#TourismeDurable

Etats-Unis : un paradis de l’écotourisme !

| Publié le 25 mars 2020 • Mis à jour le 25 mars 2020 à 7h27
         

Ce n’est nullement un hasard si le concept même de parc naturel fut inventé aux États-Unis. C’est en effet en découvrant l’extraordinaire palette des paysages que proposait le nord de l’Utah (montagnes, canyons, cascades, lacs sulfurés multicolores, geysers) que les hommes décidèrent, en 1872, de créer le premier parc naturel au monde : le parc du Yellowstone.

Etats-Unis un paradis de l'écotourisme

Les États-Unis précurseurs des parcs protégés

Si depuis, la recette a fait succès et que les zones naturelles protégées se sont multipliées à l’envi pour s’étendre à la planète tout entière, les États-Unis sont restés leader en matière de protection des espaces naturels et compte, sur leur seul (mais immense) territoire, plusieurs centaines de parcs naturels dont 61 sont des parcs nationaux.

D’ailleurs, c’est bien simple : associés aux grandes mégapoles de l’Est (New York) et de l’Ouest (Los Angeles, San Francisco), les « grands parcs », comme on a pris l’habitude de les nommer, sont la raison principale attirant chaque année plusieurs dizaines de millions de visiteurs sur le territoire nord-américain. Raison pour laquelle sans doute, la plupart des publicités destinées au tourisme mettent en avant soit l’une de ces grandes cités, soit les plus beaux paysages naturels du pays.

Il faut dire qu’avec les excellentes infrastructures dont le pays dispose, tant en matière de voies de communication que d’hébergements et de restauration, le tourisme – et le tourisme vert entre autres – ont pu s’y développer depuis plusieurs décennies dans les meilleures conditions. Et puis aussi, quoi de plus simple que de gagner ces paradis protégés puisqu’il suffit pour cela de préparer votre valise, de vérifier votre passeport et de partir avec un visa ESTA pour les États-Unis et c’est parti ! Cette autorisation vous permet de voyager sur le territoire américain pendant 90 jours et d’y découvrir les parcs nationaux sans avoir besoin de faire une demande de visa.

On the road again…

Bien sûr, dans le best of des merveilles naturelles made in USA se trouvent des endroits aussi connus que le Grand Canyon et Monument Valley (LE plus célèbre décor de westerns), le parc de Yellowstone donc et ses paysages volcaniques quasi uniques au monde puisqu’on ne les retrouve (pour partie) qu’en Nouvelle-Zélande, Yosemite, of course, et ses cathédrales végétales que sont les séquoias. Yosemite devint le second parc naturel en 1890.

Sans oublier l’extraordinaire patchwork des petits parcs de l’Utah : Brice Canyon, le chouchou des Français, pépinière de cheminées de fée rouges et ocres, merveille absolue où déambuler. Qui n’est rien encore, pourtant, côté sculptures graphiques, comparé au désormais célèbre boyau d’Antelope Canyon : on y avance au fil d’un couloir de deux mètres de large établi entre deux falaises qui font, elles, vingt mètres de haut et sont extraordinairement sculptées par le vent. La lumière verticale y joue comme sur un orgue chromatique et vous-même vous l’arpentez, en bas, émerveillé. Et puis il y a Arches Park et ses extraordinaires arches de roche rouge (que l’on retrouve sur les plaques minéralogiques des voitures de cet État). Ou encore Mesa Verde et ses antiques villages indiens Anasazi aménagés au milieu même de l’à-pic des falaises. Canyonland, bien sûr où l’on gagne Island in the sky, la falaise du Roi Lion, celle de Telma et Louise aussi. Au lever comme au coucher du soleil, on y reste scotché par ce parterre de canyons dans des canyons dans des canyons… à l’infini !

En route pour le parc naturel de Zion

Mais qu’il nous soit permis ici, pour une fois, de braquer le projecteur sur les quelques États américains ayant fait de l’écotourisme et du tourisme durable leur credo et qui développent autant que possible des formes de tourisme plus vertes et durables. Or, donc, dans la famille « ils s’engagent », nous citerons :

  • L’Alaska, État engagé depuis longtemps dans une belle politique environnementaliste et s’offrant comme une destination idéale pour les amateurs de paysages style « Grand Nord ». De nombreux hébergements y fonctionnent uniquement grâce aux sources d’énergies renouvelables et des opérateurs responsables y conduisent les visiteurs vers la dizaine de parcs naturels que compte l’état.
  • La Californie totalise près de 150.000 emplois verts. Cet État convaincu depuis plusieurs décennies des bienfaits de la durabilité ne cesse de multiplier sentiers pédestres et pistes cyclables. Entre forêts, paysages marins ou désertiques, les amateurs de green road-movie seront comblés.
  • Au Colorado, la population est très attachée à la préservation de ses magnifiques paysages de montagne et les acteurs d’un tourisme plus responsable connaissent un succès grandissant. Les autorités locales étant elles-mêmes engagées dans une dynamique politique de conservation et de recyclage.
  • Les îles d’Hawaii : Sans doute parce que sur une île les problématiques environnementales apparaissent plus rapidement, prendre soin du patrimoine naturel et créer des activités écologiques fait partie des priorités de l’état depuis fort longtemps. Mer, montagne et paysages luxuriants offrent un cadre idéal aux multiples activités « outdoor ».
  • Le Montana est également depuis longtemps un petit paradis vert. Avec ses deux parcs nationaux et ses paysages extrêmement diversifiés, cet état regorge d’hôtels certifiés Haute Qualité Environnementale et est certainement l’un des champions nationaux du bio, des matériaux naturels comme des énergies renouvelables alternatives.
  • L’Oregon, enfin, ne manque pas non plus de richesses naturelles et est sans doute l’état qui propose à ses visiteurs le plus d’opportunités de les découvrir « en selle » : à cheval, bien entendu puisque l’on est aux States, mais surtout… à vélo ! Les pistes cyclables poussent ici comme champignon à l’automne…
The Wave, le graal actuel

Un mot pour finir du grand point d’attraction du moment : the wave, dans l’Utah. Une immense vague de grès rouge déployant son dégradé de strates colorées dans laquelle on s’immerge et se croit sur Mars. Œuvre d’art naturelle magique et… très fragile puisque le gré n’est constitué que de grains de sable compressé par la pression terrestre… Comment faire alors pour protéger ce site unique au monde sans non plus l’interdire ni le réserver à quelques rares privilégiés ? En soumettant son accès à un tirage au sort ! Chaque jour, une vingtaine de personnes ayant gagné à la loterie locale (sur internet ou sur place) ont la chance de pouvoir découvrir cet endroit merveilleux sans risquer de le dégrader trop (comme cela est déjà arrivé dans plusieurs endroits du globe !!). Une solution juste et durable que plusieurs autres sites envisagent d’appliquer…


Etats-Unis : un paradis de l’écotourisme ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Présentation des séjours Panda Les Gîtes Panda donnent accès à un réseau de chemins de randonnée...

Tourisme et Territoire - L'expérience de Jean-Pierre Lamic (VVE) Un voyage responsable n’est pas un voyage lambda que l’on qualifie ou certifie responsable, mais un voyage élaboré dès sa conception de manière à...

The wave !... le tourisme durable vu par les Rangers américains une immense vague de gré rouge déployant son dégradé de strates colorées en direct de la planète Mars...

Routard au Brésil - Voyage responsable et écotourisme au Brésil A la rencontre de la population sur les routes de la nature préservée, le touriste part à la découverte d'une faune et d'une flore riches et d'une...

Cibles et déroulement du Forum National du Tourisme Responsable Les cibles du Forum National du Tourisme Responsable 2010, - Les professionnels du tourisme responsable, équitable et solidaire, le Grand Public...

Le parc national de la Gaspésie, une véritable mer de montagnes Le parc national de la Gaspésie compte 140 km de sentiers de randonnée pédestre dont 110 km font partie du Sentier international des Appalaches....

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda