logo et baseline voyageons-autrement

Voyager végé, tome 3 : la France !

| 1 février 2017 • Mis à jour le 01.02.2017 à 13h48
Thèmatique :  Conseils   Territoire 
         

Hé oui, nous avons déjà visité l’Italie et la Norvège version végé en vadrouille, mais pourquoi ne pas aussi nous concentrer sur notre propre pays ? Voyager ne signifie pas forcément partir à l’étranger ! Alors, comment se déplacer en France et arpenter ses régions quand on est végétarien ou végétalien ? Vous devez vous en douter, notre chère patrie n’est pas vraiment chef de file en matière de gastronomie végétale… mais les choses semblent toutefois bouger. Enfin !

La gastronomie française, reine de l’entrecôte

Si vous n’êtes pas végétarien et n’avez jamais cherché à déguster un plat sans viande ni poisson dans un restaurant de l’hexagone, vous n’avez jamais dû trop souffrir. Si, cependant, vous êtes végétarien, ou, pire (non pas pour l’idée, mais pour les obstables rencontrés…) végétalien, alors vous comprenez de quoi je parle : où emmener sa famille au resto le dimanche sans passer pour le/la pénible de service, qui n’a pas d’autre choix que l’indien du coin ou un possible petit resto indépendant qui aurait eu la présence d’esprit – l’idée de génie ! – d’ajouter un plat de pâtes aux légumes coincé entre le magret de canard (plat préféré des Français, paraît-il) et le dos de cabillaud ?

Manger du tofu dans un restaurant traditionnel français ? Mission impossible !

Les restaurants dits “traditionnels” et les brasseries n’arborent généralement que des plats à base de produits animaux : d’ailleurs, beaucoup de cartes sont classées autour des thématiques “viandes” et “poissons”. Heureusement, le végé heureux n’est souvent pas très compliqué : “servez-moi des frites avec un peu de légumes, ça ira très bien” (à dire avec un grand sourire). Et c’est parfaitement vrai que, si les frites sont faites maison et les légumes cuits avec amour, ça va très bien. Le problème se corse avec des frites surgelés et des haricots verts en boîte car alors, en plus d’être la risée de la tablée, on mange mal. Mais que diable, pourquoi est-ce si dur de bien manger sans avoir à avaler une entrecôte sauce béarnaise (à base de beurre et d’œuf, ô joie quand on est végane) ?

Bref, manger végé aujourd’hui en France, en tout cas au restaurant, c’est encore un peu (beaucoup) le parcours du combattant. La faute à notre gastronomie qui, si renommée soit-elle, n’a su se construire qu’autour du pavé de bœuf. Nos plats de référence ne sont-ils pas la choucroute, le cassoulet ou encore le bœuf bourguignon ? Ouais, y’a la ratatouille… mais bizarrement, ça ne court pas les restaurants.

De ce fait, voyager végé en France force les végés à souvent se contenter de pas grand-chose, sauf si l’on se rend dans les grandes villes : Paris, Rennes, Lyon ou encore Marseille sont parmi les plus accueillantes à ce niveau. Mais si vous allez dans la Creuse (par exemple !)… bon courage.

Des mentalités qui bougent, des clichés qui se fissurent

Si les Etats-Unis, l’Allemagne ou le Canada ont le végétarisme et le véganisme déjà bien ancré dans leur culture, la France de 2016 tâtonne encore, se cherche et si les intentions semblent bonnes (les mentalités changent notamment grâce aux révélations récentes sur le traitement des animaux dans les abattoirs, merci L214 !), les actes peinent encore à suivre.

Les jus de légumes, très en vogue en Amérique du Nord, commencent à arriver chez nous.

Toutefois, il est désormais rare de ne pas trouver un restaurant au moins “végé-friendly” dans n’importe quelle grande ville de France. Les restaurants végétariens ont clairement augmenté ces dix dernières années (et ne semblent enfin plus faire peur aux banques, qui “osent” investir dans ce type de projets !). Quant aux restaurants végétaliens / véganes, ils commencent à avoir le vent en poupe – en majorité à Paris, ne nous le cachons pas, même si quelques initiatives en province ont vu et continuent de voir le jour. Le concept semble plutôt acquis dans la capitale, avec plusieurs ouvertures de restos véganes chaque année (auxquels il faut soustraire aussi parfois quelques fermetures), et les français semblent un peu moins faire les yeux ronds quand un restaurant végé ouvre en province.  Il y a même de la demande ! 

Enfin, concernant les supermarchés français et l’industrie agro-alimentaire, il semble actuellement exister un mélange de frilosité et de je-surfe-sur-la-vague-du-bio-santé-végé : plusieurs grosses enseignes ont récemment sorti des alternatives végétales à nos produits carnés. Steaks, nuggets et autres saucisses végés ont depuis quelques temps (discrètement) atterri dans les bacs réfrigérés de nos hypermarchés : s’ils existaient déjà depuis plusieurs années, la nouveauté vient du type d’enseignes qui les fabriquent (on n’est pas sur du bio !), et du fait de voir parfois les publicitaires s’en emparer. Côté goût, rien d’exceptionnel : il s’agit surtout de plaire au plus grand nombre… Et cela reste assez compliqué, surtout pour les végétaliens, de trouver des produits sympa dans nos hyper et supermarchés français, notamment quand il s’agit de manger sur le pouce. Rien à voir, sur ce plan, avec l’Italie.

“Steaks” végétariens et autres substituts de viande peuvent désormais plus facilement se trouver dans les hypermarchés français.

Enfin, nous ne pouvons toutefois pas nous plaindre que les lignes bougent : reste à espérer qu’il ne s’agit pas là d’un effet de mode, mais bien d’une tendance de fond, et que d’ici quelques années, manger végétarien et surtout végétalien en France ne relèvera plus du parcours du combattant !

Pour savoir quels sont les établissement végés actuellement présents en France, rendez-vous sur Vegoresto, plutôt exhaustif et régulièrement mis à jour.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER :
Voyager végéta*ien


Voyager végé, tome 3 : la France ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélusine Lau

Facebook

Découvrez nos abonnements

Informations utiles pour voyager

Voyager végé, tome 1 : l'Italie Suite à notre article sur l'actuel engouement pour le végéta*isme en France et dans le monde, allons voir, comme promis, comme celui-ci se vit à l'étranger - et comment, surtout,...

Voyager végé, tome 2 : la Norvège Dans le cadre de notre petit guide du bon voyageur végéta*ien, voici l'épisode deux... Après l'Italie, direction la Norvège, ce si beau pays scandinave, aux forêts omniprésentes...

Voyager végé, tome 3 : la France ! Hé oui, nous avons déjà visité l'Italie et la Norvège version végé en vadrouille, mais pourquoi ne pas aussi nous concentrer sur notre propre pays ? Voyager ne signifie pas forcément...

Voyager végéta*ien... ou le tourisme responsable dans l'assiette. Depuis quelques mois, le végétarisme prend de plus en plus de place dans les médias, les supermarchés, les restaurants... Tendance, mode d'un jour...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Voyager végéta*ien

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda