#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Location, autopartage, co-voiturage, vive la voiture partagée !

| Publié le 26 octobre 2022 • Mis à jour le 26 octobre 2022 à 10h15
Thèmatique :  Bons plans   Conseils   Innovation   Tourisme de masse 
         

Chaque jour dans le monde, près de 280 000 voitures sortent des usines, soit plus de 100 millions chaque année. En 2019, il y avait près de 1,4 milliard de véhicules* en circulation sur notre planète. Des chiffres qui donnent le tournis et qui poussent à imaginer d’autres façon de se déplacer mais aussi, d’autres façon d’appréhender notre rapport à l’automobile. A-t-on vraiment besoin de posséder Sa Voiture quand la planète est exsangue et que les matières premières et l’essence coutent de plus en plus chères ? Heureusement non. Alors, quand les pieds, le vélo ou les transports en commun ne suffisent plus, on peut aussi envisager d’autres façons de s’approprier, un temps, un véhicule et se tourner alors vers des solutions de location, partages, ou co-voiturages, qui ont de plus en plus le vent en poupe. Moteur !

Traffic © Dr

La location, une solution aux déplacements ponctuels

Classique des classiques s’il en est un, la location de véhicule est La solution aux déplacements ponctuels ou exceptionnels. Plus besoin de posséder un véhicule. Exit les locations de parking à l’année, les révisions, assurances, et autres passages au garage qui plombent votre budget mensuel, la location, c’est la souplesse et les soucis en moins. Ou que l’on soit dans l’hexagone, on trouve facilement des services de location de voiture (Ada, EuropCar, Avis, etc.) dans les gares, les aéroports, et au cœur des villes, et si vous ne souhaiter pas attendre au guichet ou être dépendant d’horaires ou de jours de fermeture parfois trop contraignants, vous pouvez aussi opter pour la location de voiture en libre-service qui vous permettra d’accéder à tout moment, 24h/24 et 7j/7 au véhicule de votre choix grâce à des applications dédiées. Autre possibilité toutefois, la location de particulier à particulier, sur le modèle d’Airbnb, qui permet via des sites spécialisés (Drivy, OuiCar) de réserver pour un temps donné des voitures à quelques pas de chez vous. Idéal dans les grandes villes, ce service vous évite de vous rendre dans une gare ou un parking éloigné et vous permet de récupérer votre véhicule au plus près de votre domicile, avec des tarifs souvent plus intéressants, et des garanties « conducteur » qui vous épargnent les mauvaises surprises.

L’autopartage, un modèle qui a fait ses preuves

Si toutefois vous avez besoin d’un véhicule de façon plus régulière, vous pouvez aussi opter pour  l’autopartage, qui nécessitera que vous vous abonniez à une plateforme dédiée type Citiz, fondée en 2002 sous le nom de France-Autopartage, et qui compte aujourd’hui 1700 véhicules utilisés par 50 000 abonnés dans près de 170 villes en France. Avec l’autopartage, on retrouve les mêmes avantages qu’avec la location, plus besoin d’acheter sa voiture ni de l’assurer, de l’entretenir, de la garer, etc. En outre, cette solution accessible à tous permet à des personnes plus modestes d’accéder à un véhicule ponctuellement. Enfin, l’usage d’une flotte de voitures permet de réduire le nombre de voitures inutilisées en ville, libérant des places de stationnement (8 places libérées par voiture partagée), avec évidemment autant d’émissions polluantes et de CO2 en moins dans l’atmosphère (une voiture partagée remplace dix véhicules en service) et une meilleure utilisation de l’espace public. Considéré comme très prometteur, il peut aussi arriver que certaines histoires finissent mal, à l’image d’Autolib, dont les milliers de voitures électriques retirées de Paris, Lyon et Bordeaux entre 2018 et 2020 sont à l’abandon et stockées sur une aire défrichée d’une zone industrielle et un parking de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), attendant une seconde vie ???

Pendant le confinement du printemps 2020, les routes et autoroutes étaient désertes.
Route déserte © Elisabeth Blanchet

Le boum du co-voiturage

Enfin, au-delà de partager une voiture, il y a aussi la possibilité de partager un trajet via la solution très en vogue du covoiturage. Ce mode de partage est même devenu une priorité du gouvernement qui, au 1er janvier 2023, dans le cadre de son plan de sobriété énergétique, va mettre en place un bonus financier pour inciter les Français à utiliser davantage le covoiturage avec notamment le développement des aires et voies dédiées sur autoroute. Objectif : passer de 1,1 passager par voiture à 1,8 d’ici 2030. Le principe du covoiturage est là aussi simple d’utilisation. Vous vous inscrivez sur une plateforme dédiée (Blabacar, Karos, Cocolis, etc.) et rejoignez des conducteurs qui proposent des trajets. Un système gagnant-gagnant et convivial (on parle de lien social, de nouvelles fraternités, de réseaux ?) où le conducteur partage les frais de son déplacement (péages, essence, etc.) et au prix des énergies fossiles actuellement, cela compte, et où le passager économise également un trajet qu’il aurait fait en solo et donc plus cher.

Avec la crise énergétique actuelle, Blabacar, leader français et européen du covoiturage, a vu le nombre d’inscrits sur sa plate-forme, longues et courtes distances confondues, augmenter de 227 % en mars 2022 par rapport au même mois de 2021. Le constat est le même chez Karos, qui note notamment un bond de réservation de 221% chez les primo-utilisateurs. Et ce, d’autant qu’il est désormais possible de se faire rembourser une partie de ses trajets partagés comme c’est déjà le cas pour les cartes de transports en commun. Un plus qui peut aussi avoir ses effets pervers, puisque certains adeptes du co-voiturage se détournent de plus en plus des transports en commun, dont le bilan environnemental reste meilleur que la voiture. Le phénomène reste toutefois modéré et il est aussi des lieux mal desservis par les transports en commun qui ne laissent pas le choix aux utilisateurs. A noter enfin l’importance de toujours favoriser l’intermodalité entre tous ces solutions de transport, passer du covoiturage au métro, du métro au vélo, du train à la voiture partagées, autant de solutions combinées qui explosent** et montrent qu’il faut aussi être créatif pour soulager la planète mais aussi, nos porte monnaies.

le vélo symbole du slowtourisme

———— Aller plus loin ———————-

*En 2019, il y avait près de 1,4 milliard de véhicules en circulation dans le monde, selon une étude de WardsAuto. Avec près de 100 millions de voitures produites chaque année en moyenne, cela revient à environ 274 000 unités assemblées chaque jour.

**Selon l’Observatoire national du covoiturage au quotidien, plate-forme réunissant les acteurs du secteur, le nombre de trajets en covoiturage a explosé au premier semestre 2022, avec une hausse de 325,5 % par rapport à 2021. Plus de 2 millions de parcours ont été réalisés, pour une distance moyenne de 24,14 kilomètres. Le taux moyen d’occupation atteint 2,312 par véhicule. Pour les professionnels du covoiturage, cette pratique a permis d’économiser plus de 3 millions de litres d’essence et d’éviter l’émission de 9 662 tonnes de CO2.


Location, autopartage, co-voiturage, vive la voiture partagée ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Arawak : découvrez la vraie nature du Costa Rica… Découverte des merveilles naturelles du Costa Rica, intégrer dans votre parcours quelques étapes « solidaires », à la rencontre des acteurs locaux et d’une dimension...

Carigami, comparateur en ligne Louez une voiture dès 5€ / jour ! Pas de frais cachés....

D'une ferme à l'autre... tout en douceur. En partenariat avec le CIVAM du Vaucluse, organisateur de l'édition départementale, quatre étudiantes de l'Université d'Avignon issues de la Licence professionnelle Tourisme...

Pratiquer des activités zéro Carbone en Baie de Somme Pendant les Semaines zero Carbone en Baie de Somme 23 octobre au 8 novembre 2009, pratiquez des activités zéro carbone : pirogue, beach-bike, char à voile,...

La réserve zoologique de la Haute-Touche rouvre ses portes La réserve zoologique de la Haute-Touche s'inscrit dans un vaste programme de conservation des espèces sauvages...

EuroVélo3 : un tronçon de la « Scandibérique » inauguré en Seine-et-Marne Forte d’un département étendu qui borde les franges sud et est de la capitale, la Seine-et-Marne a décidé d’axer sa politique touristique...

promotion partenaire feuille de chou

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda