#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Vis ma vie de bénévole ! Camp climat, un bol d’air militant

| Publié le 29 août 2022 • Mis à jour le 31 août 2022 à 10h34
Thèmatique :  Initiative nationale   Projet solidaire 
         

Je vous partage aujourd’hui mon expérience d’un festival militant, le Camp Climat organisé du 18 au 21 août à la MES de Ramonville (collectif de la Maison de l’Economie Sociale en banlieue toulousaine) par Alternatiba, les Amis de la Terre, Action non-violente COP21 et les Désobéissants Toulouse. Ces 4 jours m’ont fait beaucoup de bien, tant pour me former à relever le défi climatique, que pour les rencontres de personnes formidables, bienveillantes et engagées que j’ai pu faire sur place.

Camp climat 2022 Toulouse

Un collectif d’associations organisatrices

Les Camps climat sont organisés partout en France afin de sensibiliser les citoyens à l’urgence d’agir face aux crises climatiques et sociales. Cette édition 2022 visait à préparer les temps forts à venir du mouvement climat. L’occasion de se doter d’outils pour développer des alternatives à impact positif. Parmi les collectifs organisateurs, se sont mobilisés :

Alternatiba qui est un mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale. L’association met en avant les nombreuses solutions concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique et agit pour que ces alternatives deviennent la nouvelle norme. Leur slogan : changeons le système, pas le climat !

Les Amis de la Terre militent pour une transition vers des sociétés soutenables au Nord comme au Sud. Leur approche intègre à la fois des problématiques sociales, économiques et environnementales.

Action non-violente COP21 est un mouvement radical et populaire qui vise à construire un mouvement de masse pour relever le défi climatique. Le mouvement dénonce les responsables du dérèglement climatique et s’oppose aux projets néfastes pour le climat par l’action non-violente et la désobéissance civile.

Les Désobéissants de Toulouse est un groupe créé il y a 5 ans par des militants•es squatteurs•ses. Spécialisés dans la formation militante, ils dispensent des formations à l’action directe non violente, pour des groupes qui le demandent partout en France. L’objectif est de les aider à retrouver leur pouvoir d’ac-tion en les formant gratuitement.]

D’autres réseaux copains étaient aussi de la partie à Toulouse : Sea Shepherd, Extinction Rébellion, les Shifters, Time for the Planet, Fresque du climat, Planète Amazonie et associations locales (Les Faucheurs volontaires, Touche pas à ma Forêt, Food Not Bombs, la monnaie locale SOL, …)

Camp climat (copyright : Romezin)

Une organisation bien ficelée et bienveillante

J’ai été agréablement surprise de la bonne organisation et super ambiance durant ces 4 jours ! Pas de faux pas pour les orga ! Nous étions en moyenne entre 110 et 200 participants par jour, bénévoles et formateurs compris. Toutes les informations sont reprises dans leur livret d’accueil (qui devrait en inspirer plus d’un).

Un modèle économique juste

« Pour que chacun.e puisse participer au camp quels que soient ses moyens, l’entrée du camp est à prix libre mais nécessaire » (discours que tenait les bénévoles durant le camp). L’accessibilité à prix libre comprenait les repas, la participation aux formations ainsi que la logistique globale de l’évènement. Les boissons et pâtisseries étaient proposés à prix coûtant et un chapeau était prévu pour les artistes présents pour animer les soirées.  Et afin d’être le plus transparent possible, un « thermo-sous » était placé à l’entrée du camp afin de montrer les dépenses du camp et les recettes générées par les dons. Enfin et j’ai trouvé ça super, j’ai découvert les « boissons et pâtisseries suspendues » qui consistent à offrir un verre ou un gâteau à un.e inconnu.e dans l’esprit des cafés solidaires napolitains.

Un format inclusif et respectueux de tou.te.s

Outre l’accessibilité tarifaire du camp, le site était accessible aux PMR et aux enfants de plus de 5 ans. Des règles de vie ont été affichées durant le weekend afin de respecter au mieux les lieux et les riverains. Un pôle médiation était de plus présent afin de lutter contre toutes formes de discriminations (anti-stéréotypes, antisexiste, anti-grossophobie, anti-
homophobie, anti-raciste et LGBTQ friendly) et de harcèlements ou d’agressions.

Leur 4 commandements pour un camp en paix inspirés des accords Toltèques :

  • Adoptez une parole positive, choisissez vos mots avec prudence.
  • Ne prenez rien personnellement.
  • Ne faites pas de suppositions, posez des questions.
  • Faites de votre mieux dans le respect de vos limites.

Un évènement éco-responsable

On ne peut pas parler climat sans gérer l’évènement de manière raisonné. Les repas étaient végétariens ou végans, en approvisionnement de proximité ou en récupération des invendus pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Sur la partie déchets, l’organisation était au top avec des toilettes sèches, des poubelles de tri disposées un peu partout et un super compost (une dizaine de bacs selon la maturité des déchets organiques et verts). La plupart du matériel nécessaire à l’organisation était de la récup ou du prêt. Enfin, le lieu était accessible en transports en commun, à vélos ou à pied (au bord du canal du midi) et des solutions de covoiturages étaient aussi proposées.

Bénévolat quand tu nous tiens

L’évènement est entièrement géré grâce au travail des bénévoles (et merci à eux). Nous étions 150 sur les 4 jours. Les « organisateurs-membres » qui ont préparé depuis le début le camp, coordonnaient les « bénévoles-participants ». Différentes missions polyvalentes étaient prévues pour nous : cuisine et vaisselle, bricolage, décoration, gestion des déchets et nettoyage, accueil et point info, … J’aurai personnellement touché un peu à tout (et failli perdre mon pouce à cause d’une perceuse !!) et ça m’a permis de discuter avec les autres bénévoles pour comprendre leurs engagements et l’historique des différentes luttes et collectifs.

Point info à l’accueil et le thermo-sous au 1e jour

Clin d’œil et bise consentie aux bénévoles et belles rencontres que j’ai pu faire : Eva, Ariane, Clara, Stéph, Rachel, Françoise, Frédérique, Lucas, Robin, Damien, …

Un contenu riche

« Ensemble, formons-nous pour relever le défi climatique », tel était le slogan du camp 2022 !

Au programme de ces 4 jours une trentaine de formations réparties en parcours : luttes, action non-violente, savoir argumenter, stratégie, initiation forces de l’ordre, initiation peace-keeper.

De mon côté, j’ai pu participer à différents temps forts, notamment :

  • Gérer les bases de la gestion d’un collectif : organiser ses réunions, répartition des rôles, initiation à la communication non-violente, gestion horizontale et efficace d’un collectif, prise de décision et gouvernance, …
  • L’argumentation et l’esprit critique (proposé par Rasoir d’Oc) : décryptage des arguments fallacieux et implicites et initiation à l’art de la rhétorique, psychologie cognitive, biais sociaux / mnésiques / cognitifs, …
  • Gérer l’éco-anxiété et la solastagie (proposé par les Ecolos Anonymes) : savoir écouter sa souffrance environnementale, comprendre la courbe du deuil, …
Formation à l’esprit critique en format d’apprentissage collectif avec Rasoir d’Oc.

J’ai particulièrement apprécié les techniques d’animation proposées : le « pense-écoute », l’apprentissage collectif, les règles du groupe toujours rappelées (communication visuelle non verbale), … L’ensemble des formateurs étaient particulièrement experts de leur sujet et très accessibles.

Petit vocable militant

J’entends souvent de la peur ou méfiance face à ces collectifs militants, les « khmers verts » comme ça pu être dit par un membre de notre gouvernement. Bref rappel des concepts prônés par ces réseaux.

Désobéissance civile 

C’est le refus de se soumettre à une loi jugée injuste par ceux qui la contestent. Elle vise à vérifier si les droits des individus sont pris au sérieux et non contraires aux libertés fondamentales. (Alexia Boyeau-Jenecourt dans La Désobéissance politique). Ce n’est ni une insurrection ni une révolution, elle est exempte de violence et de rébellion. — (Sancy Verdi Lenoble Matschinga dans Gouverner la cité : Ce que dit la Bible).

Militantisme et activisme

Le militantisme renvoi à uneforme d’engagement politique ou associatif relatif à une cause que ses militants défendent pour la faire entendre par les autres ou pour l’ouvrir à une plus grande échelle. L’activisme, quant à lui, est décrit comme un système de conduite qui privilégie l’action directe qui vise à agir concrètement, à réaliser des choses.

Action non-violente

La non-violence est la philosophie, l’attitude politique de ceux qui rejettent l’utilisation de la violence dans la résolution des conflits. Les partisans de la non-violence ont recours à des moyens pacifiques pour promouvoir leurs idées, combattre une injustice ou pour résister à une agression. Ils prônent le respect de l’adversaire et des luttes qui ne portent pas atteinte à son intégrité physique ou morale.

Quels liens avec le tourisme ?

Mot de la fin pour pointer des passerelles possibles entre ce type d’évènements et l’objet du portail Voyageons-Autrement : le tourisme.

Assumer l’engagement militant du camp a permis d’attirer des participants de toute la région voire plus (pas mal de PO, Ariège et Toulousains ou Haute-Garonne). Des touristes en balade à vélo sont même passés en entendant du bruit. Un évènement éco-responsable et militant est attractif (autre exemple : Climax festival de Bordeaux). Inspirons-nous de la prise de décision très horizontale de ces réseaux et de leurs modèles de gouvernance très participative et collaborative. Respecter le vivant, les femmes et les hommes et toutes formes de vie indispensables à notre survie sur le planète (ces luttes ambitionnent de nous offrir un avenir meilleur). Enfin plusieurs luttes locales étaient présentes lors de l’évènement et qui peuvent avoir un lien direct avec le secteur touristique : les monnaies locales (lire mon article sur le lien entre tourisme et monnaies complémentaires), ou encore des collectifs contre l’aménagement de nouvelles routes destructrices d’espaces naturels (ex : ligne grande vitesse Toulouse-Bordeaux).

L’hymne du climat chanté durant tout le weekend !

Une première pour moi mais sûrement pas la dernière !

Pour aller plus loin


Vis ma vie de bénévole ! Camp climat, un bol d’air militant | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Caroline Le Roy
Bretonne et fière de l'être, j'ai toujours été sensible aux enjeux du développement durable tant dans mon bénévolat associatif que sur mon rapport à la nature. J'ai pu évoluer dans le réseau des parcs naturels régionaux où j'ai eu la chance d'accompagner des acteurs touristiques du changement. Ma sensibilité a rapidement évolué en engagement puis en militantisme. Mon défi professionnel est de développer un tourisme respectueux de la planète et des hommes grâce à l'accompagnement et le conseil aux professionnels sur les nouvelles tendances touristiques et sur les attentes des clientèles toujours plus exigeantes. Enfin je souhaite faire prendre conscience d'une conciliation possible entre transition environnementale et besoin client appliquée au tourisme et au quotidien. Je suis actuellement en préparation d'une thèse doctorale sur le vaste (mais non moins passionnant) sujet de la performance environnementale du tourisme.
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

2 réponses à Vis ma vie de bénévole ! Camp climat, un bol d’air militant

  1. Claudia a commenté:

    Voilà qui donne envie de s’inscrire au prochain camp climat !! J’avais envisagé de le faire en Touraine mais pas dispo aux dates prévues. Je me note d’être plus flexible pour l’année prochaine.

  2. Sophie a commenté:

    Super article. Quelle passion tu portes au sujet. Ça donne envie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda