logo et baseline voyageons-autrement

Cyclotourisme en vélo couché : plaisir, confort et commodité en plus

| 6 août 2013 • Mis à jour le 14.01.2014 à 15h32
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Conseils   Portrait 
         

Pédaler comme dans un fauteuil

Pédaler comme dans un fauteuil : La proposition parait utopique, mais l’essai des vélos couchés vous confirme les nouvelles sensations de confort, plaisir et commodité que vous procurent ces vélos différents.

Leurs utilisateurs les présentent volontiers comme le vélo du futur, et assurent que lorsqu’on l’essaye, on ne revient pas au vélo conventionnel. Cet article vous présente les vélos couchés, ses avantages et ses limites, où s’adresser pour l’essayer et même planifier des vacances en vélo couché.

Avec le vélo couché, vous découvrirez une nouvelle manière d’aller en vélo, le plaisir de pédaler sans effort, en position détendue et en profitant d’une vue panoramique

100_6506

HPV Grasshopper © 2013 – Jean Ferraton – Vida Bike

Le vélo couché, vélo d’avenir ?

Le vélo couché s’appelle ainsi, parce que le cycliste est en position horizontale ou couchée, grâce au remplacement de la selle par un confortable siège et dossier incliné. En Anglais il s’appelle recumbent bike, en espagnol bici reclinada. Il existe aussi des tricycles couchés (avec 2 roues à l’arrière ou à l’avant).

Cette nouvelle position introduit un certain nombre d’avantages essentiels pour le cycliste et en fait un vélo d’avenir :

  • Confort : Le dos repose sur un grand siège avec dossier ergonomique. Le poids du cycliste se repartit sur l’ensemble du siège au lieu de la surface réduite de la selle. Cette nouvelle position se traduit par beaucoup plus de confort, notamment au niveau du dos, des épaules, des cervicales, des poignets, et surtout des fesses, et rend inutile l’utilisation d’un cuissard. Ainsi le confirme une étude comparative des 2 types de vélo.
  • Vision panoramique : La position allongée du cycliste offre de façon naturelle une vision panoramique, face à l’horizon (et non face à la roue avant) ce qui élimine également les douleurs de la nuque.
  • Performance : On pédale en position étendue et plus basse, donc plus aérodynamique, ce qui permet soit d’aller plus vite en augmentant le rythme de pédalage, soit de se détendre en laissant travailler les jambes en souplesse. A noter qu’en 1933 le record de l’heure a été battu par Francis Faure (45,055 km) en vélo couché, mais ce record a été rejeté par l’UCI (Union Cycliste Internationale), éliminant ainsi les vélos couchés des compétitions et de l’histoire du cyclisme.
  • Sécurité : La position plus basse, plus proche du sol, diminue l’impact et la gravité des chutes. Par ailleurs disparait le risque de décoller en avant lors d’un freinage brusque de la roue avant. Enfin il est possible de pédaler même dans les virages, sans risque que les pédales touchent le sol.
  • Bagages : Meilleure utilisation des sacoches, placées en arrière ou sous le siège, sans le problème de les toucher avec les talons.
  • Accessibilité : Les vélos couchés et particulièrement les tricycles couchés permettent l’accés au vélo à des personnes ayant des problêmes de dos ou certaines catégories de handicap qui les empèchent la pratique du vélo conventionnel.
HPV Grasshopper et HPV Spirit © 2013 - Jean Ferraton - Camina la Vida

HPV Grasshopper et HPV Spirit © 2013 – Jean Ferraton – Vida Bike

Bien évidemment, le vélo couché a également des limitations, bien que ses défenseurs les considèrent comme non insurmontables, et que les avantages semblent fondamentaux pour les cyclotouristes :

  • Plus chères : Il n’y a pas de fabrication en séries importantes ce qui renchérit considérablement ce type de vélo.
  • Plus lourdes et encombrantes : Le cadre plus allongé fait que ces vélos pèsent quelques kilos de plus, et sont légèrement plus encombrants que les vélos classiques. Pour pallier à cet inconvénient, certains de ces vélos sont proposés avec l’option pliant.
  • Limitées en côte : En vélo couché la position “en danseuse” est impossible, ce qui rend nécessaire un rythme régulier au long de l’ascension. Néanmoins, à niveau d’entrainement égal, il est possible de monter des cols alpins avec la même efficacité qu’en vélo classique.
  • Nécessite un apprentissage : de la même manière qu’on a appris à aller en vélo à 5 ans, il est nécessaire de découvrir l’équilibre du vélo couché, un temps de 10 à 30 minutes sera suffisant.
  • Moindre visibilité : La visibilité arrière du cycliste est limitée, la solution est d’installer un rétroviseur. Les vélos couchés, plus bas, sont moins visibles des voitures, la solution consistera alors à installer un drapeau.
Voies vertes de Gérone © 2013 - Jean Ferraton - Camina la Vida

Voie verte de Gérone – Catalogne © 2013 – Jean Ferraton – Vida Bike

Aller plus loin

Des locations de vélos ou tricycles couchés sont possibles dans à peu près toutes les régions, voir la liste de contacts ci-dessous.

Vida Bike” propose une autre façon de se familiariser avec les vélos couchés et organise des vacances cyclotouristes en France et en Catalogne, avec des propositions du printemps à l’automne :

  • Canal du Midi et de la Robine (4 jours, 210 km) de Toulouse à Narbonne
  • Circuit Pirinexus (7 jours, 330 km) parcours franco-espagnol avec 150 km de la route Eurovélo 8 du Boulou à Sant Feliu de Guixols, récemment réalisés.
  • Du Canal du Midi à la Costa Brava (9 jours, 420 km) Bienvenus au paradis des cyclotouristes avec le meilleur vélo du monde. Un parcours superbe de 420 km en 8 étapes, vous emmènera du Canal du Midi à la Costa Brava, en passant par des écluses, des ponts pittoresques, le parc des Aiguamolls de l’Empordà et les ruines d’Empúries..
  • Circuit Garrotxa-Costa Brava (5 jours, 220 km) en Catalogne sur les voies vertes de Gérone.

Rien de tel qu’une vidéo pour se mettre l’eau à la bouche et avoir un aperçu du Canal du Midi en vélo couché !

Contacts utiles

Vida Bike :  Circuits en vélo couché en France et Catalogne

Cyclatypique : 21 – Dijon
Le relais vélo : 25 – Besançon
Le Barjonaute : 30 – Vauvert
Cyclable Toulouse : 31 – Toulouse
M5SudOuest : 33 – Fronsac
Bentoline : 38 – Crolles
Cycles Zen : 49 – Angers
Cyclopat : 57 – Metz
Atout Vélos : 59 – Filnes les Râches
Cyclociel : 69 – Lyon

Si vous n’êtes pas listé ci-dessus, contactez nous

Accessoires vélo, matériel vélo, équipement vélo et cyclotourisme – LeCyclo


Cyclotourisme en vélo couché : plaisir, confort et commodité en plus | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jean Ferraton

FacebookGoogleTwitter

Les 5 derniers articles de Jean Ferraton

Voir tous les articles de

Découvrez nos abonnements

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Vélo & cyclotourisme : durable par nature

L'actu en continu

Les derniers tweets

Les catalogues Voyagiste


Agenda