logo et baseline voyageons-autrement

Greece Terra Incognita : entrez dans la carte postale ! 

| 10 mars 2017 • Mis à jour le 10.03.2017 à 14h19
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Guides   Portrait   Routes du Monde   Territoire 
         

Cela fait maintenant deux ans que l’historien et ethnologue Grigoriou Panagiotis propose une découverte de la Grèce « en profondeur » absolument novatrice. Sur terre comme sur mer, il accompagne chaque petit groupe de voyageurs pour associer à la fabuleuse douceur de vivre locale les sous-titres permettant d’en comprendre les tenants et aboutissants historiques et humains. Et la formule plait. Beaucoup ! Petit dialogue apéritif…

la grece avec greece terra incognita

Tous les bonheurs sensuels de la Grèce, mais pas que…

Quand et comment est né le concept Greece Terra Incognita ?

Depuis 2011, je tiens un blog dédié à la Grèce actuelle et ai également publié, en 2013, chez Fayard, un ouvrage intitulé « La Grèce fantôme ». Petit à petit, un nombre de plus en plus important de lecteurs qui suivaient mes écrits d’historien et d’ethnologue s’est mis à me demander s’il n’y avait pas moyen de mettre ma connaissance du terrain et de la réalité grecque au service d’une offre de découverte du pays qui sorte de l’ordinaire. Une offre qui englobe la réalité tout entière, depuis la plus évidente : la beauté des paysages et la douceur de vivre locale jusqu’à ce que chacun d’eux dissimule en termes d’Histoire – notamment contemporaine – qui permette de mieux les appréhender et les comprendre. Après en avoir discuté à plusieurs reprises avec ces personnes, je me suis dit qu’une telle activité pourrait en effet avoir un rôle bénéfique pour tous et j’ai créé Greece Terra Incognita.

A bord du grand voilier – Greece Terra Incognita

Quels types de voyages proposez-vous ?

Je propose trois sortes de voyages dont le dénominateur commun est que je les accompagne tous, en personne, pour que les gens aient à la fois l’image ET le son, l’explication. Il y a d’abord, tout simplement, les visites guidées d’Athènes, l’Athènes d’aujourd’hui. Il y a ensuite des auto-tours en Thessalie (région traditionnelle et historique de Grèce située dans le centre du pays) et dans la région d’Athènes, là encore, axés sur la découverte de la Grèce contemporaine même si, naturellement, on ne saurait ignorer l’histoire ancienne ni passer à côté de certains trésors particulièrement attractifs. Et puis il y a les croisières. Deux sortes de croisières. Celles en petit groupe de 6 à 8 personnes où l’on sillonne les Cyclades en voilier, avec un skipper. Mon regard et ma lecture des paysages rencontrés venant alors s’ajouter aux bonheurs multiples qu’il y a à baigner dans ces décors enchanteurs. On comprend ainsi par exemple pourquoi certaines îles sont si peu peuplées, voire presque vides et, d’une manière plus générale, ce qui se tient caché derrière ces panoramas touristiques idylliques mondialement connu : la vie, l’histoire, les hommes… Je raconte tout cela. Enfin, je propose la découverte des îles situées non loin d’Athènes, dans le nord-est du Péloponnèse, sur un voilier plus petit, pour deux personnes uniquement, un couple souvent, que j’accompagne avec le skipper. Là encore, sans effacer aucun des plaisirs et de la douceur de vivre, nous voguons au-delà de la carte postale, dans la compréhension des choses, sachant que cette formule « privatisée » autorise une totale liberté de mouvements et de véritables parcours sur mesure, à la carte.

A la rencontre de la réalité grecque…

Qu’est-ce qui caractérise vos propositions de voyage ? Qu’apportent elles de spécifique qui vous différencie ?

La valeur ajoutée principale est d’abord l’échange, la participation de chacun dans la découverte des lieux. Une approche explicative, voire critique de certains aspects qui permet, seule, de parvenir à toucher la réalité profonde du pays. Sans que cela n’ait jamais rien de professoral ni d’austère, attention ; nos pérégrinations relevant bien plus de la promenade et des échanges socratiques. Les gens repartent en ayant un autre regard sur le pays, sachant que je suis constamment à l’écoute des envies de chacun et que nos discussions s’envolent souvent au-delà de la seule Grèce. Plus d’un « client » étant devenu au terme de nos périples, un ami… Pour résumer, on pourrait dire que ces croisières offrent tout ce que les gens attendent en termes de douceur de vivre : la mer, les baignades, la gastronomie, la découverte de petits coins de paradis, avec, en plus, à leur côté, une « application » humaine toujours disponible : moi, qui déchiffre et donne vie à ce qu’ils voient et qui les interpelle.

Petit temps socratique décontracté…

À quelles clientèles vous adressez-vous en particulier ?

À une clientèle curieuse du monde contemporain. Jusqu’à présent, ce sont plutôt des gens cultivés, des professions libérales, de jeunes retraités… des personnes également qui viennent avec leurs enfants ou petits-enfants pour leur faire découvrir « autre chose », les initier à une approche plus fructueuse du monde, au-delà d’un tourisme purement consommateur. Si les voyages proposés sur la terre ferme sont très accessibles, les croisières sont un peu plus onéreuses, tout en restant parfaitement concurrentielles avec ce que propose l’industrie du tourisme classique, surtout si l’on prend en compte l’aspect qualitatif que nous proposons.

A l’écoute de la vie quotidienne

Dans quelle mesure vos propositions participent-elles d’un tourisme durable et responsable ?

En ce qu’elles offrent, d ‘abord, une alternative originale, humaine et concrète née de l’interrogation sur ce qui se faisait en matière de tourisme local dont on a voulu garder ce qui se faisait de bien et éliminer les aspects réducteurs ou nocifs. Si je fais appel à des professionnels d’expériences (nos skippers par exemple), ce sont toujours de petits acteurs, menacés souvent dans leur existence même par les « poids lourds » du secteur. Une dimension artisanale que je prolonge autant que possible dans le choix des restaurateurs et producteurs choisis à chaque étape ou escale. Enfin, il y a le contact que nous entretenons avec les habitants notamment à travers l’accès à l’économie locale : comment mieux comprendre que Naxos ne vit pas uniquement du tourisme qu’en rencontrant  les agriculteurs et éleveurs qui fabriquent le fromage local par exemple. Selon le souhait des clients accompagnés, on approfondit tel ou tel aspect de nos explorations, quitte même, parfois, à modifier le programme si les gens souhaitent s’attarder davantage dans un lieu et le comprendre à travers ces différents partages.

En chemin…

En quoi vos propositions de voyage comportent-elles une dimension ethnographique ?

Notre démarche d’« observateur participant » est celle-là même de l’ethnologue au travail : une collecte intelligente de ce que l’on voit, éclairée par le contact avec l’autre, le local ; la confrontation à l’altérité. Ce qui implique naturellement de parler la langue. On ne se rend pas chez les Yanomami sans comprendre leur dialecte. De même, lors de nos promenades, je suis à l’écoute de tout ce qui se dit autour de nous : dans les cafés, au restaurant, dans la rue… je raconte de quoi parlent les gens, ce qui occupe leur esprit, ce qu’ils ressentent. Je suis constamment dans les allers-retours entre les voyageurs et les habitants. Certes, en une semaine, on ne va pas au fond des choses, mais toute la démarche est déjà là et les gens qui savent désormais que nos voyages comprennent cette dimension du partage humain viennent en partie pour cela et ils nourrissent alors cette dimension au fur et à mesure car ils y prennent goût.

paysage grece avec greece terra incognita

La beauté pour compagne de voyage…

Ce qui n’empêche nullement une approche sensible et sensuelle du pays : soleil, mer, baignades et douceur de vivre… 

Nos escapades sont tout sauf austères ! La chaleur des meilleures tavernes, un mouillage idyllique dans une crique sauvage doublée d’un barbecue sur la plage au coucher du soleil… Tout y est, les échanges en plus.

Si vous ne pouviez retenir que deux de vos propositions : la plus demandée et votre favorite ; ce serait lesquelles ?

La plus demandée, ce sont les Cyclades, dont l’image paradisiaque est fortement imprimée dans l’inconscient collectif et qui a atteint, de nos jours, une dimension quasi légendaire. Quant à ma favorite, c’est bien plus difficile, car si j’apprécie beaucoup le niveau d’intimité qu’offrent les croisières sur le petit voilier, on rencontre, dans celles proposées en groupe de 6 ou 8 personnes, une dynamique différente, plus complexe, qui me plait également beaucoup. Donc, non : je ne saurais ni ne souhaite vraiment choisir…

Convivialité et longues discussions…

Quand les gens repartent, quelle part de l’expérience les a le plus comblés, dont ils vous font part et vous remercient particulièrement ?

D’avoir eu une expérience complète et de pouvoir ainsi relier la forme et le fond, établissant ainsi la jonction entre cette Grèce formidable terrain de jeu et de bien-être et ce qui se tient derrière, anime ces paysages, les a modelés et continuent de les faire vivre. Cette redécouverte d’un pays que beaucoup connaissaient déjà (ou pensaient connaître) et aimaient mais sans toujours le comprendre. À Athènes, dont l’Histoire récente est généralement fort mal connue des visiteurs, ils se régalent quand on se promène dans la ville et que je la décrypte pour eux, la raconte, car, comme bien souvent, ces pages d’Histoire sont passionnantes dès qu’on s’y intéresse. Ils reviennent également souvent sur ces longues discussions qui ont souvent, chacune, bénéficié d’un cadre privilégié : au coucher du soleil sur le bateau, en terrasse dans un petit port… enfin, ils apprécient beaucoup les efforts que nous déployons pour combler leurs désirs, les adaptations au programme effectuées dans la mesure du possible car, bien entendu, la navigation possède ses propres contraintes, à commencer par la météo…

Grigoriou Panagiotis

De quoi n’a-t-on pas parlé qui vous soit cher ?

Si je devais émettre un souhait, ce serait de pouvoir développer plus largement ce concept qui m’apporte autant qu’aux visiteurs (j’apprends bien des choses !). Souhaitons donc que de plus en plus de personnes aient envie de voyager en pratiquant cette forme de tourisme intelligent vraiment enrichissante…

Contacts
Panagiotis GRIGORIOU
Ethnologue – Historien
www.greece-terra-incognita.com
https://www.facebook.com/greece.terra.incognita
www.athenesautrement.com


Greece Terra Incognita : entrez dans la carte postale !  | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

Grèce et Cyclades avec LaBalaguère Tout comme Aphrodite, la Grèce a mille raisons de vous séduire. Le soleil omniprésent baigne les îles d’une luminosité unique, créant des jeux d’ombre et de lumière dans les ruelles...

Costa Navarino et WWF Grèce unis pour une alimentation saine et responsable Du 20 au 23 juillet, Costa Navarino, destination éco-responsable au Sud-Ouest du Péloponnèse en Grèce, et l’ONG W.W.F Grèce s’associent...

Un SPA haut de gamme troglodyte en Grèce La compagnie Costa Navarino lance un complexe hôtelier en Messénie, une région située au sud-ouest du Péloponnèse, peu connue des circuits touristiques....

Grèce ...

Rencontre avec Nikos, directeur de l'agence Olympus en Thessalie Basée à Velika, Nikos est la personne ressource pour votre séjour en Thessalie. Ballades en zodiac le long du littoral, rafting ou canoë dans le delta...

Le phénomène international des Greeters fête ses 20 ans! Les Greeters sont des bénévoles amoureux et passionnés de leur ville qui consacrent un peu de leur temps pour la faire découvrir à ceux qui veulent la visiter....

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda