logo et baseline voyageons-autrement

Rencontre avec Murielle Bousquet, fondatrice de TERRITOUR

| 22 novembre 2013 • Mis à jour le 25.11.2013 à 10h13
Thèmatique :  Acteur privé   Ingénierie   Portrait 
         

Nous vous proposons régulièrement de rencontrer des personnalités attachantes qui s’engagent dans le tourisme . Aujourd’hui, rencontre avec Murielle Bousquet, consultante et formatrice en tourisme, fondatrice de TERRITOUR qui soutient et pilote de nombreux projets de tourisme durable et travaille en lien avec le territoire.

Murielle BousquetVA/ Pourriez-vous vous présenter et expliquer la nature de votre activité ?

Je suis consultante et formatrice en tourisme. J’ai 52 ans, un mari directeur d’école maternelle, une fille en 1ère L passionnée par les langues et le chant et une fille en 5ème qui adore la danse moderne jazz. Nous habitons à Lacoste un tout petit village de l’Hérault.

Je travaille chez moi quand je ne suis pas sur le terrain. J’accompagne des projets de développement touristique portés par des collectivités ou par des entreprises. J’ai créé une eurl, TERRITOUR, pour TERRITOIRE ET TOURISME, avec un volet étude et un volet formation.

VA/ Quels sont vos principaux chantiers en cours ?

En ce moment je travaille beaucoup pour l‘ADEPFO, l’Association pour le Développement des Pyrénées par la Formation. Mobilisant des fonds européens, nationaux et régionaux, cette association accompagne des porteurs de projets. Actuellement je travaille, par exemple, sur les Vallées de l’Agly dans les Pyrénées-Orientales, avec un groupe d’une vingtaine de professionnels. Elles et ils sont propriétaires de gîtes et chambres d’hôtes, proposent des activités de pleine nature,  possèdent un caveau et proposent des dégustations de vins… A l’échelle du Pays, ils imaginent une stratégie de développement touristique et je leur apporte un appui méthodologique, des outils et des connaissances pour aller vers une démarche de progrès.

Pour le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, il s’agit de formaliser un plan d’aménagement du massif du Cambre d’Aze, avec l’appui de l’équipe d’Urbicand, bureau d’études complice basé à Dijon.

TERRITOURVA/ Le tourisme responsable est-il pour vous une priorité, un moteur, une préoccupation ou, une donnée aujourd’hui incontournable ?

Souvent les consultations auxquelles je réponds portent sur l’élaboration de schémas de développement durable du tourisme mais, au-delà des mots, il s’agit de clairement mettre en évidence les objectifs recherchés, les échéances et les contraintes à respecter. J’aborde toutes mes missions en privilégiant une approche collaborative permettant d’appréhender les retombées attendues. J’associe souvent le tourisme responsable à la valorisation des ressources patrimoniales du territoire.

 

VA/ Vous avez co-écrit pour Atout France un guide sur la mutualisation – « Optimiser les ressources d’un territoire par le tourisme – la mutualisation » A VA, nous avons constaté en participant à de nombreux colloques dans toute la France que nombre de  régions, départements, ne  connaissent pas les bonnes pratiques des voisins. Comment avez-vous perçu et traité ce point et quelles seraient vos préconisations pour aller vers un mieux ?

J’ai adoré faire ce travail avec Claire Mercier (chargée de mission Atout France) Elle a étudié plus de trente exemples et nous avons travaillé sur la notion de mutualisation, afin de communiquer sur de bonnes pratiques et de les capitaliser. J’estime avoir aussi un rôle de colporteur et la communication de TerriTour porte plus sur les progrès initiés sur les territoires sur lesquels  je suis intervenue que sur la liste de mes compétences. J’organise aussi souvent des déplacements, des rencontres, des échanges. Les réseaux sont essentiels.

Murielle BousquetVA / Toujours quant à cette publication, quelles en ont été les retours et notez-vous d’ores et déjà des progrès quant à la mutualisation ?

Je puise souvent dans les exemples analysés dans le guide Atout France. J’ai sollicité en mars dernier Claire Mercier pour présenter des exemples de mutualisation dans un programme de formation développement ADEPFO visant à accompagner la création d’une destination pyrénéenne transfrontalière associant Cerdanya, Cerdagne, Capcir et Conflent. Dernièrement j’ai repris l’exemple de Léman sans frontière, dans une intervention sur le lac de Naussac en Lozère mais tout proche de la Haute-Loire et de l’Ardèche. Claire Mercier va intervenir prochainement sur les Pyrénées béarnaises : ils ont choisi le thème de la mutualisation pour leurs rencontres annuelles. Les difficultés économiques actuelles incitent à mutualiser mais cela ne suffit pas : les résultats attendus et les partenaires de la mutualisation doivent faire l’objet d’une vraie réflexion.

muriellebousquetBVA/ Vous travaillez avec de nombreux PNR, pouvez-vous nous en dire plus sur la teneur de ces projets ?

Les Parcs naturels régionaux constituent pour moi des territoires privilégiés pour développer le tourisme responsable. Actuellement je travaille pour les trois PNR de Languedoc-Roussillon, avec pour mission de les accompagner dans la création d’une offre de tourisme nature. Nous nous appuyons sur des hébergeurs qui ont des gîtes Panda.. des prestataires d’activités de pleine nature qui participent aux réflexions des PNR, des agences réceptives et thématiques locales. Ensemble nous avons construit des produits ciblés, notamment des séjours de birdwatching, introduit une approche plus environnementale dans des propositions jouant avec les éléments naturels et le climat : la roche pour la spéléologie, le canyoning et l’escalade dans le PNR du Haut-Languedoc, le vent pour l’observation des oiseaux en bateau à voile pour le PNR de la Narbonnaise et l’altitude avec des trails et sorties raquettes pour le PNR des Pyrénées catalanes.

Pour les vallées de l’Agly, je travaille en préfiguration du volet tourisme de la Charte du PNR des Corbières Fenouillèdes.

VA/ Voyageons-autrement est partenaire de DefisMed, qui vise à identifier des projets de tourisme vertueux en Méditerranée, auriez-vous un ou deux exemples de tourisme vertueux en Méditerranée à vous faire partager ?

Je suis par exemple intervenue sur la vallée de la Rotjà pour l’ADEPFO. Rotjà vallée gourmande est une association des Pyrénées-Orientales qui regroupe des producteurs de pommes, de fromages, de safran…et des hébergeurs touristiques. Leur approche est pour moi exemplaire car ils tiennent à travailler de façon progressive : avant de parler de tourisme, ils se sont intéressés aux achats alimentaires des habitants de leur vallée, envisageant ensuite d’approvisionner les professionnels du tourisme des environs.

Je commence à travailler pour le Chemin de Stevenson et j’admire beaucoup leur démarche. Là encore les choses s’inscrivent dans la durée. L’association existe depuis 20 ans et le territoire dépasse les frontières administratives. C’est le livre de Robert Louis Stevenson qui conte son voyage dans les Cévennes avec son ânesse Modestine et des valeurs humaines qui sont au centre des propositions faites aux randonneurs.

VA/ Pour conclure, comment voyez-vous l’avenir de votre activité et pensez-vous qu’un tourisme responsable et de qualité soit compatible avec la crise ?

La part de mon activité de formation augmente, certainement du fait de la crise. J’aime beaucoup cette notion de formation action / formation développement qui s’appuie sur des situations concrètes et vise une recherche de progrès. C’est dans cette optique que j’aborde le tourisme responsable. L’enjeu n’est pas de faire des coups mais bien de s’inscrire dans la durée et d’innover en inventant des rencontres qui procurent beaucoup de plaisir aux visiteurs et améliorent la qualité de vie de ceux qui les reçoivent.


Rencontre avec Murielle Bousquet, fondatrice de TERRITOUR | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

Accueil paysan Franche-Comté > Territoire de Belfort Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne...

Les Habitants - Nouveaux ambassadeurs du territoire l'habitant est un véritable ambassadeur chargé de vanter les mérites du territoire,...

Tourisme et Territoire - L'expérience de Jean-Pierre Lamic (VVE) Voyageons-autrement.com : Vous réfléchissez beaucoup à la notion de territoire pour fédérer des énergies locales et utiliser le tourisme comme un...

Territoire Territoire...

Le Val d'Arly, un territoire de rencontres Passer ses vacances d'été à la montagne, c'est ce que font chaque année entre 15 et 20% des estivants français, qui préfèrent les sommets, la nature et l'air pur à l'iode marine...

Les activités touristiques participatives pour renouveler l'image du territoire Le développement d'activités touristiques participatives peut permettre de donner une image plus accueillante et plus vivante du territoire...

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda