#TourismeDurable
Slow Tourisme Catalogne

Voyager au Brésil, les options de circuit à travers le pays

| Publié le 13 décembre 2023
Thèmatique :  Espaces protégés   Projet solidaire   Routes du Monde 
             

Si l’on découpait la carte de France pour la replacer sur celle du Brésil, il faudrait renouveler dix-sept fois l’opération pour couvrir entièrement le pays. Terre de contraste, 5e pays au monde par sa taille, le Brésil recouvre des réalités disparates et complexes, autant de mondes à découvrir pour des touristes de plus en plus désireux de partir à la découverte de ces horizons divers. Ils étaient 3,6 millions en 2022, près de 4 millions en cette année qui s’achève et qui confirme la bonne santé touristique du pays, avec une volonté de plus en plus affichée de se tourner vers un tourisme vert et alternatif.

Une possibilité d’excursion proposée par le ranch Rio de Prata dans l’Ouest du Brésil. @claudio_guimaraes

São Paulo les yeux au mur !

Il est rare qu’un circuit au Brésil qui ne compte pas São Paulo dans son escarcelle. Il faut dire que la plus grande cité du Brésil abrite un ensemble de possibilités impressionnantes : parc Ibirapuera, musée des Arts, Pinacothèque, musée du Football, marchés municipal pittoresque, architecture vernaculaire, etc. Mais São Paulo, c’est aussi et surtout le street-art, des œuvres gigantesques qui flanquent les murs : graffitis monumentaux, collages urbains, tags, la ville s’est remaquillée pendant le Covid, les artistes ont gagné sur l’espace urbain. Le viaduc Minhocao déborde d’encres et de peintures, jusqu’au pichaçao, un tag graphique, mélange de lettres et de symboles longtemps considéré comme un crime. Sur place, les politiques ont compris tout ce qu’ils avaient à gagner de ce fleurissement d’art urbain. De plus en plus de lieux sont sanctuarisés et deviennent des galeries à ciel ouverts propres à attirer les voyageurs curieux. Trente d’entre eux ont notamment été identifiés, forme d’espaces laissés au temps et aux hommes pour qu’ils s’expriment. En 2017, un musée d’art de rue avait déjà été inauguré. A présent, c’est un gigantesque projet d’aquarium esquissé sur plusieurs façades d’immeubles qui est à l’œuvre, une fresque urbaine de 10 000 m2 qui mêlera calamars, méduses, pieuvres géantes et autres créatures marines. Elle sera sûrement inscrite dans les pages du prochain Guinness book… et vise à faire réfléchir le public à l’importance de préserver les océans et la biodiversité marine.

© Elisabeth Blanchet

Rio de Janeiro les yeux au ciel !

A Rio de Janeiro, au-delà du carnaval, du Cristo Redentor, des stades enflammés et des plages de Copacabana et d’Ipanema, c’est une tyrolienne qui fait la Une de l’actualité touristique. Censée ouvrir d’ici la fin de l’année, elle permettra de dévaler à 100 km/h les pentes du célèbre Pain de Sucre (396 m) classé comme au patrimoine mondial de l’Unesco jusqu’au Morro da Urca (220 m), une colline voisine. Présentée comme une initiative durable pour un tourisme intégré et expérientiel sous la houlette d’une entreprise locale (Parque Bondinho), le projet a toutefois divisé les Cariocas qui craignent les nuisances sonores et regrettent les arbres abattus, la roche fissurées, et le paysage bousculé, ce que réfute les détenteurs du projet. Pour une approche plus durable, il sera toujours possible de gravir ses pentes de granit à pied, l’occasion de croiser de nombreux singes et oiseaux, ou de prendre le téléphérique local, en service depuis 1913, emprunté par plus d’un million de touristes chaque année. Et dans l’attente de la sulfureuse tyrolienne, de nombreux fast-foods et autres antres du plaisir touristique sont en train d’éclore sur le sommet des Dieux….

Iguaçu, les yeux dans l’eau  !

Situées au milieu de la forêt tropicale, à la frontière entre l’Argentine et le Brésil, les chutes d’Iguaçu reste un must inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, mais sait-on qu’elle abrite aussi un parc des oiseaux unique créé pour favoriser l’interaction entre humains et volatiles. A l’image du zoo de Beauval et de son immense volière, vous pourrez être immergé au milieu d’oiseaux exotiques : aras, perroquets, ibis rouge, mutuns, perruches, toucans, oiseaux du Pantanal dans un festival de couleurs et de plumes. Quant à Iguaçu, les « grandes eaux » dans la langue indienne Guarani, elles sont constituées d’un ensemble de 275 cascades qui s’étalent sur 2700 mètres de long et se visitent côté argentin (Iguazu) ou brésilien (Iguaçu) grâce à un ensemble d’installations et de passerelles garantissant l’accès pour tous jusqu’au pied des chutes. Non loin, le barrage d’Itaipu (qui se visite !!), situé sur le Rio Parana, forme un arc de pas moins de 7 km de large pour 225 m de long. Un ouvrage titanesque et une immense centrale dont le lac a  fait disparaitre en les recouvrant les plus massives cataractes du monde, le site de la cascade des Sept Chutes, ce qui n’a pas empêché cette centrale titanesque (première au monde en quantité d’énergie accumulée) d’être élu parmi les sept merveilles du Monde moderne selon l’American Society of Civil Engineers.

Argentine
Chutes d’Iguacu@DR

Le Nordeste et l’Amazonie les yeux dans le vert !

Enfin, impossible d’aller au Brésil sans plonger dans le vert. Tentaculaire, la forêt brésilienne d’Amazonie est une véritable réserve de biodiversité. Sur plusieurs millions de kilomètres, arbres et plantes tropicales se concentrent percés çà et là des immenses serpents d’eau que sont l’Amazone ou le Rio Negro. Présentée comme le poumon du monde, l’Amazonie et au-delà l’ensemble des écosystèmes naturels du Brésil restent menacés par l’avidité des hommes et des machines mais heureusement, d’autres résistent, et des programmes de tourisme durable sont peu à peu mis en place pour les valoriser et préserver. C’est le cas du « Passeport Vert », lancé par le gouvernement en 2012 en lien avec le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement). C’est aussi le cas de la Ceinture Verte de São Paulo qui visent à préserver la nature pour contrer l’urbanisation rampante. Dans le Nordeste, à l’autre bout du pays, on a ainsi décidé de valoriser un tourisme vert et alternatif. Cette immense région compte notamment le geoparc de Serio, inscrit au patrimoine de l’Unesco, mais aussi la station balnéaire de Pipa, très appréciée des locaux ou celles de Camocin, qui rappellent aussi toute la force d’attraction que représente le littoral brésilien avec ses nombreuses étendues de sables mythiques. Autres points d’attraction, le parc de Serra da Capivara, le village d’Atins et le parc des Lencois Maranhenses (à faire à cheval), les falaises du pueblo de Morro Branco et bien sûr l’incontournable Salvador de Bahia, ville phare bouillonnante de vie à l’architecture sublime.

Serpentine de la Serra do Rio Rastro au Brésil, paradis des cyclistes

Des images plein les yeux à Salvador de Bahia

Et pourquoi ne pas prolonger votre séjour par quelques jours à Salvador de Bahia, les environs de cette métropole à taille humaine déroule des dizaines de kilomètres de plages entre longues étendues de sable fin et petites criques rocheuses. Autre possibilité, le parc de Pituaçu et ses 800 sculptures modernes idéal pour une balade à vélo ou une flânerie à la tombée du jour. Une excursion plus dépaysante encore consiste à rejoindre l’île d’Itaparica, renommée pour sa superbe barrière de récifs coralliens et ses villages de pêcheurs. Et puis, il y a La ville de Salvador et son célèbre centre historique baroque, le fameux quartier du Pelourinho magnifiquement bien conservé où se concentre une bonne partie du riche patrimoine architectural de la ville.

Evidemment, on aurait pu aussi vous parler des chutes d’Iguaçu ou des images de Milarepa mais vous l’avez compris, nous préférons mettre la lumière sur des aspects moins connus et surtout moins courus du pays. On l’a dit en ouverture, le Brésil est grand comme 17 France, autant dire qu’il est difficile de manquer d’idées ou de possibilités alternatives sur un tel territoire. Et surtout, avant de partir, n’oubliez pas de vous immerger dans la littérature locale, une autre façon d’entamer votre quête voyageuse. Vous pourrez par exemple découvrir « Tant et tant de chevaux » de Luiz Ruffato, l’occasion d’appréhender Sao Paulo sous la plume d’un auteur qui fait partie la nouvelle génération et fait la part belle à la plus grande ville du pays. Autre ouvrage, autre ambiance, avec « Diadorim », l’unique roman de João Guimarães Rosa (1908-1967) qui permet d’appréhender le sertão, région semi-aride du cœur du pays. Enfin, plongée périlleuse dans le Brésil des années 1950 avec Rumba, un policier d’Alberto Ongaro, parce que rien de mieux qu’un bon policier pour « sentir » un pays. Et sur ce, boa viagem !

Au Brésil, dans le Parc Serra dos Órgãos à 2h de Rio lors d’un trek de 3 jours entre Teresopolis et Petropolis.


Voyager au Brésil, les options de circuit à travers le pays | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Radio France, Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Voyager au Brésil, les options de circuit à travers le pays

  1. Voirin a commenté:

    Merci de me faire une proposition pour un séjour de 15 jours au Brésil pour 4 personnes. Rio, iguacu, Salvador de bahia et terminer per 4 jours de farniente en bord de mer.
    Cordialement
    Laurence voirin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

ARVEL Voyages - opérateur du Tourisme Social Membre de l'UNAT, ARVEL propose pour les familles aux revenus modestes des réductions solidarité de 10% à 15 % sur ses voyages en France et à l'étranger, en fonction...

Viventura : Vivre une aventure engagée en Amérique du Sud Fondée en 2001 par une équipe de passionnés d’Amérique du Sud, Viventura propose une large gamme de circuits accompagnés pour découvrir huit pays différents...

Rencontre avec Jean Marc Mignon suite au 26e Congrès mondial du tourisme social. Président de l’Organisation Internationale du Tourisme Social (O.I.T.S.), Jean-Marc Mignon nous livre ses impressions sur le dernier...

Voyages et Programmes solidaires de la marque Routes Solidaires Spécialiste du voyage solidaire sur mesure, Routes Solidaires, marque de La Route des Voyages, propose des séjours solidaires insérés dans ses itinéraires...

Ce week-end tous à la Fondation GoodPlanet ! Ne passez pas à côté de la réouverture de la Fondation GoodPlanet, le samedi 13 et le dimanche 14 avril 2019, pour la 3ème saison. Des expositions, des rencontres, des...

4 - Quelles sont les actualités des Guides Ulysse ? Après Comprendre la Thaïlande nous venons de publier un Comprendre le Brésil, titre important dans ce pays qui fait face à de nombreux sociaux et environnementaux....

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste