#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Rencontre avec Aina Mora, Mès Cultura Majorque !

| Publié le 13 décembre 2016 • Mis à jour le 13 décembre 2016 à 8h56
Thèmatique :  Acteur privé 
         

Responsable de Mès Cultura, entreprise co-organisatrice avec Eurolocal Mallorca (organisme public du Conseil de Majorque) du premier circuit de sept jours visant à mettre en valeur le territoire de Sóller et la Serra (montagne) de Tramuntana, Aina est depuis toujours passionnée de tourisme culturel. Rencontre avec une jeune femme battante, déterminée à faire connaitre sa culture et son territoire.

Majorque autrement

Irene et Aina présentent la coopérative Capvespre@GClastres

VA/Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Je m’appelle Aina Mora Vives, et j’ai déjà une longue expérience dans la mise sur pied de programmes culturels, puisque j’avais participé entre 2004 et 2007 à la mise en place du programme TEDQUAL de l’Université des Baléares (UIB). Entre 2007 et 2012, j’ai travaillé dans différents départements de la Mairie de Soller, dont le bureau d’information touristique local, le musée de la mer, et j’ai commencé mon expérience de guide pour l’agence de voyage IBATUR. J’ai également eu l’occasion d’enseigner à l’Université Polytechnique de Barcelone, de coordonner un programme d’ARTE sur le GR221 et depuis 2013, j’alterne mes activités de guide touristique et la création et l’accompagnement de contenus culturels, notamment à travers Mes Cultura, que j’ai crée avec Irene Cabrer Gonzales, licenciée d’histoire de l’Université des Baléares et post-graduée en tourisme culturel à l’Université de Barcelone.

VA/ Quand as-tu décidé de fonder l’association Mès Cultura et ce projet est-il directement lié au progamme européen Eurocal ?

Mès Cultura a été créé en 2013 à Soller par un groupe de professionnels du secteur culturel. Nous avons décidé de nous unir afin de faire connaître notre territoire et d’y organiser excursions et séjours. Nous proposons aux visiteurs des séjours d’intérêt culturel, à travers des packages, des itinéraires, et également la possibilité d’organiser des excursions et visites sur mesure. Depuis deux ans, nous sommes également en charge du centre Capvespre, une coopérative locale basée à Soller, que nos partenaires d’Eurolocal ont visité l’année passée. C’est en constatant que nous avions des objectifs communs qu’ils ont eu l’envie de commencer à travailler avec nous.

Chez Joaquin à Majoruqe

Aina et un groupe de visiteurs à La Possessio de Can Bardi@GClastres

VA/ Majorque est une destination qui a beaucoup pâti de son image de « tourisme de masse », comment aider à changer cette image réductrice ?

Le tourisme de masse est un phénomène qui concerne l’Europe entière. Le fait que notre village et d’autres villages de la région n’aient pas beaucoup d’hébergements touristiques implique que la majeure partie des touristes reste rarement plus d’une journée. En plus, nous proposons des circuits ciblés pour des groupes limités en nombre dans des endroits où n’arrive pas le touriste classique.

VA/ Dans la région de Soller où est basée l’association, quels sont les les savoir-faire locaux et traditions que tu penses important de faire connaitre aux touristes ?

Nous avons envie de partager notre culture traditionnelle, soit ce qui correspond à la vie quotidienne de chaque maison, de chaque habitant, comme la culture des olives, la préparation de la confiture d’orange, la cuisine familiale, l’élaboration de liqueurs,  la fabrication de savon, d’huile, etc.

VA/ Au sein de Mès Cultura, comment allez-vous organiser la répartition des revenus du tourisme pour que tout le monde y trouve son compte ?

Nous souhaitons que l’activité touristique que nous générons permette d’offrir une valeur ajoutée aux productions agricoles locales, afin que nos agriculteurs aient intérêt et envie de continuer à produire toujours plus. Notre action vise également à préserver la biodiversité de la vallée de Sóller et donc, notre viabilité économique dépend aussi grandement  de la promotion et de la gestion de nos propres produits et activités. Parmi les activités que nous organisons, nous insistons sur notre objectif qui est avant tout de servir de lien entre le touriste-visiteur et la culture agricole de notre vallée, inscrite via « la Serra de Tramuntana » au patrimoine culturel et environnemental de l’Unesco depuis 2011.

Pêche à Majorque

Une journée de pêche en mer avec Aina@GClastres

La visite de la coopérative est ainsi symptomatique de notre approche, en ce qu’elle cherche à susciter l’intérêt des visiteurs et à leur expliquer les produits de la vallée, les systèmes et techniques de culture, de cueillette, etc. Grâce à ces échanges, nous espérons que nos agriculteurs continueront à se développer et à  produire des choses de qualité, avec des techniques respectueuses de l’environnement. Et donc, dans cette logique, nous souhaitons bien sûr redistribuer une partie de nos revenus touristiques aux petits producteurs.

VA/ Etes vous soutenus par les élus locaux et les gens du pays ? Cela suscite-il de l’intérêt ?

Tout à fait, nous sommes connus de toutes les écoles et associations locales qui souhaitent comprendre la réalité des agriculteurs. Même au cœur de notre île, nous avons trop souvent oublié nos origines et avons la nécessité de réapprendre à prendre soin de nos jardins et terrasses.

VA/ Au-delà de Soller et de la Tramuntana, avez-vous ensuite le projet de proposer d’autres circuits par exemple dans le centre de l’ile ou sur la côte est ?

En fait, nous proposons déjà des circuits dans la ville de Palma et actuellement, nous préparons une foire « talayotique » afin de proposer des visites guidées dans différents sites archéologiques. Au-delà des agriculteurs, nous nous intéressons également à notre culture et à notre passé.

Majorque archéo

Talayot de San Fornes@GClastres

VA / Une dernière chose à ajouter ?

Notre idée première est de montrer les choses telles qu’elles sont, sans frivolité ajoutée. Il n’est pas nécessaire d’inventer ou d’enjoliver la réalité. Nous souhaitons accueillir les visiteurs comme si nous invitions quelqu’un dans notre maison.

Merci à Stéphanie, Joséphine, Aina et Irene pour l’organisation et le suivi de l’Educ Tour Majorque.

——– Aller plus loin —————

Association Mès Cultura

Aina et Irene

info@mescultura.com

667 688 998

www.mescultura.com

 


Rencontre avec Aina Mora, Mès Cultura Majorque ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Nouvelles brochures de La Balaguère : Pyrénées et Voyages 2012-2013 Nouvelles brochures La Balaguère : Pyrénées et Voyages 2012-2013...

Les Baléares, destination Vélo ?! Oui, avec Vélorizons ! En s’éloignant un tant soit peu des plages bondées et des fronts de mer bétonnés, c’est une toute autre vision de l’archipel, préservé et authentique, qui...

A Majorque, la région de Soller s’ouvre à un tourisme plus proche du territoire et de ses habitants Loin des plages et des bars saturés de la côte ouest de Palma, Majorque abrite un riche patrimoine naturel et...

le gouvernement des îles Baléares lance l'Impôt sur le Tourisme Durable Au cours des prochains jours, le gouvernement des îles Baléares lancera la deuxième phase d’une campagne d’information menée auprès des touristes...

Rencontre avec Aina Mora, Mès Cultura Majorque ! Responsable de Mès Cultura, entreprise co-organisatrice avec Eurolocal Mallorca (organisme public du Conseil de Majorque) du premier circuit de sept jours visant...

Lutte contre le tourisme de masse : le temps des mesures Le Sénat vient en effet d’adopter à l’unanimité des mesures pour lutter contre la sur-fréquentation de sites protégés tels que la dune du Pilat, le Mont-Saint-Michel...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda