#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Le groupe Accor veut se positionner en Leader de l’Hôtellerie Durable

| Publié le 27 juin 2011 • Mis à jour le 13 avril 2016 à 14h22
Thèmatique :  Acteur privé   Ingénierie   Initiative privée   Monde   Tourisme de masse 
         

 

De la communication à l’action, beaucoup se joue actuellement chez ACCOR. Après des années d’efforts discrets et constants dans le sens du développement durable, l’hôtelier estime aujourd’hui avoir la maturité nécessaire pour faire un pas de plus et que cela se sache.

Qu’ACCOR s’engage dans le durable, ce n’est effectivement pas nouveau. On connaissait son programme Earth Guest et ses initiatives concernant le solaire, le projet Plant for the planet sur la réutilisation des serviettes (5 serviettes réutilisées = un arbre planté) qui a déjà permis de replanter 1,7 millions d’arbres pour un objectif de 3 millions d’ici 2012. ACCOR est aussi très impliqué contre le tourisme sexuel, dans la géothermie, la biomasse et s’appuie sur des hôtels pilotes pour tester de nouvelles technologies. Aujourd’hui, 500 des 4 200 hôtels du groupe sont labélisés (Iso 14001 ou Earthcheck), soit 12% du parc pour un objectif de 70 % du parc d’ici 2015.

Lancement de la plateforme Earth Guest Research

Directrice du développement durable du groupe, Sophie Flak précise : Nous souhaitons à présent passer de l’approche intuitive à une approche plus factuelle et scientifique. Elle poursuit « Il faut que la « bonne idée du matin » devienne plus réfléchie afin d’éviter les fausses bonnes idées ». Et de citer l’exemple des biofiouls…

Sophie Flak, Directrice du pôle Développement Durable d’ACCOR.

Alors, pour montrer sa bonne volonté, le groupe vient d’annoncer le lancement d’Earth Guest Research, une plateforme de connaissances partagées sur les enjeux sociétaux et environnementaux dans l’hôtellerie. Première étude de cette toute nouvelle plateforme, une grande enquête consacrée à l’attente des clients de l’hôtellerie avec le double objectif de dégager des lignes de force sur les désiderata des clients en matière d’hôtellerie durable et de s’afficher comme un modèle potentiel puisque l’étude, via la plateforme, sera disponible en « opensource » avec notamment, l’ensemble des résultats et de la méthodologie communiqués aux professionnels intéréssés. Seule condition, précise Sophie Flak, que les hôteliers qui utilisent le savoir-faire ACCOR publient à  leur tour leurs résultats sur le site Accor.com.

Denis Hennequin, Président-directeur général du groupe Accor

Lancée en grande pompe le vendredi 24 juin lors d’une conférence de presse en présence de Denis Hennequin, président-directeur général du groupe ACCOR, l’étude démontre clairement la conscientisation de plus en plus forte de la clientèle quant au développement durable. On y apprend qu’un client sur deux dit prendre en compte le développement durable dans le choix de son hôtel. On note aussi que l’eau, l’énergie et les déchets sont les trois problèmes désignés en priorité pour rendre l’hôtellerie plus durable. Les clients semblent à présent avoir compris que le durable ne se fait pas au détriment de la qualité. Et surtout, la plupart sont prêts à faire des efforts et à participer si on ne leur impose pas les choses. Ainsi, plus besoin de télévision et de chambres allumées pour accueillir le client. De même, beaucoup sont prêts à troquer les eaux minérales internationales contre des produits locaux. ACCOR a même réussi à supprimer la soupe d’ailerons de requin des cartes de ses grands hôtels en Chine, une gageur, quand on sait ce que représente ce plat raffiné dans l’empire du milieu…

Lancement d’Earth Guest Research à l’hôtel Accor Odyssey

Toutefois, cette étude réalisée par l’IFOP dans six pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Chine, Brésil, Australie) sur un panel de 7 000 personnes reste envers et contre tout déclarative. Si l’on peut convenir qu’il est aujourd’hui politiquement incorrect de ne pas se déclarer conscientiser par le développement durable, on peut rester plus sceptique lorsqu’en France, 46 % des clients se déclarent tout fait d’accord et 40% assez d’accord pour payer un hôtel durable plus cher. Que deviendront ces grandes déclarations d’intention à l’heure de mettre la main au porte monnaie…

Chez ACCOR, on n’est effectivement pas dupe sur l’aspect un peu trop lisse de cette enquête où tout le monde apparait sur-mobilisé. Toutefois, l’ensemble du groupe n’en pense pas moins que le temps de l’action est venu. Et déjà, il annonce une deuxième étude en cours sur l’empreinte environnementale du groupe, dont les résultats seront communiqués au quatrième semestre de cette année. Histoire à suivre, donc… en méditant cette phrase citée par Denis Hennequin « On n’hérite pas la planète de nos parents, on l’emprunte à nos enfants ».


Le groupe Accor veut se positionner en Leader de l’Hôtellerie Durable | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Planet 21 pour aujourd'hui et pour demain. Planet 21 : au delà des objectifs, voir comment tout un groupe se réapproprie une nouvelle façon de penser l’entreprise....

Engagements / protection / environnement / biodiversite - Hôtels Accor Earth Guest a vocation d'orienter l'engagements et la démultiplication des actions des collaborateurs partout dans le monde Réseau de 100 correspondants...

Rencontre avec Etienne Coffin, président du Comité Français pour le Développement Durable du tourisme. Directeur International du Ministère de l’Industrie pendant quinze ans, Étienne Coffin préside depuis 2009...

Accor lance « Planète 21 in action », la suite… Sébastien Bazin dévoile les objectifs fixés à l’horizon 2020 pour la suite du programme : « Planète 21 in action »....

Universités du tourisme durable à travers 6 interviews vidéos En octobre 2017 a eu lieu la 3ème édition des Universités du Tourisme Durable. Voyageons-Autrement y était et en a profité pour mener quelques interviews...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
ACCOR Hôtels – Les engagements pour un tourisme responsable

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda