#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Macao ou l’amour du jeu

| Publié le 3 mars 2020 • Mis à jour le 7 avril 2020 à 11h08
         

Région administrative spéciale rattachée à la République populaire de Chine depuis 1999, Macao reste intimement liée à l’univers du jeu, véritable capitale mondiale de cette industrie dont la fièvre est telle que le coronavirus n’a pas totalement réussi à stopper des pratiques qui aujourd’hui se recentrent vers le commerce en ligne. Du jeu en ligne au bonheur du jeu en famille, petit tour de piste pour apprendre, aussi, à jouer autrement !

Macao@DR

Et Macao devint…. Macao !

Bien avant l’enfer du jeu, Macao avait aussi une histoire… Cette petite île où s’accumulent aujourd’hui des richesses clinquantes et des prouesses architecturales donnant vie à des territoires gagnés sur la mer était, quand les Portugais y posèrent pied puis s’y installèrent au XVIe siècle, un lieu déshérité, avare en eau potable, mais riche en moustiques. En l’espace d’un siècle, ils en firent une plaque tournante du commerce international où se croisaient les intérêts des prédicateurs et ceux des négociants, si riche que les Hollandais tentèrent aussi, mais en vain, de s’y implanter. Cependant la bonne étoile de la communauté portugaise faiblit lorsque le Japon se ferme aux étrangers, à partir de 1640, et plus encore lorsque Hongkong, dans la seconde moitié du XIXe siècle, impose sa suprématie. Il ne lui reste, alors, pour amasser des capitaux, que l’empire, ou l’enfer, des jeux.  Depuis, le territoire de Macao s’est considérablement étendu sur la mer passant de 11,6 km2 en 1912] à 29,2 km2 en 2007. Les anciennes villas et fortifications portugaises qui jadis jalonnaient la côte se trouvent depuis le long de l’« avenue de la grande plage » en pleine ville. Les îles qui formaient Macao ont été peu à peu reliées entre elles, soit par des ponts, soit par terrassement des eaux de faible profondeur du delta de la  Rivière des Perles. Mais c’est surtout à partir de 1991, que le rythme s’accélère, avec près de 68 % de croissance entre 1991 et 2007, et de plus en plus de constructions :  le nouvel aéroport en 1995, la « Torre de Macau » (Tour de Macao) en 1998 mais aussi toujours plus de casinos, avec entre autres, suite à l’enterrement des eaux peu profondes qui séparaient Taipa et Coloane, l’édification des casinos du Venetian et de City of dreams.

Casino de Macao@DR

L’enfer du jeu….

Les Américains sont les premiers à avoir implantés leurs casinos sur le sol macanais suivis des riches Chinois et ces dernières années, l’industrie du jeu a représenté entre 40% et 50% du Produit Intérieur Brut (PIB) local. Depuis sa rétrocession et le développement économique de la Chine continentale, Macao a aussi vu arriver des centaines de milliers de parieurs chinois, sans compter les millions de joueurs venus du monde entier. Les joueurs de Hong Kong, la riche voisine, peuvent ainsi débarquer à Macao grâce à un service de ferrys qui relie les deux villes 24 heures sur 24, tous les jours. En 2019, les entreprises touristiques locales ont reçu plus de 39,4 millions de visiteurs, soit une augmentation de 10,1 % par rapport à l’année précédente, un nouveau record pour la ville ! La grande majorité vient de Chine continentale : plus de 27 millions de visiteurs, 10,5 % de plus qu’en 2018. Sur place, chaque hôtel possède au moins une salle de jeux. Il existe quelques milliers de ces appareils avec lesquels les clients satisfont leur envie : machines à sous, black jack, roulette, baccarat ou autres… L’influence du coronavirus sur l’industrie du jeu vers les casinos en ligne n’est donc pas surprenante. Plus puissant encore que le covid, le virus du jeu semble ne jamais s’arrêter, et ces solutions virtuelles prennent actuellement le relais des tables plus classiques de parieurs.

Auberge des Voyajoueurs
@DR

Et si on jouait autrement au temps du covid ?

Le coronavirus et le confinement qu’il impose est d’ailleurs une occasion propice pour redécouvrir individuellement ou en famille le bonheur du jeu. Car au-delà des jeux de hasard, des paris et autres tables enfiévrées, il est aussi possible de se retrouver autour d’une partie de cartes ou d’un jeu de société, façon ludique et joyeuse d’inventer de nouvelles relations et de valoriser d’autres aptitudes chez tout un chacun. Quand on sait que l’enfant se développe et construit son imaginaire par le jeu, qu’il utilise ce médium pour entrer en relation avec le monde, on comprend et réalise tout le pouvoir de ces instants ludiques. Alors, au moment où le covid nous invite à nous recentrer sur nos proches, le jeu apparait comme une parenthèse salutaire pour occuper de façon constructive ces temps familiaux à réinventer. A chacun ses envies et ses solutions. Confinée au cœur d’un immeuble parisien, Sandra a ainsi instauré des soirées tarot avec sa compagne et ses trois enfants. Et même les plus jeunes en redemandent. Quant à Brigitte, responsable de l’association Le Kapokier qui anime des dimanches de jeu au cœur du 20e arrondissement de Paris, elle a quant à elle lancé un dimanche de jeu virtuel en passant par une plateforme dédiée. Grâce à son initiative, les adeptes des « Dimanche du Kapokier » ont ainsi pu jouer en ligne à des jeux de société tel le Six qui prend et même y intégrer amis et proches de toute la France. Finalement, le coronavirus aura permis de redonner à nombre d’entre nous le gout du jeu en groupe voire en solo, et cela aussi, ça n’a pas de prix !

ATES
Paris, FairPride2013 @PPC

Macao ou l’amour du jeu | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

Helen Feustel : EarthChek, un programme rentable et complet Suite de l'entretien avec Helen Feustel sur le label EarthCheck. Où l'on découvre que ce label est non seulement très complet, mais en outre, rentable pour...

Sauver l'ara rouge au Costa Rica - mission écovolontariat L'équipe Environnement de Projects Abroad au Costa Rica vient d'entreprendre une mission essentielle pour la survie des aras rouges....

Rencontre avec Helen Feustel, ambassadrice d'EarthCheck en France Helen Feustel présente le label EarthCheck et répond aux questions de V.A...

Ils sont partis vivre ailleurs utant de destins qui ont un jour basculé vers l’ailleurs et qui se racontent en 28 portraits dans un ouvrage qui résonne comme un marche-pied vers le grand saut....

Macao ou l’amour du jeu Région administrative spéciale rattachée à la République populaire de Chine depuis 1999, Macao reste intimement liée à l’univers du jeu, véritable capitale mondiale de cette industrie dont...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda