#TourismeDurable

32e Festival International du Film d’Environnement

| Publié le 28 janvier 2015 • Mis à jour le 28 janvier 2015 à 17h44
Thèmatique :  Initiative régionale   Institutionnel   Monde   Portrait 
         

Du 3 au 10 février prochain, le 32e Festival International du Film d’Environnement (FIFE) va se tenir dans 14 salles d’Ile de France. Une manifestation gratuite rassemblant 101 films et 20 webdocumentaires dont l’enjeu, cette année, sera, entre autres, de préparer la venue de la Cop21, conférence du climat devant se tenir à Paris en novembre prochain. Afin de mieux comprendre l’ampleur des problèmes, évidemment, mais aussi de découvrir les solutions qui, déjà, émergent ici et là. Bande annonce…

affiche_fife_2015

C’est sur le film « Freedom, l’envol d’un aigle » contant l’histoire du retour à la liberté du plus grand aigle d’Europe que s’ouvrira cette année le FIFE. Tout un symbole… Fêtant sa 32e édition, le festival s’inscrit clairement cette année comme le 1er évènement d’« IDF Paris Climat 2015 », programme officiel affichant la détermination de la région à tout faire pour que la Cop21 à venir ne soit pas « une conférence sur le climat de plus », mais, à l’heure où la prise de conscience semble s’être suffisamment généralisée, marque un réel virage dans l’histoire du rapport des hommes à leur planète. Dans ce but, les responsables de la programmation du festival ont d’ailleurs créé cette année dans la catégorie « Hors compétition » une thématique « Réchauffement climatique » présentant 6 films dédiés au sujet.

Depuis sa création, le FIFE s’est donné comme but principal de sensibiliser le public aux questions environnementales (13.000 personnes sont attendues cette année !), offrant pour cela une vitrine à des films et documentaires qui, le plus souvent, peinent à être diffusés au cinéma ou à la télévision. Ou alors… au milieu de la nuit ! C’est ainsi que des œuvres comme « Le cauchemar de Darwin » ou encore « Plastic planet » découverts les années précédentes, ont ensuite connu un véritable succès international et pu toucher un vaste public.

Alerter certes, mais aussi porter l’espoir !

Autre qualité majeure du FIFE : si ce festival donne la parole à des réalisateurs intrépides allant enquêter parfois à l’autre bout du monde pour informer le citoyen et dénoncer les drames qui se jouent actuellement (on pense par exemple au film de Vanessa Escalante « Sovereignty Dreaming » sur la révolte des Aborigènes contre l’enfouissement des déchets nucléaires), la programmation sait – heureusement ! – faire à côté de cela la part belle à des œuvres et témoignages incarnant la beauté, l’engagement et l’espoir. « Varvilla » raconte ainsi cette année comment des Italiens sont parvenus à sauver leur village de la désertification en y créant une coopérative aux activités multiples, tandis que dans « Sacrée croissance », Marie-Monique Robin effectue un portrait panoramique de celles et ceux qu’elles appellent les « lanceurs d’avenir » : tous ces Français qui innovent et apportent des solutions aux problèmes actuels, faisant écho à l’enthousiasmante vague d’ouvrages sortis sur le sujet récemment (« Les défricheurs » d’Eric Dupin aux éditions La Découverte, « Le tour de France des alternatives d’Emmanuel Daniel au Seuil, etc .)

L’étonnant film islandais « Days of Gray »

L’étonnant film islandais « Days of Gray »

Aux âmes bien nées…

Ce que l’on oublie trop souvent, c’est que le FIFE ne présente pas seulement des films documentaires et des reportages, mais également des films d’animation (dans la catégorie « Eco bambins »). Autant de courts-métrages destinés aux « jeunes pousses » qui seront invitées à voter pour leur film préféré (NB : le dimanche 8, à 15 h, ce sera autour d’un goûter « Bio c’ bon »). Et, bien entendu, des fictions ; 8 au total cette année. Parmi lesquelles l’étonnant « Days of Gray », épopée futuriste qui, au cœur des paysages majestueux de l’Islande, montre comment l’humanité revenue à une vie basique se réinvente (le 5 février à 21h30 au Cinéma des Cinéastes)…

De même, si le Jury officiel sera cette année présidé par l’écrivain-réalisateur Alain Provost, Lycéens et étudiants auront leur propre jury et décerneront également des prix.

Pour tout renseignement sur le Festival….


32e Festival International du Film d’Environnement | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Choisir sa destination Agir pour un tourisme durable : choisir sa destination...

ICARE 2012 - Appel à soutien pour LE Festival du tourisme responsable Le festival Icare 2012 devrait se tenir fin Octobre à Brive-la-Gaillarde. En guise de soutien, aimez et partagez cet appel à Soutien!...

YBOO : les expéditions nature pour sensibiliser aux questions écologiques et sociales et passer à l’action Rien à voir avec le site d’avis en ligne, Yboo pour les caractéristiques du rapace d’avoir les yeux...

Une oeuvre jardinée nommée + 2° = 43 cm Alors que le festival international de jardins est sur le point de s’ouvrir aux hortillonnages d’Amiens, une parcelle interpelle par son nom énigmatique. Réalisée par l’Atelier...

En vacances, on ne pollue pas - Les pieds sur Terre En vacances, on ne pollue pas - Les pieds sur Terre L'émission de Public Sénat "Les pieds sur Terre" de Juillet 2015 était consacré aux vacances....

Festival Partir autrement 2010 - 3ème édition du rendez-vous du Tourisme Solidaire et Responsable d'ABM Festival « Partir autrement »ABM organise le 3ème rendez-vous du tourisme solidaire et responsable.Les 10...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda