#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Parcours sans faute pour Villages Clubs du Soleil

| 5 avril 2012 • Mis à jour le 02.05.2012 à 8h53
         

Le 23 février dernier, Villages Clubs du Soleil – dix villages vacances en France – a reçu le premier prix des Trophées RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) PACA. C’est la première fois qu’un professionnel du tourisme est récompensé par ce prix. C’est aussi la marque et la reconnaissance d’un modèle original, où pour des raisons historiques et concrètes, le social a été pensé avant l’environnemental.

Quelques repères sur Villages Clubs du Soleil

Villages Clubs du Soleil (VCS) a été créée il y a une cinquantaine d’années, dans le grand courant du tourisme social. Il s’agissait alors d’une association militante inscrite dans le courant de l’accès aux vacances pour tous. Premier site à voir le jour, la station d’Orcières, dans le massif des Ecrins.

Au fil des ans, l’entreprise grandit peu à peu, se professionnalise, et en 1999, suite à la loi sur la fiscalité des associations du tourisme social (1998), elle se voit contrainte à se transformer en S.A, avec toutefois pour unique actionnaire la même association de départ, l’Association fondatrice de VCS, qui détient près de 99,9% de la S.A.

Aujourd’hui, VCS comprend 10 villages clubs (4 500  lits) dont 9 sont situés à la montagne. Certains ont été construits par l’association, d’autres pris en gestion à des propriétaires publics ou privés. Elle propose un produit « tout compris » : pension complète, hébergement, matériel de ski ou randonnées, clubs enfants 3 mois-17 ans, etc. Sa clientèle est principalement composée de familles et de groupes, des catégories socioprofessionnelles plutôt élevées, à 85% francophones.

Les villages sont ouverts été et hiver, il s’agit donc d’une activité saisonnière, l’emploi chez VCS se composant de 85% de saisonniers pour 15% de permanents. Chaque année, cela correspond donc à 700 postes de travails et 1 400 contrats. En 2011, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaire de 37 millions d’euros.

Une démarche engagée depuis l’origine

L’activité saisonnière de VCS a amené l’entreprise à se poser la question du social dès l’origine. Ouverts sept mois sur douze, les villages vacances ont essayé de trouver les moyens de fidéliser salariés et familles afin de les garder sur le territoire. Pour cela, des actions fortes ont été menées pour les fidéliser ou les encourager à  s’installer sur place : titularisation des saisonniers, promotion et mobilité internes, logement des saisonniers, etc.

Alex Nicola, Président de Villages Clubs du Soleil
Alex Nicola, Président du Directoire Villages Clubs du Soleil

Président du Directoire de VCS, Alex Nicola précise : « Le développement durable dans l’entreprise remonte à la démarche Qualité et à un contact avec  l’INFA (Institut de Formation), Luc Ridel, qui développe une réflexion sur l’amélioration des conditions de travail dans l’entreprise. On est alors dans la dynamique des Lois Auroux (1982) qui ont amélioré de façon significative les droits des travailleurs. Des groupes de réflexion qualité sont alors constitués, qui permettent l’adhésion des salariés ».

A l’époque, la démarche qualité (Iso 9001) n’est pas encore très développée et les commentaires sont plutôt refroidissants. Ça va vous coûter cher. Quel sera votre retour sur investissement ? Et Alex Nicola de concéder : Oui, ça a coûté de l’argent, mais lorsque l’on évalue les retombées de la démarche, on réalise que l’on a réussi à fidéliser les clients avec cet esprit là…

De la maturité et de l’envie de se confronter aux normes

Forte de la démarche qualité entreprise avec les lois Auroux, VCS estime alors avoir la maturité nécessaire pour se confronter aux  normes et aux certifications, dans une culture du challenge et de l’évaluation propre à une entreprise où l’on aime à s’appuyer non seulement sur l’évaluation du client, mais aussi, donc, sur celle du salarié, du management, et finalement de ses pairs.

En 2000, VCS est donc la première entreprise certifiée ISO 9001suite à un audit externe. Ce fut pour nous une façon de nous confronter à  la norme, confirme Alex Nicola. S’en suit alors un autre défi, la norme EFQM (European Foundation Quality Management) dont l’entreprise devient lauréate au niveau régional en 2004 avec la mention Tourisme du Prix Régional Qualité PACA. Puis, en 2006, elle obtient le Prix National de la Qualité et de la Performance. Alex Nicola : Cela a beaucoup apporté à nos collaborateurs, à la satisfaction de notre clientèle, au taux de fidélisation. C’était la première fois qu’une entreprise touristique obtenait un tel prix

Suite à reconnaissance, en 2008, une étude de faisabilité est alors entreprise avec l’Ecolabel européen. Toutefois, du fait de la typicité du produit VCS identique sur l’ensemble de ses établissments, l’idée d’entreprendre la certification avec l’Ecolabel est finalement abandonnée, la démarche n’étant pas réalisable sur l’ensemble des villages. La volonté de trouver un référencement adapté reste toutefois forte et, en 2009, c’est finalement le référentiel Afaq 1000NR (précédent l’ISO 26000) qui est choisi. Cette même année 2009, VCS est Lauréat du 3ème prix du Forum de l’innovation de l’UNAT avec l’Ecole Française de la Montagne.

En 2010, VCS est certifié Afaq 1000NRavec le niveau Progression « 2 étoiles » pour son siège social et les villages de Valmorel et de Montgenèvre. L’entreprise crée alors un département « Développement durable » et l’intègre à son comité de direction. La dynamique étant là, elle crée aussi une fondation (travail avec des associations, des maisons de quartier) quimilite pour le départ en vacances des non-partants et multiplie les projets sociaux. Par exemple, grâce à la Fondation, VCS soutient une opération nationale de ramassage des déchets en montagne, ou permet à de jeunes handicapés mentaux de partir en voyage, etc.

Enfin, dernier gros chantier, l’entreprise vient d’obtenir le niveau Maturité (3*) de l’évaluation Afaq 26000 ainsi que les Premiers Prix RSE PACA et Bouches du Rhônes. Une reconnaissance et le passage d’un nouveau cap qui montre que VCS a aujourd’hui atteint un fort stade de maturité. Une récompense d’autant plus méritée que toute l’originalité du modèle VCS réside dans une démarche originale et quelque part avant-gardiste, où le social a précédé l’environnemental, et où le retour sur investissement n’était pas forcément une donnée de départ. A l’heure où de plus en plus d’entreprises touristiques ont compris toute la dimension « gagnant-gagnant » (image, compte de résultat, etc.) du travail sur l’environnemental, l’aventure de VCS peut aussi avoir valeur d’exemple quant à intégrer toujours plus le social dans les normes et les grilles de critères d’un professionnel du tourisme éclairé.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Parcours sans faute pour Villages Clubs du Soleil | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Parcours sans faute pour Villages Clubs du Soleil Villages Clubs du Soleil - dix villages vacances en France - a reçu le premier prix des Trophées RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) PACA. C’est la première...

Fidéliser les saisonniers en montagne. L’exemple des Villages Club du Soleil. Acteur majeur des villages de vacances en France, les Villages Club du Soleil possèdent 90% de leurs implantations en montagnes. Se...

Innover et entreprendre dans le tourisme la DGE (Direction Générale des Entreprises) organisait le mardi 7 juin à la Cité de la mode et du design un colloque « Innover et entreprendre dans le tourisme ». Axé sur...

Villages Clubs du Soleil - Retour sur un modèle original Chez Villages Clubs du Soleil (VCS), le prix de la RSE obtenu en février 2012 est aussi la marque d’un modèle original où pour des raisons historiques et...

Interview Jean-Michel Coëffé, directeur général de Cap France. Cap France est aujourd’hui le premier réseau de villages de vacances du tourisme associatif en France....

Rencontre avec Jérôme Arnaud, directeur de la station de La Grande Motte Rencontre avec Jérôme Arnaud, directeur de l’office de tourisme de La Grande Motte...

Vous êtes dans le dossier

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda