#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Laponie : la communauté de l’aurore est née !

| 27 janvier 2013 • Mis à jour le 27.01.2013 à 21h17
         

Rappel des épisodes précédents* : Nos héros s’étant rencontrés sur un forum dédié aux aurores boréales, décidèrent de tenter leur chance en Laponie pour les observer. Les voici donc rendus au Centre de Montagne de Kiilopää, dans l’extrême nord de la Finlande…

Alerte aux aurores !

Il est une heure du matin et dans le chalet en rondins n° 24, une petite dizaine de personnes jouent au tarot entre vêtements chauds éparpillés et sacs à dos éventrés. Dehors, il fait -15°C, mais à l’intérieur, boostée par l’élixir local, l’ambiance est nettement plus chaleureuse.

En attendant les aurores
Soudain, un, puis deux mobiles se mettent à sonner. Personne ne décroche (accepter la conversation ici coûterait trop cher), on se contente d’identifier celui ou celle qui appelle. Serait-ce une alerte ? A cette heure-ci il y a des chan… « C’est Ginette, Aurore !!! » hurle quelqu’un. Branle-bas de combat… Tout le monde se jette sur ses combinaisons, gants, bonnets et sacs d’appareils photo. Vite ! Il y a bien dix minutes de marche depuis les chalets jusqu’à la piste de ski de fond d’où l’horizon est dégagé au Nord. Le Nord, seule direction qui, depuis quelques jours, retienne notre attention.

Naissance d’une communauté

Quelques jours avant, justement, personne ne se connaissait. On avait bien échangé quelques mails pour l’achat du billet de groupe (merci Ginette & Jean !), mais on se découvre « pour de vrai » à l’aéroport d’Helsinki en attendant la connexion pour Ivalo, à l’extrême nord du pays. La première chose que l’on fait en se retrouvant donc, est d’échanger nos numéros de mobile (un prénom et, pour seul nom de famille, le mot « Aurore »). Ce, afin de pouvoir prévenir les autres au cas où l’un d’entre nous apercevrait un filament de lumière dans le ciel nocturne.
Aussi, une fois sur place, les attend-on avec impatience, ces nuits prometteuses. Heureusement, à cette époque de l’année, elles viennent vite et durent… longtemps. Presque… 20 heures ! Chaque matin, le jour se lève vers 10h00, le soleil dépasse à peine l’horizon (il faut monter sur une colline pour l’entrapercevoir), puis se coucher vers 15h. Et puisqu’un autre groupe de frenchies ayant participé à nos échanges sur internet (tous issus de la Société Astronomique de France, une vingtaine) est arrivé une semaine avant nous pour réveillonner, on se jette sur eux dès qu’on les aperçoit : « Alors, vous en avez vues ?!!! »

Le terrible secret…
Une « petite », répondent en cœur Philippe et Camille de la SFA. Et lors de leur projection quotidienne de fin d’après-midi (clichés de la veille, film sur le cosmos, etc.), ils nous montrent le montage réalisé à partir de photos prises à intervalle régulier, permettant ainsi de voir évoluer et danser l’aurore. Une petite verte, en effet, « l’aurore de base » (les voiles à dominante rouge apparaissant plus rarement). Et là, en discutant avec eux, on apprend tous, ébahis, le terrible secret des aurores boréales !!! Car toutes ces magnifiques draperies vertes, rouges et mauves qui illuminent posters et cartes postales de manière incroyable, tutoyant le divin et vous transportant au septième ciel, ce n’est pas ce que voit l’œil humain !!!… Mais ce qu’enregistrent les appareils photos, infiniment plus sensibles que nous au spectre des couleurs ! Déception. Mais quoi, il y a toujours un âge où perdre son innocence. Et puis, on le sait : un voyageur averti en vaut trois ! Heureusement, quand une aurore atteint une intensité suffisante, alors, toutes ces draperies colorées deviennent également visibles à l’œil nu. Si ce n’était pas le cas de cette « petite » là, c’était celui de l’aurore que Sandra et moi avions aperçue en ce lieu même, trois ans auparavant… Donc, les aurores existent ; nous les avons rencontrées !

L'espoir  une aurore de grande intensité

L’espoir une aurore de grande intensité

Nos jours et nos nuits : compte à rebours !

On est lundi et l’avion du retour nous ramènera en France le dimanche suivant. Nous avons six nuits devant nous pour espérer voir s’accomplir le miracle céleste. C’est beaucoup, mais c’est aussi très peu. Normalement – et c’est bien pour ça qu’on est tous ici ! – toutes les chances sont de notre côté puisque l’on est au plus fort du cycle de l’activité solaire qui culmine tous les 12 ans. Même qu’en plus, on a programmé le voyage au moment de la nouvelle lune pour que cette dernière ne nous gêne pas. « Mais… » nous expliquent nos ainés, il existe au sein du grand cycle, de plus petits cycles, plus ou moins aléatoires. Or, justement, l’activité solaire, en ce moment, est du genre… raplapla ! Chacun, depuis le restaurant du centre où l’on dispose du wifi, passe donc son temps à scruter sur son mobile la carte de l’activité solaire. « Jaune, mer… ! ». « Eh ! les gars, là, c’est orange ! Que dit la météo ?… ». Parce qu’en plus, il ne suffit pas qu’il y en ait une aurore dans le ciel pour la voir ; encore faut-il que ledit ciel soit dégagé ! Et de ce côté-là – statistiques mon œil – on n’est vraiment pas vernis !… C’est nuages, neige, brume & brouillard quasi toutes les nuits… Bref le masque hideux de la vapeur d’eau sous toutes ses formes pratiquement en continu…

En attendant les aurores…

Heureusement, ce coin de Laponie est superbe. Et les autres participants… hyper sympas ! (comme aurait dit Audiard : « Un homme qui s’intéresse aux aurores boréales ne peut pas être tout à fait con »). De plus, le centre de montagne de Kiilopää est un endroit génial, perdu en pleine nature à la limite d’un grand parc naturel, base réputée de ski de fond et de raquettes l’hiver, de randos l’été. Alors, c’est ce qu’on fait : des ballades en raquettes et en ski de fond dans des paysages uniques d’arbres-pieuvres congelés, de lumières de bout du monde où le lever/coucher de soleil dure… 3 heures ! (impossible de rater sa photo). Et puis il y a le sauna à fumée à 70 °C d’où l’on saute dans la rivière à 4°C. Choc thermique garanti ! Qui sera cap ?…

A chien de traineau

A chien de traineau

Pas mal de monde au final. Ou bien, en sortant des saunas perso des chalets, on se roule dans la neige, jeunes chiots en tête : Florent, Damien, Sébastien… Bref, on est comme des gosses. Certains font du chien de traîneau (excellent !) du traîneau à rennes (bof ! un peu « promène-couillons »), de la motoneige (fun, mais ça pollue et sent fort le gasoil), des virées dans la « ville » voisine de Saariselka où l’on complète nos provisions, ne mangeant pas tous les soirs dans l’unique restaurant du lieu pour alléger l’ardoise. C’est alors chalet ouvert, apéro, discussions entre voyageurs devant une platée de pâtes au ketchup, puis tarot, rires, autant dire du bonheur en barre. S’ensuit la longue veille sur les pistes nez au nord jusqu’à deux heures du matin, jamais moins. Tous ensemble si le ciel promet, juste les équipes de quart (comme sur un bateau) les nuits couvertes…

Revontulet !!! Revontulet !!!

Et le mercredi soir, justement, le ciel promet. On dirait bien qu’il veut se dégager par le sud et emporter toute la brouillasse avec lui ce coup-ci. Et pour une fois, c’est ce qui se passe ! Nos amis astronomes de commenter alors en direct-live : « Regardez, là, ce grand arc gris vert qui se forme, c’est l’arc auroral ! » (l’endroit par où les particules solaires pénètrent l’atmosphère et créent l’aurore). Et nous, on répond : « Oohhh !! » Comme un arc en ciel qui appuierait ses deux pattes sur l’horizon nord, arche monochrome lumineuse et verdâtre, MAIS, sur les appareils photos, arc rayonnant d’un vert pétant somptueux, avec des voiles qui dansent et flottent sur les bords. « Et voici que l’arc se double ». Nous : « Aahh !! ».  Se triple même par endroits. En un mot, c’est la liesse dans les troupes. Jessica, aux taquets, hurle comme un putois, un renard pardon puisqu’en finnois aurore boréale se dit « Revontulet », traduction : « la queue du renard », ce renard arctique qui, lorsqu’il déploie le fouet de sa queue à l’horizon, crée, selon la légende, ce magnifique ballet lumineux. Et cela dure, dure… une bonne grosse demi-heure de partage et de mitraillage photo avant qu’une fois de plus, nuages et brume ne gagnent la partie.

Quand l’arc se triple

Quand l’arc se triple

L’année prochaine en Islande !

Le jeudi on y croit, le vendredi aussi, le samedi encore plus car toute la journée il fait un temps magnifique : ciel d’une beauté tellement prometteuse… Et puis, le soir venu, Cumulo, Nimbus et leurs sombres potes débarquent en masse et gâchent la fête… Des alertes, oui, quelques taches vertes dans les nuages, mais rien de plus. Seuls nos astucieux amis de la SAF auront droit au dessert. Ayant décidés de rentrer de nuit pour se donner une dernière chance, ils admireront, à travers les hublots de l’avion qui s’arrache d’Ivalo, une superbe aurore, bien plus intense. Car l’avion lui, tel Simba avec le danger, se rit des nuages !
Même pas grave, en vérité ! On aura eu ce superbe arc auroral et passé de si bons moments ensemble qu’on décidera, le dernier jour, de remettre ça. Dans le principe (mais on a vu ce que valait les principes côté aurores), la saison aurorale de l’hiver prochain, début 2014, devrait encore être excellente. Aussi la Communauté de l’Aurore a-t-elle décidé de renouveler l’expérience… en Islande, cette fois, certainement. Parce que quand même, même si c’est rare, même si on ne peut rien prévoir, même si et si et encore si… quand ça advient, là, sous vos yeux, c’est trop beau !
A suivre donc…

Liens utiles :
Société Astronomique de France : demander Philippe Morel, son président
Centre de montagne de Kiilopää : les photos d’aurores ont été prises l’an passé par Sabrina, l’adorable Française qui s’occupe de la location du matériel (skis, raquettes…)
Hôtel Kakslautanen : plus cher, mais topissime avec ses chalets à la déco « Las Vegas » et ses igloos de verre pour guetter les aurores… dans son lit !!! Cet hôtel a lancé un « contre village » du Père Noël, bien plus poétique et sympa que celui de Rovaniémi : le Santa’s Resort.

Retrouvez + de photos sur le Facebook de Voyageons-autrement

In mémoriam. Ils ont longuement guetté les aurores dans la nuit, cette année : Jean, Ginette, Delphine, Sébastien, Damien, Florent, Christophe, Jessica, Frédéric, Thibaut, Pierre, Sandra, Jérôme, Philippe, « Camille », Vincent, Eric, François, Clio et Jean-Pierre… et le reste des troupes de la SAF

la Communauté de l'Aurore

la Communauté de l’Aurore

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Laponie : la communauté de l’aurore est née ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Fjallabak : les Frenchies pionniers d'Islande ou l'indépendance vissée au corps A la rencontre de Philippe Patay et de son "bébé" Fjallabak : une agence receptive indépendante et enagée en Islande....

Terre Constellée : partez découvrir la terre… et le ciel ! Passionnés de voyages, d’astronomie et de photographie nocturne, Jean-Baptiste et Philippe ont créé une agence leur permettant de partager leurs passions....

La grande aventure d'Allibert Trekking Les internautes globetrotteurs sont invités à partager leurs émotions de voyages en vidéo sur la nouvelle web-TV d'Allibert, Trek'in TV, afin de tenter de gagner l'un des lots...

Naturens Bästa : le premier écolabel d'Etat vient de Suède Nommé Naturens Bästa, ou Nature's Best dans sa version anglophone, ce label est unique en son genre : sa création fait de la Suède le premier pays européen...

Hommage à Pascal LLuch Notre ami Pascal Lluch, Accompagnateur en Montagne chevronné, et guide de tourisme d’aventure réputé, a perdu la vie sur l’ile de Santo Antao (Cap vert) le 28 novembre après-midi. Voici...

Laponie : la communauté de l’aurore est née ! Rappel des épisodes précédents* : Nos héros s’étant rencontrés sur un forum dédié aux aurores boréales, décidèrent de tenter leur chance en Laponie pour les observer....

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Laponie Finlandaise & Aurores boréales

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda