#TourismeDurable

Essaouira accueille le Congrès mondial du tourisme social – Volet 2

| 30 octobre 2012 • Mis à jour le 26.03.2015 à 10h40
         

Du 16 au 19 octobre 2012, la marocaine Essaouira a accueilli le congrès mondial de l’OITS. Pour la première fois en 49 ans d’existence, l’OITS avait fait le choix de l’Afrique et plus spécifiquement du Maroc pour tenir son congrès. Retour sur les temps forts de ces acteurs africains présents au Congrès.

Congrès OITS

Essaouira au lever du Congrès @G.Clastres

 

Le choix du Maroc…

En 49 ans d’existence, l’OITS ne s’était jamais réuni dans un pays d’Afrique. Le choix de tenir le congrès dans un pays du monde arabe a donc pris une résonnance particulière pour une région toujours secouée par des bouleversements importants sans compter la situation difficile des pays sub-sahariens. On peut toutefois regretter qu’au cours des débats, la présentation de la stratégie nationale de développement du tourisme interne au Maroc soit restée très politique, centrée sur la stratégie Maroc Horizon 2020. Quand on sait toute l’importance du secteur touristique au Maroc, au 25e rang mondial des pays touristiques, on est resté largement sur notre faim quant aux politiques sociales réellement mises en place pour les nationaux. Les deux interventions de Nadia Roudies puis de Selma Chekhouri (Ministère du Tourisme – Direction de la réglementation, qualité et développement durable) se sont cantonnées à présenter la politique touristique du pays : passer sous la barre des 20 premières destinations touristiques, tripler le nombre de nuitées pour arriver à 9 millions en créant 37 000 nouveaux lits (dont 5000 à rénover), compenser les pertes dues à la saisonnalité par le tourisme interne (où l’on s’intéresse au tourisme domestique sous l’angle du colmatage de brèche…). Il est donc vraiment dommage qu’aucune politique sociale précise n’ait été détaillée.

OMT ET Maroc

Selma Chekhouri (Ministère Tourisme Maroc) et Philippe Lemaistre (OMT) découvrant le “Guide du Voyageur Responsable”.

Et le Maroc des choix

Nombre d’objectifs louables ont certes été déclinés au cours des présentations mais quelles en seront les applications concrètes ? Dans le nouveau schéma de gouvernance, ont ainsi été distinguées des stations « Kounouz Biladi », Trésors de mon pays », pour sortir des grandes destinations classiques du pays comme Marrakech ou Agadir. Il a également été question de mettre en place des démarches plus intégrées vers les territoires, de valoriser les ressources, de placer le développement durable au cœur de la vision touristique (aider par exemple une destination comme Agadir à développer son arrière pays). Le Ministère du Tourisme a même créé les Trophées Maroc du Tourisme Responsable et un petit Guide du Voyageur Responsable (très décevant et mal distribué). Toutefois, lorsque l’on parle avec les acteurs locaux présents au Congrès, on se rend compte des blocages et rancœurs : certains n’arrivent pas à obtenir les autorisations nécessaires pour ouvrir une maison d’hôtes, des projets sont laissés à l’abandon comme les jardins filtrants de Mogador, exhibés en vitrine pendant la présentation mais qu’un acteur local assure n’avoir jamais vu fonctionner…  Sur ce dernier exemple, la réponse de Selma Chekhouri est on ne peut plus parlante : « Ce n’est pas la station qui a été primée, c’est l’initiative »… Tout est dit, sauf peut être quelle sera finalement la politique sociale du Maroc pour aider les plus défavorisés à voyager plus facilement. La route est encore longue. Mais on peut malgré tout espérer que les classes moyennes qui voyagent de plus en plus dans le pays permettent peu à peu à toutes les franges de la population marocaine de découvrir les beautés de leur territoire.

Un final plein d’émotion

C’est en revanche un vrai moment d’émotion que le Congrès a connu lors de la dernière séance plénière sur la contribution du tourisme social à la solidarité faisant intervenir les acteurs africains, séance coordonnée par Bassirou Diarra de l’OITS Afrique. Suite à la présentation de Martial Kotcholé Kouderin, Président de la Fédération béninoise des organisations du tourisme responsable et solidaire, Moustaph Barry, représentant de l’Association malienne pour la promotion du tourisme social (AMPTS) et Délégué général de l’Association malienne de solidarité et de coopération internationale de développement (AMSCID) prend à son tour la parole. L’émotion est palpable et la présentation se termine sur la terrible impasse dans laquelle se trouve le Mali actuellement, classé en zone rouge par le MAE et dont 75 % des hôtels sont fermés dont le Grand Hôtel de Bamako, qui  n’avait jamais désempli depuis sa construction. Ne nous oubliez pas apostrophe Barry, surtout ne suspendez pas votre aide au développement. Ne relâchez pas votre solidarité avec l’Afrique en difficulté. C’est maintenant que nous avons besoin de vous. La salle, émue, se lève et applaudit. Pudiquement, Mr Barry se rassoie. Jean-Marc Mignon, président de l’OITS, précise que le siège de l’OITS Afrique aura une adresse permanente à Bamako et émet un souhait : tenir un grand forum de la section Afrique OITS au Mali. Une main tendue du Tourisme Social vers le Tourisme Solidaire, parce que, définitivement, les frontières ne sont pas étanches.

 


Essaouira accueille le Congrès mondial du tourisme social – Volet 2 | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Ça bouge à l’OITS! L’Organisation Internationale du Tourisme Social (OITS) accueille en ce début de mois de Février 2014 un directeur de l’OITS pour la section Europe : Mr Luc Gobin. « Enfin !» dit Charles Etienne...

Le tourisme responsable dans l’économie participative, un sujet qui passionne Bruxelles Deux sujets d’actualité qui font débats. L’alliance de deux réseaux européens de tourisme durable. Le choix de l’emplacement...

Calypso future plateforme d'échanges européens Le Congrès mondial de l’Organisation International du Tourisme Social (OITS) qui s'estn tenu en octobre dernier a aussi été l'occasion de mettre en lumière les nouveaux...

Un tourisme social européen ? Oui, mais jusqu’à quel point ? Le tourisme social comme on l’a toujours connu se renouvelle et innove pour s’adapter aux changements de la société, aux crises périodiques du système....

Essaouira accueille le Congrès mondial du tourisme social – Volet 2 Du 16 au 19 octobre 2012, la marocaine Essaouira a accueilli le congrès mondial de l’OITS. Pour la première fois en 49 ans d’existence, l’OITS...

Essaouira accueille le Congrès mondial du tourisme social – Volet 1  Du 16 au 19 octobre 2012, la marocaine Essaouira a accueilli l’Organisation International du Tourisme Social (OITS) pour quatre journées comprenant...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Congrès Mondial du Tourisme Social - OITS 2012

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda