logo et baseline voyageons-autrement

Au cœur des peuples : comme son nom l’indique !…  

| 26 juin 2017 • Mis à jour le 26.06.2017 à 10h20
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Bons plans   Monde   Portrait   Routes du Monde 
         

Pour avoir vécu un voyage hors norme lui ayant fait découvrir toute la valeur de la rencontre et du partage avec les populations locales, Brigitte Ruiz, après 15 ans de tourisme « de masse » n’a plus eu qu’une idée en tête : proposer au plus grand nombre ce type d’expériences incomparablement enrichissantes. Au Maroc, au Mexique, à Madagascar et, bientôt, en Asie, en Croatie et… en France. Rencontre avec une voyagiste passionnée ayant fait de l’immersion sa spécialité. Pour le plus grand bonheur de ses clients !…

Voyageons Autrement : Comment est né « Au cœur des peuples » ?

Brigitte Ruiz : Après avoir travaillé 15 ans dans le tourisme industriel, dit « de masse », dont je connais parfaitement les avantages comme les manques et travers, j’ai eu l’occasion, lors d’un voyage personnel au Tibet, de mesurer quelle source de joies incomparables le rapprochement avec les populations locales offrait. En toute simplicité, les habitants de ce pays ont fait preuve à notre égard d’une gentillesse, une générosité et un sens du partage qui m’ont poussée à m’interroger sérieusement sur nos valeurs et sur celles qu’eux-mêmes étaient capables de mettre en œuvre.

De ce jour, je n’ai plus eu qu’une envie : faire partager à mon tour au plus grand nombre ce type d’expériences extrêmement jouissives et enrichissantes. Tant de partage m’ayant conduite à vouloir partager à mon tour ce que j’avais découvert. Cela, en respectant naturellement ces valeurs humaines fortes que j’avais rencontrées et qui m’avaient tellement touchée. Or, comme par hasard, l’une des premières personnes à qui j’ai parlé de mon projet, Clémence, une jeune collègue qui venait juste d’être diplômée en tourisme durable, nourrissait le même désir que moi. Alors nous nous sommes lancées !

VA : Quelles destinations proposez-vous et pourquoi celles-là ?

BR : Pour l’instant, ce sont plutôt les destinations qui sont venues à nous que nous qui les avons choisies !! Le Maroc tout d’abord, que je connais très bien et qui est une destination idéale pour cette forme de tourisme. A deux heures d’avion, vous êtes totalement dépaysé, le soleil brille, les paysages sont magnifiques, dans le Sud notamment et le pays vous offre des rencontres fabuleuses. J’avais noué des liens forts avec un guide hors pair, une de ces personnes qui mettent tout leur cœur à vous faire découvrir leur territoire. Grâce à son réseau de connaissances, nous avons construit quatre circuits différents, conduit chacun par un guide local connaissant sur le bout des doigts chaque lieu et ses habitants, ce qui facilite grandement les contacts. Ce fut donc une première destination riche de multiples trésors. Vint ensuite Madagascar où, via une association franco-malgache, nous sommes entrées en contact avec un ingénieur agronome travaillant au développement de petits villages et souhaitant les ouvrir au tourisme solidaire. Même chose ou presque pour le Mexique où c’est une association de tourisme durable locale qui nous a contactées pour que nous fassions quelque chose ensemble. Nous n’avons donc finalement véritablement choisi que le Vietnam, quatrième destination, que nous ouvrirons très prochainement. Puis viendront très bientôt différents circuits sur l’Asie (Indonésie, Inde, Laddakh, Laos, Cambodge, Tibet) et aussi le Croatie et… la France

VA : Qu’est-ce qui caractérise l’esprit de vos voyages ?

BR : Le tourisme solidaire, en France, est mal connu. On en parle peu et on le prend souvent pour ce qu’il n’est pas. Il ne s’agit nullement d’être soi-même « volontaire » ni de travailler au service d’une communauté ; mais bien de voyager, faire du tourisme et… prendre des vacances ! On est là, avant tout, en vacances, pour s’évader, profiter, découvrir, apprendre, rencontrer… Nos voyages se caractérisant par l’immersion au cœur même de la culture du pays. A l’occasion du passage dans de petits villages préservés, lors des excursions, on partage le quotidien des gens, s’initie à leur artisanat, découvre leur économie et les coopératives locales (féminines souvent).

VA : Qu’est-ce qui fait selon vous la particularité et l’originalité de vos propositions ?

BR : Cette dimension du « vivre ensemble » précisément : hébergement chez l’habitant, partage de la vie de famille, initiation à l’artisanat local via des ateliers, à la vie des champs à travers plantations ou récoltes, transformation des produits, découverte des savoir-faire, etc. Là où certains centrent le voyage sur le trek avec quelques arrêts dans les villages, nous y passons le plus clair de notre temps, comme des locaux, à découvrir leur existence.

VA : Quelle place est faite à la rencontre dans vos voyages ?

BR : Une place considérable, forcément. Il ne se passe pas une journée sans que l’on soit en contact avec les populations locales. Et c’est précisément pour que ces rencontres soient de qualité que nous nous tenons en dehors des sentiers battus et autres autoroutes touristiques. Même si l’on a de nombreuses occasions de se déplacer en vélo, en bateau, en charrette… on dort (souvent), mange et vit avec les habitants ou à leur contact immédiat.

VA : Comment votre engagement en faveur d’un tourisme plus responsable se traduit-il concrètement ?

BR : En pratiquant exclusivement une forme de tourisme responsable apportant un complément de revenus (ainsi que quelques autres satisfactions plus humaines) à des populations rurales en situation souvent précaire. En valorisant et faisant connaître leurs artisans et coopératives. En ne constituant que de petits groupes, de 4 à 8 personnes, favorisant les échanges et perturbant le moins possible la vie locale ; ne laissant de notre passage ni empreinte négative ni déchets. En favorisant enfin autant que faire se peut dans nos voyages les déplacements doux.

VA : A quelles clientèles vous adressez-vous en priorité ?

BR : Familles, seniors, particuliers, C.E… nous sommes ouverts à tous ceux qui souhaitent découvrir un pays en voyageant au plus près des populations. Comme il n’y a pas ou peu de longs treks entre les étapes de découverte, plutôt des randonnées occasionnelles de deux à trois heures, on peut participer dès 7 ans (selon le circuit). Et l’on rencontrera alors sur place plein de nouveaux petits camarades de jeux !

VA : Si vous deviez évoquer votre proposition de voyage préférée ?…

BR : Je retiendrais le Maroc. Ces 8 jours d’immersion où l’on rayonne dans une région d’une quarantaine de kilomètres et où l’on finit par connaître, bien, les gens que l’on côtoie, passant 5 nuits chez l’habitant. C’est un voyage qui peut paraître court, mais qui offre une telle richesse en termes de relations humaines qu’on a rapidement l’impression d’être parti depuis bien plus longtemps que ça…

VA : Quand vos clients témoignent, qu’ont-ils le plus apprécié, qu’est-ce qui leur a mis « des étoiles plein les yeux » ?…

BR : Ils nous disent se sentir « privilégiés ». C’est ce qui revient le plus, ce à quoi ils nous disent penser souvent, après le retour… Le fait de se retrouver dans des zones reculées, de partager autant avec des personnes encore inconnues quelques jours plus tôt, de ne croiser que très peu – voire aucun – touristes, immergés dans des paysages préservés, intemporels, souvent très beaux. Tout ceci leur donne l’impression d’être privilégiés. Et c’est vrai au fond.

VA : Un mot de l’équipe d’Au cœur des peuples…

BR : Notre association est plutôt familiale. Suite au voyage extraordinaire que j’avais fait et à la prise de conscience qu’il avait engendrée, je ne parlais plus que de ça. Avec suffisamment de foi, il faut croire, pour convaincre mes proches de se tenir à mes côtés dans cette aventure associative : mari, fille, nièce, et bien sur Clémence qui venait précisément d’achever ses études sur le tourisme solidaire… et sans qui ce projet n’aurait abouti. Tout s’est mis en place comme par magie pour nous permettre d’offrir ces partages. Jusqu’à notre logo qui est à lui seul une jolie histoire de partage…

VA : Racontez-nous la !

BR : Nous étions avec Clémence en repérage au Maroc, préparant nos premiers circuits. Un soir, à l’étape, nous croisons un autre voyageur, italien, qui nous demande évidemment ce que nous faisons là. On lui explique l’idée de base, le désir de favoriser la rencontre avec les populations, la dimension solidaire des futurs voyages, etc. Il nous assure alors trouver l’idée géniale et nous demande comment il peut nous aider dans notre projet. Illustrateur de métier, nous lui demandons s’il peut nous créer un logo. « Je vous le ferai avec plaisir, nous assure-t-il ; il me faut juste connaître le nom de votre structure ». Là-dessus, on échange nos coordonnées et, de retour en France, une fois dégagées des urgences, on organise une séance de brain-storming pour trouver ce fameux nom. Quand on a été certains que ce serait bien « Au cœur des peuples », j’ai jeté un œil sur internet et découvert que notre homme, Carlo Stanga, était en réalité un des illustrateurs les plus célèbres d’Italie ! « Je vais lui écrire, mais va-t-il réellement répondre à son engagement, il est si sollicité, me suis-je dis, il a dû oublié, jamais il ne répondra… ».

Eh bien, j’ai eu tort de douter : quelques jours plus tard me parvenait notre magnifique logo, que nous avons tout de suite adoré !

En savoir plus :
Fiche Voyageons-Autrement
– Adresse
30 avenue de Zelzate
07200 – Aubenas, France
TEL : – 06 33 37 70 39
Site Web : www.acdpvoyages.com


Au cœur des peuples : comme son nom l’indique !…   | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

L'écotourisme Solidaire Ecotourisme solidaire et conseils pour préparer son voyage...

Définition du tourisme équitable et solidaire Le concept du tourisme équitable et solidaire : enjeu Economique, Social & Gouvernance...

Tourisme Solidaire tourisme-solidaire...

Formations pratiques "Tourisme Solidaire dans les Pays du Sud" SPE Tourism vous propose de participer à une journée de formation professionnelle qui vous permettra d'y voir plus clair dans votre projet de tourisme...

Documentaire La Caravane Solidaire en Afrique, sur la piste d'un tourisme responsable Caravane solidaire un documentaire sur le tourisme responsable et solidaire en afrique. pour l'ouverture du 3ème Forum International...

Ciné-conférence - Le tourisme responsable et solidaire en Afrique, réel facteur de développement ? Projection du documentaire "la caravane solidaire en Afrique, sur la piste d'un tourisme responsable" coproduit...

Le RDV du voyage sur mesure au coeur de Paris

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda