#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Les végétariens ramènent leur fraise – Entretiens

| 4 janvier 2020 • Mis à jour le 04.01.2020 à 10h54
Thèmatique :  Livres 
         

Rédigé sous forme d’entretiens, Les végétariens ramènent leur fraise – Entretiens est un ouvrage riche et instructif, qui questionne des végétariens d’ici et d’ailleurs sur le choix d’un tel mode de vie. Rassemblés par Mia Coiquaud et Caroline Guerin, toutes deux végétariennes, ces échanges sont bruts, honnêtes et passionnants. Que l’on soit déjà convaincu ou pas vraiment/du tout, ce livre raconte comment chaque chemin vers le végétarisme est différent, mais qu’ils mènent tous vers un respect du vivant.

humour végétarien

Les Végétariens ramènent leur fraise aux éditions l'Harmattan

Hommes ou femmes, jeunes ou vieux, célèbres ou inconnus, les intervenants viennent de tous horizons mais se retrouvent autour d’un point commun : ils ont dit non à la viande et au poisson (et parfois, aux œufs, beurre, lait et tout produit issu de l’exploitation animale) et en sont fiers.

Les végétariens ramènent leur fraise a cette faculté de remettre les choses en place et de sortir des clichés : non, les végétariens et véganes d’aujourd’hui ne sont pas tous bobos, parisiens, à la mode… Ce sont des hommes et des femmes qui ont eu un déclic, et ont décidé, du jour au lendemain ou parfois après une longue réflexion, de ne plus faire de mal. Ils ont choisi ce qu’ils mangeaient, et ainsi transcrit dans les faits leur respect de l’animal, de sa vie et de ses souffrances.

Le livre revient aussi bien sur le parcours de chacun que sur les réactions des proches, les réflexions qui reviennent tout le temps, la vie en société… Car pour être végétarien ou végane, même aujourd’hui, il faut être courageux et volontaire ! C’est se battre contre les idées reçues, contre une société formatée et une culture culinaire ancrée dans la tête de tout un chacun, dès l’enfance. C’est aller au-delà de ce que l’on a appris, c’est revoir son jugement, c’est choisir l’empathie au détriment de la facilité.

Si chaque portrait est différent, tous ressentent souvent cette impression qu’en France, le végétarisme est perçu de travers, catalogué, et qu’il est confronté à une culture de la viande terriblement forte. Il est plus facile, dans ses achats comme dans ses relations avec autrui, d’être végétarien dans la plupart des autres pays d’Europe. La France, pays carniste par excellence, peine à suivre le mouvement…

Plat végan

La cuisine végéta*ienne est inventive, goûteuse et colorée !

Tous ont reçu au moins une fois des remarques désagréables ou déplacées, quand ils ne demandent jamais rien à personne – et tentent souvent de se faire tout petit, comme si, encore aujourd’hui, le fait de vouloir épargner la vie d’animaux maltraités était une honte ! L’ignorance constitue clairement l’un des freins majeurs au changement des mentalités, comme le fait de ne pas considérer le poisson comme un animal, ou encore de considérer qu’il y a “plus important, comme combat”.

Quelques anecdotes assez éloquentes ponctuent l’ouvrage, comme celle d’un entrepreneur néerlandais arrivé troisième à un concours de boulettes de viande avec une recette végane… 

Le point commun de tous ces intervenants est qu’ils sont fiers de leur choix, et se sentent aujourd’hui plus heureux et en cohésion avec eux-mêmes. Ne plus participer à la souffrance en étant maître de son assiette… Comme l’explique Emmanuel Priou, l’un des intervenants : “Le végétarisme, selon moi, c’est être cohérent entre ses convictions et ses actes. Si j’avais un message à faire passer au monde, ce serait “Soyez cohérents”, ou “Faites ce que vous pouvez”. “

Chaque entretien est assorti de jolies photos en noir et blanc, et d’une ou deux recettes livrées par la personne interrogée. 

Un ouvrage à s’offrir ou à offrir : idéal quand on commence à se poser des questions sur nos choix alimentaires !

Les végétariens ramènent leur fraise – Entretiens. Mia Coiquaud et Caroline Guerin. Editions L’Harmattan, 2019, 223 pages.


Les végétariens ramènent leur fraise – Entretiens | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélusine Lau

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

L'écotourisme, nouveau faire-valoir des grands groupes ? Le site Villages Nature® Paris vient d'ouvrir à Marne La Vallée, sous l'étiquette d'un site durable. Peut-on "fabriquer" l'écotourisme ? Ou n'y a-t-il pas...

Voyager végé, tome 3 : la France ! Peut-on, et comment, se balader sur notre territoire quand on est végéta*ien ?...

Ils sont hôteliers, restaurateurs, et ont décidé de s’engager pour le durable… Où en est-on côté durable dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ? Quelles sont les avancées réelles ? Lors d’une...

Jardins en permaculture, canards Coureur Indien, vaches Highland… ainsi que les jardins en permaculture, canards Coureur Indien, vaches Highland … en Drôme Provençale entre Nyons (42km) et Die (52km)...

Tao m'a dit, voyage à Paris : Pour manger sain et bon Tao m'a dit Voyage à Paris : manger sain et bon. Pour concilier gastronomie, santé et respect de la planète : des restos bios ou terroirs qui servent des produits...

Vos articles préférés en Juin Les 5 articles les plus lus sur Voyageons-autrement en Juin 2016. En bonus en fin d'article quelques sujets que nous développerons en Juillet. Cliquez sur les images pour accéder...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Voyager végéta*ien

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda