#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Les micro-aventures : le voyage au coin de la rue

| Publié le 19 avril 2020 • Mis à jour le 22 avril 2020 à 6h36
Thèmatique :  Bons plans 
         

De nombreux professionnels du tourisme s’accordent pour dire que l’épidémie de COVID-19 va profondément marquer le secteur du tourisme et qu’elle va notamment accélérer un recentrage des séjours vers le tourisme de proximité. D’après une étude réalisée début avril, 40% des Français envisagent ainsi de passer leurs vacances estivales dans leur région d’habitation. Alors pour voyager tout en restant proche de chez soi cet été, Voyageons-Autrement vous fait découvrir le phénomène des micro-aventures.

Aux origines de la micro-aventure : Alastair Humphreys

Le concept de micro-aventure a été popularisé par l’anglais Alastair Humphreys qui a été élu « Aventurier de l’année » par la prestigieuse revue National Geographic en 2012. Il ne devait alors pas son Prix à ses 4 années à voyager à vélo autour du monde ou pour sa traversée de l’Océan Atlantique à la rame: il avait en réalité été récompensé pour avoir théorisé le principe de micro-aventure.

Alastair Humphreys définit une micro-aventure comme une aventure:

  • de courte durée : 1 à 3 jours maximum
  • simple à organiser
  • locale : idéalement au départ de chez soi, mais au maximum dans son pays
  • bon marché

Mais qui dit micro-aventure ne signifie aucunement aventure au rabais. Alastair Humphreys dit ainsi avec humour qu’une micro-aventure est à l’aventure ce que l’expresso est au café: un concentré de saveurs et d’excitants.

Il raconte ainsi une de ses micro-aventures toute simple, mais qui lui a laissé des étoiles dans les yeux et des souvenirs plein la tête. Alors qu’il était à Hong Kong pour une conférence, il a décidé de ne pas retourner à l’hôtel pour sa seconde nuit sur place. Il est alors simplement allé à pieds sur une des montagnes boisées sur les hauteurs de la ville pour y passer la nuit, dans son sac de couchage, avec en contrebas les lumières de cette mégalopole moderne. La Nature et l’aventure ne sont jamais bien loin, même quand on part de l’une des villes les plus peuplées du monde !

Cette micro-aventure aura au final bien été de courte durée (juste une nuit), simple à organiser (aucune contrainte de transport ou de logement), locale (au départ du centre-ville) et bon marché (gratuit en l’occurrence). Mais elle n’en fait pas moins une expérience qui lui a donné l’impression de voyager en changeant complètement de point de vue sur Hong Kong.

Un concept en phase avec l’évolution des mentalités

En France, ce concept a déjà séduit de nombreuses personnes, qui y voient notamment un moyen de voyager en étant en accord avec leurs préoccupations environnementales.

Amélie Deloffre, auteure de 2 jours pour vivre (un guide de 30 micro-aventures publié aux éditions Gallimard), explique l’émergence de ce nouveau concept par 4 raison principales :

  • la volonté de citadins ultra-connectés de ralentir leur vie et de profiter d’échappés courtes, mais intenses (adaptées à leur emploi du temps surchargé) pour se reconnecter à la Nature
  • le désir de s’éloigner du tourisme de masse en sortant des sentiers battus
  • le flygskam, terme suédois employé pour signifier la honte de prendre l’avion à l’heure où les préoccupations liées au réchauffement climatique deviennent plus prégnantes
  • la critique de la société de consommation qui amène à retourner vers les plaisirs simples

Et si certaines idées de micro-aventures viennent naturellement à nos esprits de citadins, comme dormir à la belle étoile ou se baigner dans une rivière, plusieurs initiatives proposent des sources d’inspirations bien utiles et originales pour transformer son environnement proche en terrain de jeu.

Chilowé : la commuanuté des micro-aventuriers

Parmi elles, on peut citer la création en 2018 de Chilowé qui se présente comme le « média et guide de la micro-aventure en France ».

Sur leur site, il est notamment possible de faire des recherches par zone géographique, afin de trouver facilement des idées proches de chez soi. Les membres de la communauté peuvent par ailleurs facilement rajouter leurs bons plans à celles des fondateurs du site. Parmi les idées sympas, on peut par exemple citer le tour de l’Ardèche en mobylette, la pêche aux écrevisses dans le Marais Poitevin, ou encore passer la nuit dans un refuge de mer.

Une fois par semaine, il est également possible de recevoir gratuitement une newsletter avec des propositions d’activités outdoor en accord avec les principes de la micro-aventures (proches, pas chers, simples et le temps d’un week-end).

Les équipes de Chilowé ont également édité un guide papier de micro-aventures autour de Paris via un financement participatif. On y trouve une mine d’infos pratiques (par exemple, comment bivouaquer quand il fait froid) et insolite (comment réagir face à un sanglier) et de nombreuses pistes de micro-aventures proches de la capitale (aller écouter le brame du cerf en forêt de Rambouillet, descendre l’Epte en canoë…).

Ils prévoient enfin la sortie d’un MOOK (revue hybride entre un magazine et un livre) entièrement dédié aux micro-aventures à l’automne 2020.

2 jours pour vivre : un guide papier et un courrier plein d’aventures

Amélie Deloffre, une trentenaire communicante-entrepreneure et amoureuse du grand air (comme elle se définit), s’est donnée pour mission de « reconnecter les citadins à la Nature » en démocratisant l’aventure, c’est-à-dire en montrant qu’elle peut être accessible à tous grâce aux micro-aventures. Pas besoin en effet d’être Mike Horn pour descendre une rivière une nuit de pleine lune ou dormir dans une cabane dans le Vercors.

Elle multiplie alors les conférences pour faire part de son expérience de baroudeuse, a publié un guide papier de ses micro-aventures illustré de magnifiques photos (2 jours pour vivre aux éditions Gallimard), et lance dans les prochaines semaines l’opération Timbrées. Le principe est de proposer des idées de micro-aventure, mais à la newsletter classique, Amélie Deloffre a fait le choix d’une bonne vieille lettre postale « parce que quitte à changer le tourisme, autant changer le marketing qui va avec et inventer d’autres moyens de communication, aussi sobres et authentiques que la micro-aventure.». En souscrivant à Timbrées, vous recevrez ainsi par courrier 6 lettres d’aventure par an pour découvrir la France différemment.

Helloways : des randonnées étonnantes proches de chez vous

Le site Helloways est une plateforme Web qui permet aux habitants des grandes villes de trouver facilement des idées de randonnées et de micro-aventures accessibles en transports en commun (ou tout mode durable) au départ de chez eux. On y trouve des itinéraires à la demi-journée, à la journée ou des micro-aventures de 2 jours et plus (tous les itinéraires sont tous vérifiés sur le terrain et donc sécurisés). A noter, la Fédération Française de Randonnée est devenu partenaire du site et toutes les randos-fiches de la Fédération seront prochainement disponibles (à l’achat).

Pour Clément Lhommeau, un des fondateurs de la plateforme, la micro-aventure s’inscrit dans cette tendance touristique globale du Slow et de la Staycation (le fait de rester chez soi pendant les vacances pour découvrir sa ville, sa région). « Les gens veulent consommer différemment, durablement. De plus en plus, on se rend compte qu’il y a des belles aventures et des paysages incroyables à seulement quelques kilomètres de chez nous ».

En 2019, 330 000 micro-aventuriers sont venus chercher une randonnée proche de chez eux sur Helloways. Parmi les randonnées les plus appréciés sur 2 jours, on peut par exemple citer La Grande Traversée des Calanques près de Marseille ou West Coast Story pour les habitants de Bordeaux.

L’Art de voyager sans aller loin : le guide Lonely Planet pour les micro-aventuriers en herbe

Les fameux guides Lonely Planet ne pouvaient pas échapper à cette tendance et ont sorti en mai 2019 un guide de micro-voyages intitulé .

La coordinatrice du guide, Anita Isalska, y propose 50 activités pour « renouer avec le coin de planète que nous habitons » qui sortent tout droit de l’expérience des expérimentés auteurs des guides. Par exemple, partir en balade une journée autour de chez soi avec ses enfants et leur laisser le choix des directions et des activités : de quoi se retrouver rapidement dans des endroits insolites et insoupçonnés !

Les initiatives ne manquent donc pas pour nous inciter à sortir de chez nous pour tenter l’aventure de la découverte de son environnement proche : le voyage est plus un état d’esprit qu’une question de kilomètres.

Dès la fin du confinement, suivons alors le conseil du romancier et auteur Gaël Faye qui nous invite, dans l’une de ses chansons, à « partir, non pas pour voir de nouveaux lieux, mais pour ouvrir de nouveaux yeux. »


Les micro-aventures : le voyage au coin de la rue | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Alexandre Tisné-Versailles
Créateur d'activités touristiques innovantes (cabanes dans les arbres, escape game, jeux de piste dans des châteaux…), citoyen engagé dans le Développement Durable et voyageur responsable avec 2 tours du monde au compteur. Rédaction d'articles sur le tourisme durable et la littérature de voyages.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Calendrier des Journées Mondiales: tourisme et développement durable Êtes-vous un voyageur ou un professionnel du tourisme prônant un modèle de développement plus "durable", "responsable", "éthique"? Notez dans...

Slowtourisme Un tourisme à rythme lent, garant d’un ressourcement de l’être, peu émetteur de CO², synonyme de patience, sérénité, découvertes approfondies, d’amélioration des connaissances et des acquis culturels...

Atout France propose aux pros de devenir des experts du slowtourisme Le MEAE a ainsi confié à Atout France la réalisation d’un MOOC intitulé les Tutos du slowtourisme qui vise à accompagner les porteurs de projet...

Slow devant ! Le 20 juin dernier s’est tenu à Samatan, dans le Gers, la première journée nationale du Slow Tourisme. Une tendance de fond dynamique et l’occasion de faire le point sur ce tourisme d’avenir avec son...

Les Eco-voisins Cévénols : quand les acteurs locaux se réunissent pour avancer et préserver Définitions du concept d'éco-voisins dans la vallée de Valleraugue. Communication, entraide, développement écotouristique...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda