#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Entretien avec Stéphanie Wiederkehr du réseau Alpine Pearls

| 11 février 2013 • Mis à jour le 06.09.2013 à 7h14
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Conseils   Initiative privée   Portrait 
         

Premier entretien de ce dossier montagne avec Stéphanie Wiederkehr, chargée du développement du réseau Alpine Pearls en France.

Pouvez-vous nous présenter Alpine Pearls en quelques mots ?

Alpine Pearls est une coopération de 28 localités touristiques réparties dans six pays des Alpes. Nous sommes une association qui a pour but de promouvoir un tourisme favorable à l’environnement. Les stations membres s’appuient sur Alpine Pearls pour mettre en valeur leurs engagements.

Stéphanie Wiederkehr

Stéphanie Wiederkehr

L’association fut créée en 2006, grâce à un projet européen en faveur de la mobilité douce et du respect de l’environnement. Son siège social est en Autriche et le réseau compte quatre employés.

La valeur ajouté pour les stations membres est d’être associé à un réseau de développement durable en montagne, de pouvoir communiquer dessus et bénéficier des actions marketing mises en place par Alpine Pearls.

Le réseau se compose de stations villages, toutes à taille humaine et aux budgets plus limités que beaucoup d’autres stations. Alpine Pearls leur permet de valoriser leurs actions concrètes en matière de tourisme durable, notamment grâce au label.

Le réseau Alpine Pearls est-il voué à s’agrandir?

Nos objectifs sont avant tout qualitatifs, comme l’amélioration de l’unité entre chacune des perles par la mise en place d’actions en commun.

D’un point de vue quantitatif, nous souhaiterions équilibrer le nombre de perles entre les parties Est et Ouest des Alpes, puisqu’on compte à ce jour plus de perles dans le Tyrol côté Autrichien ainsi que dans les Dolomites au nord-est de l’Italie, mais beaucoup moins en Suisse et en France.
Cependant, une croissance quantitative du réseau n’est pas forcement une priorité. Cela risquerait d’en affecter la qualité, puisque les stations de montagne qui s’engagent pour le tourisme durable ne sont pas si nombreuses que ça.

Quelles sont les conditions et les démarches à effectuer afin d’intégrer le réseau?

Les stations qui souhaitent adhérer doivent accepter le principe de s’engager dans le développement durable, tant au niveau de la mairie et de l’office de tourisme que de la société de gestions des remontées mécaniques.

Nous avons un référentiel composé d’engagements fondamentaux :

  • aucun grand axe de circulation qui traverse le village
  • une circulation inférieure à 10 000 véhicules par jour
  • zones réservées aux piétons
  • possibilité d‘arriver et de repartir de la station sans avoir à utiliser sa voiture
  • un accès aux principaux bus touristiques sans la voiture.
  • aucune offre de sports à moteur à combustion

 

Alpine Pearls peut démarcher une station qui lui parait cohérente afin qu’elle intègre le réseau. A partir du catalogue de critères, une auto-évaluation doit être faite par la station qui sera ensuite analysée par le conseil d’administration. Puis ce dernier se déplacera pour vérifier les différents points. Enfin, le conseil d’administration donnera un avis favorable ou défavorable et l’adhésion sera votée en assemblée générale.

Chaque station membre doit envoyer une fois par an son auto-évaluation, et 3 stations par an sont contrôlées par un auditeur indépendant.

Les stations Alpine Pearls font la part belle aux mobilités douces, doivent-elles faire leur bilan carbone?

Le réseau demande aux stations de s’engager dans des actions concrètes, mais n’impose pas à ce jour la réalisation d’un bilan carbone.

Par contre nous sensibilisons les internautes sur notre site internet à la réduction des émissions de Co2, en leur proposant de calculer facilement leurs rejets de Co2 lors de leurs voyages.

Chamois - Photo : Alpine Pearls

Chamois – Photo : Alpine Pearls

Pouvez-vous nous donner quelques caractéristiques qu’on retrouve dans toutes les stations Alpine Pearls?

Toutes nos stations ont des zones exclusivement réservées aux piétons, et ont mis en place des mesures pour préserver leur paysage, harmoniser leur urbanisation et ainsi préserver leur caractère alpin.

Ce sont des stations villages, accessibles sans voiture sept jours sur sept entre huit heures et vingt deux heures.

Elles utilisent des énergies de sources renouvelables, certaines ayant une microcentrale hydro-électrique, d’autres une chaufferie bois ou des panneaux solaires…

L’agriculture locale y est aussi maintenue et valorisée à travers les produits locaux dans les restaurants ou dans les boutiques.

Un séjour dans une station de ski Alpine Pearls coute-t-il forcement plus cher que dans une station classique ?

A qualité et service égaux, on peut dire que non. Par exemple, sur Pralogan la Vannoise, 7 nuits en demi-pension en hôtel, une nuit en Igloo, un forfait de ski 6 jours, une demi-journée en randonnée raquettes accompagnée, et l’accès gratuit au téléphérique et à la navette électrique coutent 487€.

L'eco-bivouac de Pralognan la Vanoise.

L’eco-bivouac de Pralognan la Vanoise.

Alpine Pearls a gagné le Tourism for tomorrow award en 2011, que vous a apporté cette récompense?

C’est avant tout une reconnaissance des actions mises en oeuvre et de notre politique. Cela représente aussi un gain de notoriété important dans le monde du tourisme.

Le comité d’organisation de Tourism for tomorrow nous a démarché pour participer à l’édition de 2011. Nous avons souhaité participer car depuis les débuts d’Alpine Pearls, nous cherchons à faire connaître notre démarche à travers, entre autre, les relations publiques.

L’association Alpine Pearls avait aussi souhaité participer aux Trophées du tourisme responsable en 2010, mais cela n’a pas été possible étant donné que le siège de l’association est en Autriche.

Nous avons gagné plusieurs prix internationaux dans le domaine du tourisme et du développement durable. Grâce à ces prix, nous obtenons une résonnance médiatique plus importante et nous faisons ainsi connaître notre démarche au grand public.

Alpine Pearls - Natürlich Sanfter Urlaub

Dossier : Les acteurs responsables en Montagne – 12 semaines 12 articles Parce qu’il n’y a pas que les sujets sur «Comment réduire son budget Ski cet hiver» qui doivent primer, Voyageons Autrement propose cet hiver un dossier spécial montagne sur les acteurs et les destinations qui prônent un tourisme responsable en montagne. Prenez contact pour tout renseignement.

 


Entretien avec Stéphanie Wiederkehr du réseau Alpine Pearls | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sebastien Repeto
Fondateur de l'Agence Social Media My Destination, Sébastien est avant tout un passionné de voyage.
FacebookGoogleTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

La lente deliquescence des trains alpins La mobilité douce affectée par les menaces sur les liaisons ferroviaires alpines - Le massif, déjà exposé à une circulation automobile et poids lourd en constante augmentation,...

Un tourisme alpin solidaire et écologique Termignon au sein du Parc national de la Vanoise représente, d'une façon générale, un excellent moyen d'approcher la nature et l'environnement alpins...

Les Diablerets, Perle des Alpes Vaudoises : modèle pour les déplacements alternatifs Ou comment aller aux Diablerets, s'y déplacer, y vivre en utilisant de nombreuses solutions alternatives et novatrices...

3. Mobilite douce Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Mobilite douce (TRANSPORT) ?...

Les Gets : des pistes pour des vacances douces Membre du réseau Alpine Pearls, la station de ski des Gets a mis en place de nombreuses eco-actions....

Accessibilité et Mobilité douce en montagne : le Réseau Alpine Pearls s’engage Parmi les réseaux de développement durable en montagne, le réseau Alpine Pearls a la particularité de regrouper 28 destinations...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Une Montagne de solutions durables

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda