couvertes blindées de machines à sous en tous genres et de jeux vidéo que l’on retrouve principalement dans les stations balnéaires. Vous pouvez en trouver une complètement déjantée en plein coeur de Londres, à deux pas de la station de métro de Holborn et pas loin de l’Unique casino de Londres.

Le microbreak – © Elisabeth Blanchet

Ca s’appelle Novelty Automation et les machines dans lesquelles vous dépenserez vos jetons sont l’oeuvre de l’inventeur excentrique – c’est ainsi qu’il se présente – Tim Hunkin. Ce dernier n’aime pas les vacances. Il a donc par exemple créé le “Microbreak”, un simulateur qui permet de faire un minibreak au soleil pour une pièce de £1 : bus, plages, touristes, piscine et cancer de la peau en prime.

A bord du Microbreak – © Elisabeth Blanchet

Vous pouvez aussi vous défouler sur le jeu « Whack a banker » (cognez un banquier) qui consiste à remettre à leur place à coups de gourdin les financiers qui sortent de leur trou. Sur la machine on lit : « Une opportunité unique de discipliner les banquiers sans scrupules ». Bref, une arcade à ne pas louper pour aller jusqu’au bout de l’excentricité britannique.

Escrime à vélo et à coups de parapluie – © Elisabeth Blanchet

The Chap Olympiad, des jeux olympiques pour dandies au féminin et masculin

Voilà un événement estival situé à Bloomsbury, tout près du British Museum, qui plaira aux amateurs de vintage, de tweed, de rétro, de pimms – une curiosité en soi – et de gins tonic ! Les vrais sportifs eux préféreront sans doute quelque chose de plus « lycra et survêt ». Car à la Chap Olympiad, n’importe qui peut participer à condition de s’habiller en « chap » ou en « chapette ». Mais quésaco ? Chap est un terme anglais un peu désuet qui signifie « gars ». Il désigne  des gentlemen aux allures upper class, habillés en  tweeds mais pas seulement. Le « chapisme » est avant tout un style personnel qui se compose  de flair vestimentaire, de panache et de charme, et ne concerne pas seulement la gent masculine puisque d’année en année, le nombre de chapettes progresse aussi. Tout ce beau monde aime à se réunir vétu de ses plus beaux atours et rire…

Combat à coups de homards en plastique – © Elisabeth Blanchet

C’est le cas à la Chap Olympiad où les épreuves, largement arrosées de gin et de bières ambrées, sont aussi délirantes que le combat de homard en plastique, l’escrime à vélo à coups de parapluies ou encore le lancer de sandwich au concombre… A vous de jouer les Coubertin en tweed !

God’s Own Junkyard, le paradis du néon

De l’ambiance parc, pique-nique et dry-martini, rendez-vous dans le quartier de Walthamstow, au bout nord de la Victoria Line pour s’illuminer de centaines d’enseignes de néons. L’endroit – une mini zone industrielle – ne paye pas de mine.

Dans l’antre de God’s Own Junkyard – © Elisabeth Blanchet

Pourtant, l’entrepôt qui abrite le magasin-galerie-musée-café God’s Own Junkyard est LA véritable caverne d’Ali Baba en matière de signes Néon. Depuis trois générations, la famille Bracey collectionne les néons – vous trouverez des vestiges uniques du Soho des années 60, des néons de Las Vegas ou encore de décors de cinéma comme Bladerunner ou Superman – mais les crée aussi. Dans cette « décharge de dieu », vous en prendrez plein les yeux et repartirez en voyant la vie en néon rose !

Dans l’antre de God’s Own Junkyard – © Elisabeth Blanchet

The High Cross, pub et toilettes publiques

Pour vous remettre de vos émotions néonesques (et autres !), rien de tel qu’un bon pub, of course ! Passez de Walthamstow au quartier voisin de Tottenham – le nouveau Shoreditch en terme de territoire hipster – et allez boire une pinte au High Cross. Pourquoi ce pub en particulier ? Tout simplement, parce que les bières y sont excellentes et parce que le bar occupe d’anciennes toilettes publiques ! Excentrique mais aussi pratique…

Pimms à la Chap Olympiad – © Elisabeth Blanchet


Balade excentrique dans les rues de Londres | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voyage sélectionné par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

La Vallée de Chamonix Mont-Blanc labellisée Flocon Vert Après les Rousses dans le Jura et Villars au cœur des Alpes Vaudoises (Suisse), c’est au tour de la vallée de Chamonix Mont-Blanc de se voir décerner un...

Green Globe France, Europe et International Green Globe est le premier programme mondial de certification et d'amélioration des performances en développement durable conçu...

Impressions voyageuses : De Djibouti à Tadjourah Nombreux sont les auteurs et artistes à avoir été tentés par l’aventure djiboutienne. Henri de Monfreid, Arthur Rimbaud, Albert Londres, Ryszard Kapuscinski, Hugo...

Italie Vous êtes un voyageur pressé mais exigeant ? Les Chambres de Commerce Italiennes de Francfort, Londres, Luxembourg et Marseille ont créé un outil innovant qui vous permet de composer votre voyage "sur mesure"...

Carnet d'aventures en Amazonie française - Episode 1 - Premiers pas en Guyane Episode 1 : premiers pas en Guyane - par Jérome Bourgine...

“Le Mexique est un pays aux mille facettes !” Le 3 février 2011 a été officiellement lancée l’année du Mexique en France....

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda