#TourismeDurable
foret_tropicale_aquarelle

À la rencontre des professionnels corses engagés autour du circuit bonifacien « Sérénité méditerranéenne »

| Publié le 28 mai 2024
             

Ils sont maraîchers, vignerons, fromagers, boulangers, artisans, hébergeurs, restaurateurs, guides-conférenciers ou guide de moyenne montagne, tous déterminés à proposer des offres plus durables et responsables. La plupart sont regroupés depuis 2020 autour du réseau Nustrale et tous ont fait le choix de montrer un nouveau visage de la ville et font partis des acteurs que l’on rencontre dans le nouveau circuit écotouristique « Sérénité méditerranéenne » lancé par via l’Office Municipal de Tourisme bonifacien, autant de figures locales passionnantes à découvrir. Petit tour d’horizon de ces acteurs déterminés à montrer qu’un autre tourisme est possible dans la « cité des falaises » ! 

Nustrale

→ Jean Baptiste Bélanger, boulanger engagé !

Du monde du rugby, il a gardé la faconde et l’aplomb. La ténacité aussi. N’est pas boulanger engagé qui veut. Il faut dire que Jean-Baptiste a été à bonne école. Ses parents, alors agriculteurs et maraîchers bios, décident il y a quelques années de monter une boulangerie, une vraie, avec four à bois et 100% levain. L’Ortulinu est né. L’idée : « remettre en marche une production locale et proposer les meilleurs pains qui soient pour le corps et l’esprit. » La planète n’est pas oubliée non plus, mais sur une île, difficile de s’approvisionner, la farine, forcément, vient en cargo. « On a essayé trois-quatre fois de la faire venir en voilier pour avoir un meilleur impact carbone mais on reste une petite entreprise. On essaie de le faire le plus régulièrement possible. » La famille Bélanger a trouvé une coopérative (Bourlingue & Pacotille) qui propose de petits acheminements à la voile et à termes, elle aimerait acheter son propre voilier, plus gros, avoir son propre quai de décharge pour mieux maîtriser le transport de la matière première. Très investi dans le réseau Nustrale, l’Ortulinu travaille avec deux- trois restaurateurs et surtout enchantent ses clients avec ses délicieux pains au kilos, ses tartes, ses gâteaux et ses incomparables cookies dont la recette reste secrète. Jean-Baptiste : « La qualité, le bio, le local, c’est important mais ça a un coût, c’est pour cela qu’il est fondamental d’expliquer aux clients notre démarche, notre savoir-faire et le pourquoi de nos prix» Sur l’ensemble de l’île, ils ne sont que deux boulangers à cuire leur pain au feu de bois, alors, si vous avez la chance d’être à Bonifacio, il serait dommage de passer à côté de Jean-Baptiste et de sa famille. « Aujourd’hui, ce qui m’importe, c’est de proposer des produits qui ont une vraie identité, qui sont bons et que les locaux comme les touristes veulent découvrir. »

Boulangerie l’Ortulinu©Santi-Laurini

L’Ortulinu

Rue Paul Nicolaï, 20169 Bonifacio

+33 (0)6 59 17 21 46

Ouvert du mardi au samedi 08h – 17h30

→ Œnotourisme au Domaine de Zuria  

On ne le sait pas toujours, mais il y eut un temps où les terres de Bonifacio étaient recouvertes de vigne, près de 500 hectares qui furent peu à peu ravagés par le phylloxéra puis par la guerre (entraînant la disparition de la main d’œuvre masculine). Depuis quelques années déjà, 4 familles de vignerons font revivre l’équilibre et le territoire bonifacien, désireuses de profiter du Piale, le plateau calcaire bonifacien, propice à la culture de la vigne. On retrouve à présent près de 50 hectares de vignobles dont le domaine de la famille Zuria qui compte 17 hectares (14 en exploitation). Les premiers ceps ont été plantés en 2012 sur le plateau de Stintinu au-dessus du golfe de Sant’Amanza. Aujourd’hui, la famille possède plusieurs parcelles éparpillées sur le territoire qui produisent essentiellement deux cépages endémiques, le sciaccarellu (rouge) et le Vermentino (blanc) avec des procédés et des techniques qui tendent vers la biodynamie. Depuis 2022, la cave, semi-enterrée, est ouverte au public d’avril à fin octobre. Elle produit 60 000 bouteilles par an où l’on peut admirer les tonneliers autrichiens de 60 hectolitres mais aussi les cuves en inox, les foudres en bois de différentes essences (chêne, châtaignier, etc.) ou encore ces œufs (cuves ovoïdes) en béton de dernière génération. Ici, le premier rosé est sorti en 2015, le 1er blanc en 2016 et le 1er rouge en 2018. L’été, des animations sont proposées tous les vendredis et notamment des soirées conviviales avec le « cochon à la broche » de la ferme de Casella. On peut aussi goûter charcuterie et fromages locaux et glace au Vermentino ! Théo Fara (responsable commercial) : « La biodynamie nous encourage à trouver des remèdes naturels pour faire résister nos vignes comme les fèves qui retiennent l’eau ou les confuseurs de sexe contre les insectes nuisibles. » Une méthode biotechnique qui vise à déposer des diffuseurs de phéromones de synthèse destinés à perturber l’activité sexuelle des insectes. A noter que la cave est fermée pendant les vendanges, pour éviter aux visiteurs les émanations de gaz qui pourraient créer des malaises ou des allergies. Et quoi qu’il en soit, une chose est sûre et Théo nous l’assure : « Aujourd’hui, les vins de Bonifacio ont la côte, il existe une vraie identité de terroir au sein de la Corse du Sud, on est reparti sur une production de qualité ! »

Corse
Domaine de Zuria©S.Leroy

Domaine Zuria Vignoble, SPINELLA 20169, Bonifacio

+33 (0)6 67 98 69 38 Ouvert d’avril à fin octobre.

Visite guidée sur réservation du lundi au samedi (11h et 15h) avec dégustation de quatre vins. Privatisation possible.

Juillet et août, le vendredi soir : Soirée « Cochon à la broche », fromage et charcuterie.

L’hôtel A Cheda, la durabilité incarnée

Dès l’origine, soit dès sa construction en 1989, l’hôtel A Cheda a souhaité porter un projet ambitieux visant à mettre en lien l’homme et la nature. Depuis, Edmond Cridel, son propriétaire, et Mallorie Beretti, responsable de l’hôtel et des deux autres établissements intégrés au projet (A Speranza accolé à l’hôtel et Sophia Résidence situé à proximité), ne cessent d’aller de l’avant pour toujours plus de durabilité. Ainsi, grâce à l’accompagnement de l’Office de tourisme de Bonifacio, de l’Agence du Tourisme de la Corse et du Fonds Tourisme Durable de l’Ademe, l’hôtel est aujourd’hui détenteur de l’Ecolabel européen. Sur place, tout est construit avec des matériaux locaux, l’eau chaude est produite par des panneaux solaires, les chambres, maisonnettes de pierre accessibles aux personnes à mobilité réduite, sont disséminées autour d’un grand jardin dont les plantes endémiques embaument l’air.

Corse
Hôtel A Cheda©GClastres

A l’intérieur, pas de gaspillage intempestif : les draps sont changés à la demande, plus de cotons tiges, bonnets de douches ou chaussons pour éviter le gaspillage (ils restent à disposition), la présence d’une fontaine à eau et d’eau filtrée permet de réduire les approvisionnements en verre et plastique. L’établissement compte aussi un restaurant gastronomique avec un chef très engagé qui travaille avec les producteurs de la région (tel le Domaine de Zuria !) et les produits de son potager en permaculture (arrosage au goutte à goutte) que les clients peuvent parcourir. La carte est réfléchie pour privilégier les circuits courts et les produits de saisons. Côté mer, le chef prend les poissons que lui amènent les pêcheurs sans trier et en s’engageant sur toute l’année. En cuisine, les écogestes sont de rigueur, un compost récupère les déchets alimentaires, la machine à café est à grain pour éviter les capsules. Quand ils ne profitent pas de la quiétude de l’hôtel, les clients peuvent emprunter des vélos électriques ou prendre une navette qui les mène à Bonifacio pour éviter de prendre leur voiture. Un des atouts d’A Cheda est aussi son ouverture à l’année, également un engagement social de la direction envers les salariés qui trouvent là un emploi stable (12 salariés à l’année et 40 en saison) mais aussi un lieu inspirant où ils sont peu à peu sensibilisés à tous les engagements de l’établissement. Mallorie : « Nous travaillons en réseau avec l’ensemble des acteurs de Nustrale. Par exemple, au mois de mai, nous organisons une dégustation du domaine de Zuria. Grâce au maillage réalisé par l’office de tourisme, on sait à qui s’adresser ! »

L’hôtel-restaurant A cheda :

 – Bonifacio (acheda-hotel.com)

+33 (0)4 95 73 03 82
acheda@acheda-hotel.com

Cavallo Morto 20169 Bonifacio, Corse

Navettes pour Bonifacio : 2 départs le matin / 2 retours en fin d’après-midi et soirée.

Corse
Hôtel A Cheda©GClastres

À la rencontre des professionnels corses engagés autour du circuit bonifacien « Sérénité méditerranéenne » | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Radio France, Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Accueil paysan Picardie > Oise Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Oise Picardie ~...

Accueil paysan Centre > Cher Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Cher Centre ~ par...

Accueil paysan Provence-Alpes-Côte d'Azur > Bouches-du-Rhône Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail...

voyages à VTT ou à vélo de route Randonnées VTT en Auvergne, Massif central, séjour VTC en Corse, des circuits à Vélo pour sillonner la France et l'étranger, Voyageons-Autrement.com vous propose une sélection...

Ils sont de plus en plus nombreux à voyager à vélo électrique trekking ! Aujourd’hui, avec l’apport de la technologie et le succès du VAE (vélo à assistance électrique), il devient même un nouveau compagnon...

Rencontre avec Stéphane Amiel, gérant du refuge des Estagnous Gérant du refuge des Estagnous, Stéphane Amiel a un parcours atypique. A l’image de David Descoins, il a lui aussi participé à l’aventure du label qualité...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste