#TourismeDurable

Réserves Internationales Ciel Etoilé : un peu plus près des étoiles

| Publié le 21 avril 2021 • Mis à jour le 1 mai 2021 à 9h22
Thèmatique :  Espaces protégés   Initiative régionale   Innovation   Labels   Territoire 
         

Connaissez-vous le label RICE – Réserve International de Ciel Etoilé – ? Il est attribué à des lieux, bien souvent des parcs naturels, où la qualité de ciel est exceptionnelle et où des mesures ont été prises pour minimiser la pollution lumineuse. Parmi les trois réserves labellisées en France, celle du Parc des Cévennes a la particularité d’être la plus grande d’Europe et de s’étendre sur un territoire habité et de moyenne montagne. Anne Legile, sa directrice, nous éclaire sur l’obtention du label, ses bienfaits à la fois économiques et écologiques, sur la faune et flore, et sur nous, les humains.

Illustration du ciel étoilé du Parc National des Cévennes, labellisé RICE (Réserve Internationale Ciel Etoilé).
Ciel étoilé, Etang de Barrandon © Bruno Daversin

Les RICE en France

« Nous sommes la treizième réserve au monde et la plus grande d’Europe car elle s’étend sur plus de 3 000 km2 et sur trois départements, et ça, c’est notre différence », commence Anne Legile. Elle précise en effet qu’aux Etats-Unis, où l’association qui délivre le label RICE est basée – l’IDA (International Dark Sky Association) -, les espaces classés sont beaucoup plus petits. « Le souci c’est de trouver une qualité de ciel comme la nôtre sur une proportion de territoire importante. En dehors des déserts, ce n’est pas évident … surtout dans des pays comme la France où la densité de population est forte », ajoute-t-elle avant de se lancer dans l’historique du label dans l’hexagone : « En 2013, le Pic du Midi en association avec le Parc National des Pyrénées a été le premier territoire à être labellisé RICE en France mais c’est en altitude et plus difficile d’accès, alors que la chance du Parc National des Cévennes, c’est que l’on peut observer la voie lactée à l’oeil nu et l’accès est facile pour tous« . 

Illustration du ciel étoilé du Parc National des Cévennes, labellisé RICE (Réserve Internationale Ciel Etoilé).
Ciel étoilé et voie lactée vers Génolhac © Olivier Prohin

Obtenir le label, mode d’emploi

L’idée de demander le label RICE pour le Parc des Cévennes vient d’anciens collègues d’Anne. « Ils en ont parlé à mon prédécesseur qui l’avait inscrit dans notre projet de développement territorial dès 2013 et on a été labellisés en 2018 avec un label provisoire pour trois ans. On doit déposer notre candidature définitive d’ici mi-2022 pour obtenir le label pour dix ans« , explique Anne, très optimiste quant à son obtention. Pour le décrocher, il faudra que 67% des points lumineux en coeur de parc soient rénovés aux critères de la RICE. Afin d’atteindre ce pourcentage, Anne révèle travailler en partenariat avec les syndicats d’électricité et d’énergie du Gard, de la Lozère et de l’Ardèche, les trois départements qui ont une partie de leur territoire dans le parc. « Souvent, les communes délèguent leurs compétences sur l’éclairage public à ces syndicats. Ce sont eux qui leur proposent les travaux, les rénovations etc. On travaille avec eux pour qu’ils proposent aux communes des lampadaires qui correspondent aux critères de la RICE« , précise Anne avant de dévoiler que le partenariat avec les syndicats va au-delà des limites du parc puisque ces derniers proposent aussi des éclairages conformes et performants aux communes limitrophes : « C’est génial car il y a un effet d’entraînement qui va bien au-delà du parc, parce que la pollution lumineuse, il suffit juste d’appuyer sur l’interrupteur pour que ça s’arrête, sauf que ça se propage aussi très très loin » ! D’où l’importance d’étendre aux communes extérieures. « On a par exemple travaillé avec Mende qui éteint ses lampadaires en cours de nuit, avec l’agglomération d’Ales qui rénove ses éclairages publics, et aujourd’hui, même Montpellier s’intéresse à ce que l’on fait« , poursuit Anne. 

Illustration du ciel étoilé du Parc National des Cévennes, labellisé RICE (Réserve Internationale Ciel Etoilé).
Ciel étoilé et menhir sur la Cham des Bondons © Bruno Daversin

Les bienfaits du label RICE

Pour elle, choisir de rénover ses éclairages publics selon les critères RICE est une démarche gagnante : « Les communes gagnent énormément sur leurs factures d’électricité – certaines jusqu’à 80 % ! -, et comme on va chercher des fonds européens ou plus récemment sur des crédits France Relance pour la rénovation, elles font leur retour sur investissements en quelques années seulement ». Il s’agit aussi bien sûr de montrer une autre facette du territoire, qu’il est aussi fabuleux la nuit que le jour. « Le label RICE nous permet aussi d’acquérir une dimension internationale, de proposer une offre touristique différente en incitant tout simplement les gens à regarder les étoiles », poursuit Anne qui parle de « belle philosophie, de prendre le temps de se poser, de profiter de son environnement, de mesurer la chance que l’on a« . Elle rappelle aussi qu’être une Réserve Ciel Etoilé est en accord parfait avec la mission des parcs nationaux qui consiste à connaître et protéger les patrimoines : « Là, on protège l’ensemble des patrimoines nocturnes, la flore et la faune car il y a énormément d’animaux qui sont actifs la nuit. C’est très important de ne pas brouiller leurs cheminements avec de la lumière artificielle ». 

A destination des humains, le parc propose des animations gratuites chaque été pour que les visiteurs redécouvrent la nuit, qu’ils en aient moins peur et qu’ils puissent observer un certain nombre d’animaux. Anne remarque que l’intérêt du public pour ce genre de sorties la nuit grandit tous les ans : « En fait, en ville, on ne voit pas les étoiles avec les lumières artificielles. Là, on redécouvre un patrimoine. C’est un peu magique, la voie lactée, les étoiles filantes« . D’ailleurs, afin de se rapprocher des étoiles, le Parc National des Cévennes est en train de créer des belvédères nocturnes en partenariat avec les communautés de communes : « On a repéré des lieux dans le parc – mais pas en coeur de parc pour ne pas déranger la faune et la flore – pour lesquels on va proposer un aménagement de manière très basique avec des mobiliers en bois pour que les gens puissent s’assoir et regarder le ciel, autant de temps qu’ils veulent ». 

Illustration du ciel étoilé du Parc National des Cévennes, labellisé RICE (Réserve Internationale Ciel Etoilé).
Ciel étoilé depuis l’Aigoual avec vue sur la vallée de l’Hérault © KARCZEWSKI Gaël

Un autre regard sur la nuit

Côté communes situées au sein du parc, Anne affirme qu’aucune d’entre elles n’était contre l’idée de la labellisation RICE, « mais on a des communes qui n’ont pas pris la décision de rénover leur éclairage public pour des contraintes financières et il y a aussi celles à qui on va demander d’éteindre leurs lampadaires en coeur de nuit mais qui ne le font pas car certains habitants en ont encore peur ». Elle explique en effet qu’il existe des villages où l’électricité n’est arrivée que très tard : « Des personnes âgées s’en souviennent encore et, pour elles, éteindre, c’est une régression, un retour en arrière, même si en éteignant en coeur de nuit, elles ne verraient rien » ! Cependant, Anne enchaîne sur le fait que les choses évoluent énormément et que si les élus sont réticents, l’idée du test peut les faire changer d’avis : « On les encourage à proposer d’éteindre en coeur de nuit pour deux mois par exemple . Si ça pose problème, ils rallument, sinon, ils laissent comme ça. A chaque fois que cela a été fait, ça marche ! Les gens ne rallument pas. Ils commencent à avoir un autre regard sur la nuit« . 

Illustration du ciel étoilé du Parc National des Cévennes, labellisé RICE (Réserve Internationale Ciel Etoilé).
Ciel étoilé depuis l’Aigoual avec vue sur la vallée de l’Hérault © KARCZEWSKI Gaël

Bientôt d’autres parcs ? 

Après le Pic du Midi et le Parc des Cévennes, c’est au tour du Parc du Mercantour d’avoir reçu le label RICE pour une partie de son territoire en décembre 2019. « Il y a un certain nombre de parcs nationaux, de PNR aussi, qui veulent s’engager dans la démarche, on a énormément de gens qui nous sollicitent comme le PNR des Landes de Gascogne par exemple. Ils avaient des élus qui se posaient des questions et ils nous ont demandé si on n’avait pas un élu qui serait d’accord pour répondre aux questions de leurs élus… C’est ce que nous avons fait, ils étaient contents. Ils vont venir faire un voyage d’étude dès que possible. Donc ça fait boule de neige ! », conclut Anne. 


Réserves Internationales Ciel Etoilé : un peu plus près des étoiles | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet
Ancienne prof de maths, je me suis reconvertie dans le photo journalisme en 2003 à Londres où je vivais. J’ai travaillé pour différents magazines dont Time Out London et j’ai développé des projets à longs termes dont un sujet les préfabriqués d’après-guerre, une véritable obsession qui perdure, les Irish Travellers -nomades Irlandais- dans le monde, les orphelins de Ceausescu - je suis des jeunes qui ont grandi dans les orphelinats du dictateur depuis 25 ans -. Je voyage beaucoup et j’adore raconter des histoires en photo, avec des mots, en filmant, en enregistrant… Des histoires de lieux, de découvertes mais surtout de gens. Destinations de cœur : Royaume-Uni, Irlande, Laponie, Russie, Etats-Unis, Balkans, Irlande, Lewis & Harris Coup de cœur tourisme responsable : Caravan, le Tiny House Hotel de Portland, Oregon – Mon livre de voyage : L’Usage du Monde de Nicolas Bouvier – Le livre que je ne prends jamais en voyage : L’oeuvre complète de Proust à cause du poids – Une petite phrase qui parle à mon cœur de voyageur : « Home is where you park it »
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
La Feuille de chou #7

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda