#TourismeDurable

Retour sur le FITS Maroc 2012 – Volet 1

| 31 octobre 2012 • Mis à jour le 01.11.2012 à 9h39
         

Le FITS Maroc 2012 vient de s’achever. Il a été marqué par une semaine d’évènements, de caravanes, d’ateliers et de colloques tenus sur tout le territoire marocain entre le 15 et le 23 octobre. Plus de 1 400 personnes ont été impliquées. De nombreux acteurs des pays voisins et au-delà ont participé à l’aventure. A sa façon, chacun a vécu son propre FITS, grande réussite de la société civile qui a pris l’évènement à bras le corps pour échanger, tisser de nouveaux réseaux et réfléchir toujours et encore sur les bases et le développement du tourisme solidaire. VA était doublement présent sur l’évènement. Sur la caravane Nord, suivie et filmée par Grâce depuis Tanger jusqu’à Marrakech. Sur les ateliers de Taliouine, avec la caravane orientale qui a ensuite rejoint Tafraout puis Tiznit. Retour en images et en mots pour un “road récit” sur quelques moments forts de ce FITS en commençant par un Agadir – Taliouine, le 20 octobre, à l’heure où blanchit la campagne…

Sur la route de Taliouine

J.M Collombon au départ d’Agadir. @G.Clastres

Sur la route de Taliouine

D’Agadir à Taliouine, il faut compter 2 heures de route, 3 heures si on se met au tempo marocain, et finalement 4 heures si on manque la route rapide au profit de l’ancienne voie… Mais ce n’est finalement pas si grave, puisqu’au volant de notre voiture se trouve Jean-Marie Collombon, coordinateur et initiateur du FITS, qui a donc vécu toute l’aventure des FITS depuis le FITS Marseille de 2003, suivi ensuite du Mexique (2006), du Mali (2008), du FITS Med Marseille (2008 encore) puis donc, de notre fameuse aventure marocaine…

 

L’avantage est même double avec Jean-Marie Collombon, puisqu’au-delà d’être monsieur FITS, Jean-Marie est aussi un grand connaisseur du Maroc et notamment de cette région de la Sous-Massa Drâa. Quelques années plus tôt, il a aidé les villages de la région de Taliouine à évaluer leur première expérience de tourisme solidaire, un rapport de 120 pages pour capitaliser sur l’aventure de Migrations et Développement. Nous y reviendrons.

Nous traversons justement la vallée de Sous et des kilomètres de bananiers sous serre. La plasticulture, comme nous le précise Jean-Marie, en soupirant sur ces bananes immangeables victimes d’une nappe phréatique exsangue et contaminée. Ces mêmes bananes repérées dans un grand hôtel d’Essaouira la veille sur lesquelles s’extasiaient des touristes, parce que forcément, les bananes des pays du sud sont estampillées d’un exotisme qui arriverait presque à masquer leur goût. C’est aussi et peut être ça le tourisme de masse, s’extasier sur ce qui n’est pas et oublier de voir ce qui est.

Pause thé Route vers Taliouine

Pause thé avec Ahmed le Mauritanien, G.Cromer (ID-Tourism) et JM Collombon. @G.Clastres

L’allégorie de Taroudant

Passage furtif à Taroudant. Nous sommes à mi-chemin. Nous traversons la ville et ses dix-sept kilomètres de rempart en terre conservés dans le cadre d’une coopération décentralisée avec la ville de Romans-sur Isère. La cité drômoise, reine du cuir et de la chaussure, avait déjà dans le passé restauré la tannerie locale et travaillé à la gestion des eaux polluées de cette dernière. La coopération décentralisée – un sujet qui reviendra à plusieurs reprises sur le FITS. De plus en plus, des projets de tourisme solidaire sont soutenus par des régions françaises. Au cœur de ce dispositif, Cités Unies France et le ministère des Affaires étrangères avec la Plateforme Coopération et Tourisme solidaire des collectivités françaises. Cette dernière est justement présentée quelques deux jours plus tard par Anne-Claire Gaudru (Cités Unies France) lors des Ateliers de Tiznit. L’idée : animer un réseau de 3 800 collectivités engagées (8 000 projets) dont une centaine travaille sur la thématique du tourisme et favoriser ainsi le partage d’expériences et de démarches entre collectivités.

Cités Unies France

Présentation par Anne-Claire Gaudru de Cités Unies France. @GC.

Régulièrement, le Ministère des Affaires Etrangères répond à des appels à projets (233 déposés entre 2010 et 2012 – dont 5 % intègrent le tourisme) qu’il appuie ensuite. La plateforme permet alors d’associer toutes les familles d’acteurs : les ministères concernés, les collectivités mais aussi les opérateurs privés et associatifs. Dans la même logique, il existe un réseau international des Cités et Gouvernements Locaux Unis. Reste un véritable défi, que ces projets développés ci et là sur les territoires survivent aux institutions et soient repris par la société civile ou des opérateurs privés. En gros, l’état et les régions fournissent un cadre, un outil, des conditions, aux acteurs locaux de se réapproprier l’ensemble et de le faire vivre. Concrètement, il est clair que nombre de budgets alloués dans le cadre de la coopération décentralisée sont investis sur des projets qui ne survivent pas ou ne sont pas repris par des acteurs privés. Le dialogue est alors crucial ainsi que le suivi et l’évaluation. Clairement, il y a parfois gaspillage d’argent public. On se demande d’ailleurs si la pérennisation des projets par les opérateurs privés ne devrait pas être une condition au financement de ces derniers… Heureusement, il y a aussi de vrais projets réussis, telle l’expérience de Migrations et Développement (à suivre donc) ou le village touristique, social et solidaire de Imi N’Tizhgt issu d’une coopération décentralisée entre la région Isère et l’association Aremdt que nous visiterons par la suite…

 

 


Retour sur le FITS Maroc 2012 – Volet 1 | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

OITS/ISTO - Retour sur le congrès 2018 C’est à Lyon que s’est tenu du 16 au 19 octobre 2018 le 27ème Congrès mondial de l’Organisation internationale du tourisme social (OITS)...

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 4 Suite de notre « road récit » sur les traces du FITS Maroc 2012. Nous quittons à présent la Maison de Développement et les débats passionnés pour découvrir ce qu’il en est...

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 5 Il n’est guère possible de quitter Taliouine sans évoquer le safran. Produit du terroir emblématique, il est aussi au cœur des enjeux d’un territoire décidé à en faire une...

Focus sur Migrations & Développement Pilier et co-organisateur du FITS, Migrations & Développement est une association franco-marocaine créée en 1986 regroupant des collectifs de migrants du sud de la France....

Le programme Take The M.E.D: promotion du tourisme VERTueux en méditerranée et NTIC Des projets innovants et ambitieux fleurissent presque tous les jours, mais très peu d'entre eux ont la capacité de fédérer des...

Caroline Mignon, nouvelle directrice de l'ATES L'ATES (Association Tourisme Equitable et Solidaire) a accueilli mi-janvier une nouvelle directrice Caroline Mignon pour remplacer Julien Buot qui continue de son côté...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Forum International du Tourisme Solidaire - FITS 2012

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda