#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rencontre avec Helen Feustel, ambassadrice d’EarthCheck en France

| 16 mai 2012 • Mis à jour le 25.05.2012 à 9h40
         

Helen Feustel a plus de 35 ans d’expérience en marketing international qui l’ont amené à travailler pendant de nombreuses années avec l’Asie, l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie, son pays d’origine. Helen Feustel est également une personnalité attachante, qui multiplie les expériences et cultive de nombreuses passions. EarthCheck ne pouvait rêver meilleure ambassadrice.

 

VA/ A qui s’adresse EarthCheck plus spécifiquement ?

EarthCheck est le premier programme de benchmarking (analyse comparative) et de certification au monde dans le domaine du tourisme. Il s’adresse aux hôtels, aux constructions à but touristique ainsi qu’aux communautés et villages vacances. A l’heure d’aujourd’hui, plus de 1 300 entreprises ont adopté le programme Earthcheck dont les Novotel du groupe Accor, Taj Hôtels Resorts & Palaces, Dusit International, Langham Hospitality Group, Banyan Tree, Sandals resorts etc. Nous avons également comme clients l’opéra de Sydney, l’aéroport de Kuala Lumpur, les communautés touristiques telles que Snaefallsnes en Islande, Huatulco au Mexique ou Kaikoura en Nouvelle Zélande ainsi que plusieurs villages vacances.  Toutefois, mis à part les Novotel du groupe Accor, l’Évian Resort, deux ou trois centres de conférence comme l’AmsterdamRAI, les communautés en Islande et quelques contrats en cours, nous sommes encore peu présent en Europe, surtout comparativement à l’Asie et l’Amérique, je suis donc extrêmement motivée pour mieux faire connaître ce label.

VA/ Quels en sont les points forts ?

Nous avons un excellent référentiel, rigoureux et très complet, qui couvre à la fois Iso 14001, Iso 26 000 et qui est conforme avec Iso 14064 pour les émissions de carbone.  Grâce à nos années de recherche, nous pouvons faire du benchmarking (analyse comparative) au niveau mondial de façon inégalée. En outre, nous sommes spécialisés sur le secteur touristique depuis 1997 et le travail que nous avons réalisé jusqu’alors est énorme. Pour nous, le benchmarking est fondamental. Il permet aux hôtels de se situer. C’est d’ailleurs la première étape de notre programme. Les hôtels peuvent ainsi connaitre leurs points forts et leurs points faibles sur l’eau, l’énergie, les déchets, etc. Ils peuvent aussi se situer par rapport à leurs concurrents. En outre, notre programme ayant été financé à l’origine par l’argent du gouvernement australien, il prend en compte toutes sortes de paramètres, comme les politiques publiques et par exemple, le Grenelle de l’Environnement, ce qui serait très difficile à réaliser pour des privés. Enfin, de nombreux centres de recherche et universités travaillent avec nous et sont très impliqués.

VA/Quels points ou axes précis ajouteriez-vous si vous pouviez l’améliorer ?

Notre référentiel est constamment amélioré pour tenir compte des nouvelles méthodes et des recherches les plus récentes.   Je souhaite voir disparaitre le greenwashinget la transmission au public d’informations erronées. Il est dans l’intérêt de tous, pour la survie de notre planète, que seuls des programmes vraiment responsables sur l’environnemental et le social  continuent d’exister.

Votre référentiel est-il disponible ? Comment vous protégez-vous de la concurrence ?

Pour éviter le greenwashing, certains de nos hôtels et partenaires publient  leurs résultats en ligne mais notre référentiel ne sera évidemment jamais en ligne puisque c’est ce que l’on vend. Evidemment, il est difficile d’éviter une certaine forme de pillage des connaissances d’anciens clients mais la force de notre référentiel, c’est aussi son évolution. Ceux qui ont été certifié via notre référentiel n’ont jamais eu accès aux résultats de nos recherches et ne possèdent pas notre expertise scientifique. Il n’ont pas non plus nos années d’expérience et encore moins nos réseaux et centres de ressource.

En savoir plus :

————————————————————————————-

http://fr.earthcheck.org                                    http://www.earthcheck.org/clients/case-studies1.aspx

http://fr.earthcheck.org/news/le-venetian-macao,-le-plus-grand-hotel-d%E2%80%99asie-s%E2%80%99engage-avec-earthcheck.aspx

http://worldnewsinternational.com/caribbean%E2%80%99s-largest-hotelier-partners-with-earthcheck/158/

http://www.sandals.com/news/articles.cfm?aid=153

http://www.sustainabletourismonline.com/

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Rencontre avec Helen Feustel, ambassadrice d’EarthCheck en France | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

TOP RESA – Retour sur le forum Développement durable & Tourisme responsable Table ronde sur le développement durable dans l'entreprise...

EarthCheck - Label en brèves Brèves EarthCheck - Label en brèves...

Helen Feustel : EarthChek, un programme rentable et complet Suite de l'entretien avec Helen Feustel sur le label EarthCheck. Où l'on découvre que ce label est non seulement très complet, mais en outre, rentable pour...

5e Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable Paris, 1er juin 2011 La journée était animée par Sandrine MERCIER, journaliste sur France-Inter pour l’émission « partir avec » et rédactrice en chef du magazine...

Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable - 5e édition la 5ème édition de la Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable (JMTR), visant à sensibiliser, au niveau mondial, l’ensemble des acteurs du tourisme...

EarthCheck : l'histoire d'un label l'histoire d'EartCheck. Cette histoire est intéressante, elle permet de mieux comprendre l'implication de tous ceux qui s'engagent derrière ce label...

Vous êtes dans le dossier

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda