#TourismeDurable
Pacifique Sud Exotique

Le fils de Taiwan ou l’incroyable destin de Kunlin Tsai

| Publié le 6 mars 2024
Thèmatique :  Portrait   Routes du Monde 
             

Rien de mieux qu’un roman graphique pour voyager autrement dans l’histoire et la réalité d’un pays lointain, surtout quand son 3e tome vient d’être récompensé le 29 février dernier par le prestigieux Prix Émile-Guimet de littérature asiatique. « Le fils de Taiwan » (4 tomes au total) écrit par Yu Pei-Yun et illustré par Zhou Jian-Xin conte la vie de Kunlin Tsai, né en 1930 dans un Taiwan encore sous occupation japonaise. Une vie tel un livre d’histoire et un destin hors du commun pour celui qui sera emprisonné dix années durant sous le régime dictatorial de Tchang Kaï-chek mais qui toujours rebondira, devenant éditeur puis fondateur du magazine Prince, puis œuvrant au succès et à l’incroyable épopée de l’équipe de baseball Hongye connue de tous les Taiwanais avant de travailler pour le plus grand publicitaire de l’île.

Mme Yu (auteur) et Mr Zhou (illustrateur)©DR

« Du Fils de Taiwan » à « Une Vie Chinoise ».

Il faut lire les quatre tomes et les nombreuses péripéties d’une vie hors du commun pour réaliser combien le destin d’un homme se confond avec celui de tout un pays. Et on ose à peine l’écrire, tant les relations sont aujourd’hui tendues entre la Chine et Taiwan mais il y a du Li Kunwu dans Kunlin Tsai, quand « Une vie chinoise » et « Le fils de Taiwan » (tous deux édités chez Kana) se rejoignent. De fait, si Kunlin Tsai et Li Kunwu s’étaient un jour rencontrés sous des cieux plus « compatibles », ils se seraient sûrement sentis une connivence profonde tant leurs destins respectifs restent exceptionnels, mais surtout, tant leur profond humanisme les a poussé à marquer à jamais les 70 dernières années de leur patrie, laissant deux témoignages vibrants pour les générations futures, et montrant une fois de plus qu’il y a les gouvernements et les hommes.

Le Fils de TaiwanT1©KANA

Rencontres avec Yu Pei-Yun

Nous avons eu l’honneur et le bonheur de rencontrer Yu Pei-Yun la semaine dernière lors de sa venue en France. L’occasion d’échanger avec la scénariste de l’ouvrage « Le fils de Taiwan » sur l’incroyable travail de fond qu’elle a mené (quatre ans !) pour réaliser ces quatre tomes tout en continuant à enseigner et à faire de la recherche en tant que professeure à l’institut de littérature de jeunesse de l’Université nationale de Taitung.

Pourquoi avoir choisi de raconter l’histoire de Kunlin Tsai et quel évènement vous a-t-il le plus surpris dans sa vie mouvementée ?

A mon sens, c’est un peu le destin. Je l’ai rencontré une première fois en 2016, lors d’une session de partages d’expériences des victimes de la Terreur Blanche où il m’avait déjà beaucoup ému ; puis l’année suivante, lors d’une conférence de presse à l’université de Taidong, qui était alors partenaire du Musée des Droits de l’Homme de l’île Verte. Lors de cette conférence de presse, un journaliste a demandé à Mr Tsai comment il avait réussi à aider l’équipe de baseball de Hongye, et j’ai alors réalisé que derrière le destin exceptionnel de cette équipe que nous connaissions tous à  l’époque, il y avait cet homme modeste. Je l’ai écouté très attentivement et en entendant son récit, des images ont commencé à me venir en tête et je me suis dis qu’il fallait absolument raconter cette histoire. En fait, j’étais très curieuse d’entendre le témoignage de cet homme de 87 ans qui avait expérimenté tant de choses, connu une vie si mouvementée, et qui était en sus fort sympathique. Ce n’était donc pas tant la Terreur Blanche qui m’intéressais pour toutes ces histoires réunies en un seul homme.

Le Fils de TaiwanT2©KANA

Si on s’intéresse à présent au personnage de Mr Tsai, outre ces dix années tragiques passées en prison, on lui découvre une étonnante capacité à rebondir professionnellement. Est-ce exceptionnel dans le Taiwan d’alors ou le lot de toute une génération d’hommes qui ont survécu à la Terreur Blanche ?

Les Taiwanais  ont souvent eu des vies mouvementées mais Mr Tsai, a connu un destin exceptionnel, ce qui n’est pas le cas de tous. Après ses dix années de prison, il s’est lancé dans l’édition puis a fondé le magazine Prince. Il a aussi joué un rôle central dans l’épopée de l’équipe de baseball de Hongye. Quand j’étais jeune, tout le monde adorait le baseball, on se levait la nuit à cause du décalage horaire pour suivre les matchs aux Etats-Unis car les jeunes chez nous partaient jouer aux US. Alors, qu’une équipe de baseball junior devienne aussi populaire que Hongye, cela a été quelque chose pour nous, et tout cela venait de Mr Tsai. À la fin de sa carrière, il a aussi travaillé pour le plus grand musée privé de Taiwan (Guotai), dont le directeur était alors la personne la plus fortunée de Taiwan. Il a aussi eu l’opportunité d’œuvrer avec des personnes très influentes au moment du développement économique de l’île. Quand j’ai commencé à réaliser mes entretiens, j’ai découvert une personne à la fois ordinaire et hors du commun. Il a par exemple gagné le Premier Prix avec son agence de publicité de l’époque pour la première voiture fabriquée à Taiwan, ce qui a marqué ensuite l’envolée économique de l’île. Il est vraiment incroyable !

Vous expliquez que les jeunes générations de Taiwan ne sont pas toujours au fait de cette histoire douloureuse, et notamment du centre de détention de l’Ile Verte, comment pensez-vous que cette histoire va être reçu par la population de Taiwan et notamment par les plus jeunes ?

Depuis la levée de la loi martiale en 1987 (qui a marqué le début du processus de démocratisation de Taiwan puis l’avènement d’un régime multipartite à partir des années 2000), les Taiwanais sont au courant de ce qui s’est passé. Mais malgré cela, leur conception de l’histoire reste très simple, très scolaire, et ils ont du mal à concevoir tout ce qui a pu arriver au début des années 1950. D’autant que dans les manuels, ce qui est enseigné est très basique. Par exemple, mon fils de 21 ans a été très ému quand il a lu mon ouvrage, et le fils d’une amie également, qui s’est souvenu que son grand-père lui avait raconté son passé, mais il a vraiment réalisé en lisant l’histoire de Kunlin. C’est une œuvre plutôt sérieuse, ce qui fait que ce n’est pas toujours facile d’attirer les jeunes lecteurs mais tous ceux qui l’ont lu ont été très touchés, très  intéressés, beaucoup ont même versé quelques larmes. J’en parle beaucoup à mes étudiants par exemple. Il faut dire aussi qu’il y a des ouvrages sur cette époque, mais pas encore de roman graphique, cela permet donc de toucher un public plus jeune.

——— A découvrir sans plus tarder —————

« Le fils de Taiwan (4 Tomes) » de Yu Pei-Yun et Zhou Jian-Xin, éditions Kana (traduit du taïwanais par An Ning).

Pages de Fils de Taiwan partie 1-21+©DR
Pages de FILSDETAIWAN_01_ThumbnailFiles-3

Le fils de Taiwan ou l’incroyable destin de Kunlin Tsai | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Un roman graphique au JOUR J des élections taïwanaises A peu près personne n'en parle et très peu de personnes sont au courant mais des élections présidentielles se tiendront à Taïwan le week-end prochain. Alors,...

Asie L'Asie est délimitée par l'océan Arctique au nord, l'océan Pacifique à l'est, l'océan Indien au sud, l'océan Indien (mer Rouge) au sud-ouest, l'océan Atlantique (mer Méditerranée et mer Noire) et la mer Caspienne...

Les yeux de l’océan On connait bien les démêlés de Taiwan avec la grande Chine, on connait moins la difficulté d’être une ile vassale située au large de la côte est de Taiwan et d’appartenir à un peuple indigène...

Un tour du monde "autrement" à vos côtés sur Instagram Pour célébrer 2017 année internationale du tourisme durable, nous nous sommes lancés dans un véritable tour du monde à vos côtés sur Instagram. Tout au long...

Vos plus belles expériences de voyage "autrement" en Asie Un challenge photo Instagram sur le thème du tourisme durable en Asie, du tourisme responsable, pour célébrer 2017 année internationale du tourisme par l'ONU....

Quand les « Working holidays » forment la jeunesse… En vogue au sein de la jeunesse, les working holidays ou vacances-travail offrent à des jeunes de tout profil et de tous horizons la possibilité de partir explorer...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste