#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Réappropriation du patrimoine local, réseaux sociaux et Web 2.0 des destinations

| Publié le 12 mai 2010 • Mis à jour le 17 mai 2010 à 16h19
         

Une réappropriation du patrimoine local par l’habitant
Au total, ce sont près d’un tiers des départements français qui sont déjà embarqués dans l’aventure collective des ambassadeurs.
L’étape initiale du processus passant toujours par une « réappropriation de son patrimoine par l’habitant ». Laquelle s’effectue en général par le biais d’une carte rendant gratuite la visite des sites locaux. L’Ardèche, les Charentes, le Loir et Cher en sont là ; le Puy de Dôme a distribué plus de 40.000 cartes et Dunkerque (700 ambassadeurs déjà) organisé un grand jeu-concours dans la Voix du Nord : « Connaissez-vous votre ville ? ».

Réseaux sociaux et référencement d’une destination

L’Île et Vilaine, de son côté, a préféré une campagne d’e-mailing. Non seulement, à cette occasion, les habitants redécouvrent leur propre région, mais ils se découvrent aussi entre eux. Ces ambassadeurs étant en effet fédérés par un site communautaire local ou via Facebook comme les « 100% gaillard » de Brive (jeu de mots encore) ou les 10.000 fans (!) réunis en 2 mois par la page « Incroyable Franche-Comté ».cevennes tourisme

« Pour un investissement modeste, explique Mathieu Bruc, en charge du réseau « Fans des Cévennes », on obtient un retour chiffré immédiat et une augmentation importante du référencement ». Le fameux référencement ! 

« Pour les territoires, le grand enjeu des années à venir sera en effet de se positionner de manière juste sur le web 2.0. confirme Jean-Philippe Mousnier, expert en intelligence économique touristique. Mais attention : sans rien d’artificiel. »

Comprenez que faire du bruit sur la toile à coups de « fans », « d’amis » et de « groupes » ne suffit pas ;
A l’exemple de la Picardie, les réseaux virtuels ne fonctionnent de manière efficace qu’en relais de réseaux humains locaux en chair et en os. Ouf !


Réappropriation du patrimoine local, réseaux sociaux et Web 2.0 des destinations | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

Mai Globe Travels, la passion du "sur mesure" au Sri Lanka et au Vietnam Depuis 2012, l’agence Mai Globe Travels propose des voyages sur mesure au Sri Lanka. Basée dans ce pays qui lui est cher, Catherine Lebouille,...

Noël et Nouvel An en Argentine : quelle belle idée ! Voyager au moment de noël ou du nouvel an à l'étranger promet une expérience vraiment spéciale. Encore faut-il avoir des amis sur place nous direz-vous ? Et...

Ethiopie, que le spectacle commence ! Rencontre avec Laetitia Ferreira, créatrice du voyage solidaire “l’Ethiopie fait son cirque !“...

Comment découvrir la Palestine en marchant ? Et prendre le sentier de la paix, le légendaire sentier d’Abraham, tracé du Nord au Sud, en étant hébergés dans des communautés ou familles palestiniennes....

Lyon: ville exemplaire pour un tourisme durable ? Pour cette 1ère édition des "capitales européennes du tourisme durable", Lyon ouvre le bal aux côtés d'Helsinki. Quelles sont donc les bonnes pratiques déjà mises...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Episode 2 : La réponse des territoires

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda