#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Découverte d’Ardenne Ecotourism avec Stéphanie Drothier

| 3 février 2020 • Mis à jour le 14.02.2020 à 8h11
Thèmatique :  Acteur associatif   Espaces protégés   Territoire 
         

Territoire préservé où forêts et parcs naturels créent de véritables poumons verts, les Ardennes ont mis en place une stratégie de développement touristique transfrontalière durable afin de valoriser leurs nombreux atouts, entre nature, écologie, simplicité, produits locaux, vélotourisme et randonnée. Rencontre avec Stéphanie Drothier qui porte ce projet via l’Agence de Développement Touristique des Ardennes.

Eperon rocheux du Hérou © Camping-car-Péripléties

VA/ Les Ardennes, ce n’est pas toujours facile à identifier pour le grand public, cela recouvre quels territoires exactement ?

LArdenne transfrontalière comprend une partie du Grand Duché du Luxembourg, trois provinces belge, exclusivement en région wallonne, et le département des  Ardennes françaises. A partir de 2012, tous ces territoires ont souhaité travailler ensemble autour d’une marque Ardenne et gagner ainsi en visibilité. Ils utilisent aussi cette marque partagée pour participer à des salons et mutualiser ainsi les couts.

VA/  Le projet Ardenne Ecotourism est issu de cette dynamique ?

Tout à fait, avec pour objectif de renforcer l’attractivité touristique transfrontalière et de valoriser le patrimoine naturel, culturel et gastronomique ardennais. Ainsi, depuis 2016, grâce au soutien financier de l’Europe dans le cadre de la programmation INTERREG (près de 950 000 € dont 55% de fonds européens), nous pouvons développer une offre touristique durable en Ardenne transfrontalière. Ce projet est porté de part et d’autres de la frontière par l’Agence de Développement Touristique des Ardennes, les Parcs Naturels des Ardennes en France et du Viroin-Hermeton en Belgique et les asbl Accueil Champêtre en Wallonie et Ressources Naturelles Développement, appuyé par les Fédérations Touristiques de Namur et du Luxembourg Belge. Dans ces territoires entièrement wallons, tout le monde parle français.

Le Chêne Perché © Corine Stoppelli

VA/ Avec le tourisme durable en ligne de mire…

L’idée est de faire de ce territoire une destination de tourisme durable avec à terme une logique de séjour clef en main. En ce sens, trois axes ont été privilégiés : l’accompagnement des professionnels du tourisme dans une gestion plus durable de leur activité (mise en réseau, accompagnement, audit, plan d’action) ; l’accessibilité pour les touristes de produits locaux ou issus de circuits courts lorsqu’ils vont au restaurant (ce qui est bon pour l’image du territoire mais aussi pour l’économie locale), et le développement de circuits transfrontaliers et de sentiers d’itinérance douce : randonnées, prolongement d’itinéraires pédestres, VTT, vélo électrique, etc. En travaillant sur ces différents points, et avec l’appui des professionnels engagés, nous serons alors en mesure de fournir une offre complète pour un visiteur recherchant une autre forme de tourisme. Actuellement, nous en sommes à la finalisation du projet, et nous pouvons d’ores et déjà proposer des séjours sans voiture avec une arrivée en train à Namur (depuis Bruxelles) ou Charleville (depuis Paris) et des hébergements éco responsables.

VA/ Quelle est la plus belle réussite d’Ardenne Ecotourism à ce jour ?

Sans conteste la mise en réseau de 104 prestataires touristiques au travers de notre Club Ardenne Ecotourism, que ce soit des hébergements, sites de visite, restaurants, etc. Nous leur proposons une visite conseil afin de les aider à s’engager dans une démarche de développement durable. En tant qu’animatrice de réseau, je dois dire que c’est une vraie réussite, beaucoup s’initie au tri sélectif, essaie de minimiser leur impact sur l’environnement. A travers des rencontres thématiques régulières (restauration durable, sensibilisation aux bonnes pratiques, écoconstruction…), nos membres peuvent partager leurs expériences et rencontrer les acteurs du tourisme durable et voient ainsi leur visibilité accrue grâce à la communication autour de l’Ardenne. Parmi les mieux notés, on compte le Domaine St Roch, une salle de réception pour événementiels et hébergements, l’Aquascope de Virelle, un centre d’initiation à la nature avec hébergement et restauration, les chambres d’hôtes et hébergements insolites Au Rythme d’Arduinna, le CLIP de Moraypré, un centre d hébergement de groupe et d’initiation à la nature, etc.

Pont Saint-Lambert de Vresse-sur-Semois © Laetis-VisitArdenne

VA/ En ce sens comptez-vous beaucoup d’acteurs labélisés ?

Dans le département des Ardennes, nous avons très peu d’écolabélisés et uniquement quatre établissements Clé Verte, principalement parce que nos structures restent modestes et de ce fait pas assez solides pour porter des labels, notamment l’Ecolabel européen, qui reste très cher. En Belgique, ils sont plus nombreux. En revanche, beaucoup de nos acteurs restent très engagés et si un prestataire nous demande un soutien, nous ferons tout pour l’accompagner.  Chacun fait comme il le souhaite mais nous ne sommes pas vraiment dans une logique de label, bien que nos critères soient souvent proches de la Clé Verte ou de l’Ecolabel européen. Par exemple, l’un de nos membres, « Un âne en Ardenne », propose des sorties avec des ânes, pratique la permaculture, ses ânes mangent bio mais il n’existe pas de label pour ce type de prestation…  En outre, en tant qu’Agence de Développement Touristique des Ardennes chef de file d’Ardenne Ecotourism, nous sommes adhérents à ATD. En ce sens, chaque année, je participe aux Universités du Tourisme Durable pour voir ce qui se fait, diversifier mon réseau. Cette année, je me suis même rendue à l’AG.

VA/ Avez-vous d’ores et déjà des partenariats avec des voyagistes qui intégreraient l’offre Ardennes dans leurs brochures ?

A présent que nous nous sentons prêts, nous avons approché trois réceptifs (Ardennes et Vous, Ardennes Rando filiale de Trek Aventure Belgique ou encore Europ’Aventure) afin de vendre nos prestations et valoriser ainsi nos prestataires. Ces derniers sont également mis en avant sur notre portail « visitardenne.com », notre site vitrine, qui propose de nombreuses expériences en Ardenne. Nous n’avons toutefois pas encore finaliser le modèle pour valoriser l’ensemble de nos 104 prestataires dans le réseau mais nous travaillons en ce sens avec une agence de communication.

VA/ Vous avez lancé l’an dernier un appel à projet autour de produits écotouristiques novateurs, dans quel but ?

Il s’agissait de répondre à une exigence croissante des visiteurs. Nous avons donc lancé un appel à projet en mars 2018 afin d’accompagner nos professionnels et reçu une quinzaine de candidatures, toutes innovantes, durables et originales. Parmi les cinq lauréats, on compte par exemple le projet « A Quiet Place » à Rossignol qui propose une visite insolite de la Gaume avec un Escapade Game prévoyant le ramassage des déchets mais aussi d’expérimenter le slow tourisme le temps d’un week-end. Autre lauréat retenu, la grange d’Ychippe, notre numéro Un, est un gite qui propose à ses hôtes d’expérimenter des vacances Zéro Déchet avec possibilité de s’initier sur place via de petites formations. Les cinq projets gagnants bénéficient d’un accompagnement par un cabinet extérieur qui leur donne des conseils pour développer leur idée, trouver des aides et subventions. Un reportage photo et vidéo leur sera également consacré pour les mettre en avant sur notre portail.

Le Lac de Nisramont © Camping-car Peripeties

VA/ Le projet Ardenne Ecotourism est prévu sur quatre ans et s’achèvera en 2020. Quel en sera la suite ou la poursuite ?

Nous cherchons bien sûr à pérenniser ce projet, via le GIE Destination Ardenne ou via des réseaux locaux, à l’image de notre Parc naturel régional des Ardennes qui devrait développer la marque Valeur Parc Naturel et pourrait prendre le relais pour l’accompagnement des adhérents. Il est évident qu’entre la Belgique et la France, tout n’est pas toujours simple et que les accompagnements sont différents. Quoi qu’il en soit, au niveau des Ardennes françaises, notre portail va perdurer.

VA/ Enfin, que conseiller d’ores et déjà au futur voyageur qui souhaite voyager autrement dans les Ardennes ?

Notre produit phare est le vélotourisme avec la Meuse à Vélo labélisée « EuroVélo19 », un itinéraire européen de quelques 1000 km qui court de la France aux Pays-Bas. Nous représentons aussi un territoire important de randonnée pédestre pour la clientièle du nord-ouest européen, à savoir le premier relief pour les Néerlandais et donc une destination très attractive de « mise au vert » pour les habitants d’Amsterdam ou de Bruxelles. Nous bénéficions aussi des poumons verts que représentent le Parc naturel régional des Ardennes et le Parc naturel Virion-Hermeton. Enfin, nous  organisons quelques festivals de renommée comme le Cabaret Vert en août, un écofestival de musique  au cœur de Charleville-Mézières, le festival mondial des marionnettes de Charleville ou de nombreux trails grâce aux  nombreux dénivelés que compte notre région.

https://www.ardennes.com/

———————-

Voie verte Transardenne © Céline Lecomte


Découverte d’Ardenne Ecotourism avec Stéphanie Drothier | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

Accueil paysan Midi-Pyrénées > Hautes-Pyrénées Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne...

Accueil paysan Poitou-Charentes > Vienne Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Vienne...

Accueil paysan Limousin > Creuse Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Creuse Limousin...

Accueil paysan Poitou-Charentes > Charente Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Charente...

Accueil paysan Bretagne > Côtes-d'Armor Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Côtes-d'Armor...

Accueil paysan Provence-Alpes-Côte d'Azur > Alpes-de-Haute-Provence Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Feuille de Chou N°4

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda