#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Les points clés du témoignage de Jean-Luc Gantheil – Croq’Nature

| Publié le 22 novembre 2011 • Mis à jour le 22 novembre 2011 à 16h57
         

Témoignage sur l’état des lieux du tourisme au Sahel par Jean-Luc Gantheil, lors de la première table ronde de la journée « Destinations Solidaires » organisée par l’ATES 

Jean Luc Gantheil lors de la journée SAHEL (ATES)

Jean-Luc Gantheil. Croq'Nature. Journée Sahel. ATES. @G.Clastres

Un tourisme pénalisé

Jean-Luc Gantheil : « Aujourd’hui, on ne peut plus faire de voyages au Sahel car le pays a été classé en zone rouge. Malheureusement, les gens qui avaient investi de l’argent – les guides, les auberges, les campements touristiques… – tous ces gens là se retrouvent sans boulot. Ce sont nos partenaires. Ils font partie de nos structures. On est tous dans le même bateau. Nos associations vont consacrer une part de l’argent à soutenir nos partenaires maliens car là bas, quand il n’y a pas de travail, il n’y pas de RMI, pas de RSA. Et sur place, la pauvreté, la misère, sont un engrenage terrible. En outre, la loi Kouchner qui rend les structures de voyage pénalement responsable a également beaucoup modifié les choses. En Algérie, du jour au lendemain (en deux ans), on est passé de 12 opérateurs à 3. »

Un tourisme interrogé

« La situation dramatique que connait le Sahel aujourd’hui pose aussi la question du tourisme pratiqué sur place. Il faut que le tourisme soit pensé différemment. A l’inverse des grands T.O qui font des circuits en 4X4 sans engendrer la moindre retombée financière pour ces régions, les petites associations de voyage prennent soin de faire travailler les locaux (guide du coin, chamelier, auberge). Si l’on ne prend pas en compte l’intérêt des gens sur place, on peut parfois comprendre que l’urgence de la situation les pousse à des décisions extrêmes… dont on connait les conséquences pour les touristes. » Pour les touaregs, les choses sont simples. Le plus important est celui qui paie le plus. Dans une situation de misère comme aujourd’hui, quand on en est réduit à trainer comme un chien pour nourrir ses enfants à midi, les codes d’honneur ne peuvent plus marcher. Ou tu fais, ou tu crèves.

 


Les points clés du témoignage de Jean-Luc Gantheil – Croq’Nature | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les points clés du témoignage de Jean-Luc Gantheil – Croq’Nature Témoignage sur l’état des lieux du tourisme au Sahel par Jean-Luc Gantheil, lors de la première table ronde de la journée « Destinations Solidaires...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Tourisme au Sahel

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda