#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Éloge de la peur

| Publié le 25 juin 2019 • Mis à jour le 25 juin 2019 à 13h44
Thèmatique :  Livres 
         

Éloge de la peur, un ouvrage mais aussi un parcours, celui d’un homme qui dès l’enfance se met au défi de repousser ses peurs. Et si Petit Guerrier ne pleure jamais, l’auteur de ces lignes a du en endurer, des risques et des dangers, des angoisses et des frayeurs, tant les aventures des plus classiques au plus extravagantes ont accompagné sa route jour après jour. Mêlant réflexions scientifiques ou plus philosophiques sur la peur, rencontrant nombre d’aventuriers et sportifs de l’extrême, Gérard Guerrier s’interroge et nous interroge sur ce besoin d’avoir peur, de vibrer, de repousser sans cesse les limites. Un ouvrage au prisme large qui ouvre bien des pistes de réflexion mais se risque aussi à des confessions plus intimes, des plus difficiles, des plus courageuses aussi. Peut être une autre façon encore de repousser voire d’exorciser ses peurs. 

Allibert

Gérard Guerrier@DR

L’homme multiple

On le connaissait dirigeant d’entreprise, à la tête d’une agence de voyage d’aventure, écrivain, vidéaste, on le découvre plongeur, spécialiste du vol libre en aile delta (il sera le premier à parcourir les Alpes en vol bivouac), pilote d’avion, de planeur, alpiniste, ingénieur plongeur, skieur, explorateur, pas étonnant que l’envie d’écrire sur la peur ai un jour titillé celui qui est à la fois un homme d’action mais qui n’en aime pas moins la lecture, le silence, la réflexion et l’écriture. Gérard Guerrier nous livre là un récit passionnant, alternant ces moments d’avant, avant de se lancer, avant le saut, avant la chute, avant d’y aller, et cette quête qu’ont partagé des Isabelle Autissier, Loïck Peyron, Stéphanie Bodet, Bertrand Piccard, et bien d’autres… toutes ces peurs, qui reviennent en filigrane tout au long de l’ouvrage puisqu’il s’agit d’un éloge voire d’une ode à la peur. « La peur est la sœur siamoise de l’aventure ! Dès lors que l’on fait un pas de côté, que l’on dépasse les panneaux indicateurs de l’habitude et de la certitude, que l’on franchit les murs d’enceinte qui nous empêchent d’aller voir ailleurs, elle s’impose à nous. »

L’homme fragile

Mais l’homme multiple est aussi un homme fragile, un père, un époux, un compagnon, un être qui s’interroge sur lui-même et sur ce besoin de toujours et encore avoir peur. Est-ce la jouissance de l’instant ? « Pourtant le plaisir de chuter, voler, glisser, surfer ou plonger est parfois si vif qu’il s’apparente à l’extase amoureuse… » C’est même au-delà lit-on : le refus de la routine, l’envie d’aller voir ailleurs, la joie de découvrir un nouvel environnement, le goût des situations incertaines mais aussi, la sensation d’exister de façon globale, de renouer avec son être profond, avec l’enfant qui est en nous également. Et puis, il y a tout type de peurs, d’angoisses, de frayeurs, d’anxiétés, et là ,à nouveau, on explore d’autres ressorts, parfois plus subtils, d’autrefois plus intimes, car au-delà de sa propre peur, il y a la peur que l’on fait vivre à ses proches, les peurs aussi que nos proches nous infligent,  et quand elles se confondent avec le drame, on comprend combien ces vies aventurières sont parfois difficiles à porter, et combien l’éloge de la peur n’est peut être qu’un pied de nez de plus à une vie dont il faut célébrer chaque instant.

————————————–

Éloge de la peur – À l’usage des aventuriers Et… des baroudeurs du quotidien – préface de Bertrand Picard – Gérard Guerrier – Paulsen, Paris 2019.


Éloge de la peur | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Madame Mo vous convie à la table de Norio et Yoko Comme dans Tom-Tom et Nana avec la famille Dubouchon, le restaurant Motchiya s’anime autant dans l’assiette que dans les cuisines. Il y a Plüq, Takumi, le marchant...

Escapade à Bankoualé Escapade à Bankoualé...

Un tourisme plus durable en Suisse romande ? Amis voyageurs : que pourriez-vous faire sur place et comment vous déplacer ? Professionnels du tourisme : quelles bonnes pratiques et actualités tourisme durable en Suisse...

La Sibérie : un voyage qui hume la pureté d'un hiver enchanteur La Sibérie, ce n'est pas forcément l'idée voyage à laquelle on pense le plus (du moins pour ma part), mais à écouter parler Christian Soubra de l'Arbre...

Et si on filait vers les states en V.O ? Bientôt les vacances d’été pour les plus jeunes, et avec elles, le temps des premières découvertes ici ou ailleurs. Alors, pour les chanceux qui filent vers d’autres contrées...

La diagonale du vide ! La diagonale du vide, c’est une ligne imaginaire qui traverse la France des Ardennes au Pays Basque, une ligne pas toujours rectiligne qui passe par la Nièvre, l’Indre, le Cantal, la Creuse,...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda