#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Les Eco-voisins Cévénols : quand les acteurs locaux se réunissent pour avancer et préserver

| Publié le 12 janvier 2016 • Mis à jour le 12 janvier 2016 à 10h04
Thèmatique :  Acteur associatif   Initiative régionale   Territoire 
         

Quand on vous dit que les Cévennes sont en pointe en ce qui concerne les initiatives, les projets, les avancées éco citoyennes et éco-touristiques. Ainsi une idée a retenu notre attention, pas n’importe laquelle. Cévennes écotourisme est une association importante dans le Gard et en Lozère, elle fédère 115 adhérents (hébergeurs, restaurants, sites ou activités), tous engagés au sein de la Charte Européenne du Tourisme Durable dans les Espaces Protégés parmi ceux-ci 14 ont souhaité créer un « mini réseau » novateur au sein d’un territoire précis : la vallée de Valleraugue dans le Gard, juste sous le Mont Aigoual. Préserver et dynamiser le terreau d’une vallée qui représente un véritable éco système, en travaillant main dans la main pour que les touristes restent plus longtemps. Encore une superbe initiative, une de plus dirais-je (après les sacs à dos curieux de nature,les carnets à croquer,les carnets nature et j’en passe)…qui va bientôt essaimer et s’envoler un peu plus loin.

eco-voisins du Parc National des Cévennes

Préserver un éco-système au sein de l’espace du Parc National des Cévennes : un des objectifs des Eco-voisins

Les Cévennes : l’entraide comme sacerdoce

Circuler entre deux vallées Cévenoles, ou deux villages peut parfois être long. Ainsi Nathalie Fort, coordinatrice de l’association créée en 2001 nous explique » il y a quelques temps des personnes voulaient séjourner dans un de nos hébergements, ceux-ci étaient pleins et il nous a fallu les envoyer sur une autre vallée ce qui avec nos contraintes géologiques peut s’avérer long ». Ainsi les éco-voisins se sont créés, notamment dans un but de communication entre ces vallées ou territoires. Se créer un bon réseau de contacts pour « se renvoyer » les touristes et ainsi pérenniser leurs séjours. Ceci renforçant évidemment l’attractivité de la région de Valleraugue. Un hébergeur pourra ainsi aiguiller l’hôte sur un site ou un restaurant adhérent. : un réseau dans le réseau… Tous les membres appliquant la CETD dans un souci évident de progrès : dans ce Parc national des Cévennes, le seul habité en son coeur et qui possède en son sein des richesses naturelles et patrimoniales exceptionnelles. Et « un petit laboratoire d’expérimentation » dixit Nathalie Fort, grandeur nature pour le Massif Central ….

Des paniers pour développer un slowtourisme collant au rythme de la vallée

des produits locaux de qualités pour le panier gourmand

des produits locaux de qualités pour le panier gourmand

Cévennes écotourisme et les Ecovoisins ont développé un intéressant système de paniers pour créer du lien entre eux et avec les visiteurs choyés. Ainsi le panier du randonneur promeut des séjours découvertes avec Julie, accompagnatrice moyenne montagne, mais aussi musicienne. La rando se mêlant aux arts sous ses formes les plus diverses. Les hébergeurs étant bien entendu adhérents. Une découverte en douceur et en bonheur de l’écosystème de la vallée. Autre panier : celui des bons produits de Béatrice, une épicerie dans le village de Valleraugue qui propose des produits locaux de qualité, et qui sont proposés en panier du jour ou gourmand. Enfin le panier culturel est vraiment original : l’association la filature du Mazel (création et diffusion de spectacles vivants, d’arts sous des formes multiples) basée sur le territoire œuvre pour créer du lien entre la culture et les habitants en milieu rural. Pour les Ecovoisins elle crée une base de données d’artistes, un référencement utile pour les autres acteurs qui pourront avoir un outil pratique et utile. Mais son rôle est aussi de mettre en place des projets artistiques et culturels pour animer la vallée : ainsi les transhumances culturelles font résonner les montagnes depuis quelques années alors que d’autres projets s’annoncent…

Le concept intéresse et va s’envoler

le jardin des Sambucs rayonnant dans la vallée

le jardin des Sambucs rayonnant dans la vallée

En Cévennes il n’y a pas de pétroles (ou alors on me l’aurait caché) mais il y a pléthores d’idées. Et lancé cette année 2015 les Ecovoisins sont  déjà regardés avec envie par des voisins. D’ores et déjà une étude menée par l’Afpa transitions mandatée par La Direccte 34 soutenant le projet d’écovoisins a été lancée il y a peu : elle vise à bien cerner et définir ce concept. Bien expliquer le mode d’emploi pour essaimer sur d’autres lieux en fait. Une vallée est intéressée et réfléchit à ce système : la vallée Longue en Lozère qui se finit dans le Gard au cœur des Cévennes.  Cette riche idée est compatible sur d’autres sites, pas forcément uniquement des vallées, mais des régions rurales qui souhaitent développer le travailler ensemble pour réussir une transition touristique pérenne, ainsi le PNR Millevaches suit de prêt le projet pour le développer ensuite chez eux, dans le cadre de transfert des bonnes pratiques au sein du Massif central.. L’Europe a encouragé ce genre d’intention puisqu’il a bénéficié du financement régit par le programme opérationnel interrégional FEDER Massif Central 2014-2020. Ces écovoisins sont enfin un des pans de la création d’un Cluster écotouristique dans la région porté par l’association Cévennes écotourisme. Riche projet dont nous vous reparlerons dans quelques temps

 

Saluons comme il se doit ces Cévennes qu’on aime tant mettre en avant. Savez vous qu’elle la région Européenne avec le plus de signataires de la charte de tourisme durable. N’en soyons pas étonné, le Parc National était déjà précurseur dans les années 80-90 avec la création de poste de chargé de tourisme durable, puis par l’encouragement d’acteurs de tourisme nature locaux, ce qui avait abouti aux gîtes Panda, puis à la création de Cévennes écotourisme…partenaire privilégié du Parc et porteur de dynamisme sans relâche des territoires. Une sacrée bouffée d’oxygène et d’espoir dans ces terres de résistances et de tolérances que l’on vous, encore une fois, recommande chaudement.

 


Les Eco-voisins Cévénols : quand les acteurs locaux se réunissent pour avancer et préserver | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda